Prix mary tudor (f) : yakaba confirme toutes les attentes placees en elle

Autres informations / 05.07.2015

Prix mary tudor (f) : yakaba confirme toutes les attentes placees en elle

Version

féminine du Prix Duplex (F), le Prix Mary Tudor (F) a couronné celle qui était

la grande favorite de l’épreuve, l’estimée Yakaba (Medicean). Elle avait été déclarée

non-partante de dernière minute à l’occasion du Prix Yacowlef (L), après avoir

tapé violement dans sa stalle de départ, ce qui avait laissé penser que la

pouliche avait pu se faire mal. La pensionnaire de Freddy Head s’est

complètement réhabilitée ce dimanche à Maisons-Laffitte. En plus d’un

comportement cette fois-ci irréprochable dans sa stalle de départ, bien

qu’ayant mis du temps à rentrer, munie d’une couverture de protection, l’élève

et représentante des Wertheimer & Frère a largement dominé l’opposition qui

lui était proposée. Elle a aussi eu une attitude très professionnelle durant le

parcours. C’est pour toutes ces raisons que nous lui adjugeons une JDG rising

star. Très bien sortie de sa stalle de départ, Yakaba s’est vite retrouvée en

tête de course, en pleine piste. Avec une attitude de guerrière, la fille de

Medicean s’est alors délestée de ses adversaires et a rallié le poteau

d’arrivée avec presque deux longueurs d’avance sur Angel Eria (Siyouni). Cette

dernière a évolué le long de la corde, dans le sillage d’End of Story

(Heliostatic). Lorsque celle-ci s’est écartée du rail, la fille de Siyouni a

alors continué sa progression, s’emparant de la deuxième place. Firouzeh

(Exchange Rate) a fini, quant à elle, deux longueurs plus loin, à la troisième

place.

DIRECTION

LES EPREUVES DE GROUPE POUR YAKABA

Après

une tentative avortée à Deauville et un succès éclatant à Maisons-Laffitte, les

ambitions de Yakaba reflètent certainement sa qualité et la confiance que son

entourage porte en elle, en se dirigeant directement pour sa prochaine sortie

sur une épreuve de niveau Groupe. Son entraîneur, Freddy Head, est revenu sur

la performance de sa pensionnaire et sur son futur programme en expliquant : «

Elle devait courir le Prix Yacowlef (L) parce qu’elle me faisait voir de belles

choses le matin. Mais elle s’était mise à taper dans sa stalle de départ.

Aujourd’hui elle s’est montrée très calme. Elle le fait bien et je suis très

satisfait de sa performance. Concernant la suite de son programme, le choix se

situe entre le Prix Robert Papin (Gr2) ou le Prix de Cabourg (Gr3) à Deauville.

»

LA

SOUCHE DE SENDAWAR

La mère

de la lauréate, Kayaba (Anabaa) a remporté ses deux premières sorties à 3ans,

avant de participer à la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1), mais sans pouvoir y

briller. Elle allait ensuite remporter son épreuve black type en faisant sien

le Prix La Sorellina (L). La deuxième mère de Yakaba, Senkaya (Valanour) est

lauréate d’une course à 3ans. Au haras elle a donné Barbayam (Stormy River).

Cette dernière s’est placée deuxième, pour son ultime sortie à 2ans, du Prix

Miesque (Gr3). La saison suivante, elle a remporté le Prix Amandine (L). Il

faut remonter sous la troisième mère, Sendana (Darshaan) pour y découvrir un

cheval de premier plan, Sendawar (Priolo). Ce dernier est l’auteur de quatre

succès consécutifs au niveau des Grs1, dont la Poule d’Essai des Poulains, les

St. James's Palace Stakes, le Prix du Moulin de Longchamp et le Prix d’Ispahan

(Grs1).