Que france galop nous donne un peu de lisibilité sur les primes, avant les ventes

Autres informations / 01.07.2015

Que france galop nous donne un peu de lisibilité sur les primes, avant les ventes

 

TRiBUNE LiBRE

Par Gérard Lancry,

propriétaire Les leçons dans la vie doivent servir… mais pour devenir un homme,

une seule doit suffire. Faire le dos rond, se soumettre à des règles, plier

face à la pression ne sont pas mes vertus ni mon mode de fonctionnement.

Cependant, en fin d’année passée, il a bien fallu que je plie face à la

décision unilatérale de France Galop. En effet, suite à l’annonce de séquestre

d’une partie des primes et d’une éventuelle redistribution du reliquat en fin

d’année (si des étrangers venaient par « bonheur » gagner les grandes épreuves

et donc permettre de ne pas leur verser ces fameuses primes – ce qui est à

contresens de l’intérêt de la promotion de l’élevage), j’ai bien dû me rendre à

l’évidence et accepter le fait d’avoir acheté des yearlings avec 64 % de

primes, mais pour lesquels ces dernières pourraient être revues à la baisse de

10 %. Pour mémoire, et ce qui était d’autant plus choquant, cette annonce a été

faite après (et non pas avant) la dernière vente de yearlings 2014. Je réitère

ce que j’avais dit à cette date et je comprends la nécessité de prendre des décisions

douloureuses. Mais le respect des propriétaires aurait été de les en aviser

préalablement. Concernant maintenant les ventes 2015, France Galop ne

pourrait-il pas, puisque nous sommes déjà à mi-saison, nous informer du fait

que X % seront servis à la fin de l’année, compte tenu des résultats sportifs

des six premiers mois ? Exemple : « Il avait été prévu de séquestrer 10 % ; au

vu des résultats, nous vous garantissons que 4 %, 5 %, 6 % seront versés et

comme annoncé le solde après le bilan de fin d’année. » Comme lors de mon

précédent billet, je reste dans l’attente leur réponse ainsi que – j’imagine –

tous les futurs acheteurs de yearlings.