Solow “à la cool” !

Autres informations / 29.07.2015

Solow “à la cool” !

Solow

(Sinsgpiel) a remporté les Qatar Sussex Stakes (Gr1), pour la première fois

dotés d’un million de livres. Lors d’un nouveau raid en dehors de nos

frontières, il a encore vaincu. C’est le quatrième Gr1 de ce cheval assez

extraordinaire, gagnant au plus haut niveau sur des profils aussi variés que

les hippodromes de Meydan, Longchamp, Ascot… Et maintenant Goodwood. Sa ligne

droite de six cents mètres, sa piste vallonnée… Solow a résolu l’équation comme

si elle était du niveau du cours élémentaire. Mais le plus impressionnant,

finalement, c’est le comportement du cheval. Il s’est rendu au départ

parfaitement posé sur la main de Maxime Guyon, rond comme un cheval de concours

sur un huit de chiffre. Ensuite, il a été contraint de galoper nez au vent mais

n’a jamais tiré, et il a passé le poteau relâché, dès qu’il a su que le travail

était accompli. Pas de démonstration. Il a gagné d’une demi-longueur, poussant

la sérénité jusqu’à se contenter du minimum requis. Joint quelques minutes

après ce nouveau succès, Pierre-Yves Bureau, manager de l’écurie Wertheimer &

Frère, nous a confié : « Oui, Solow est devenu très serein, ce qui contraste

beaucoup avec le cheval qu’il était à 3ans, bouillant et particulièrement

difficile lors des déplacements. » Cette évolution mentale du cheval a tout

changé. Elle lui a permis d’exprimer son potentiel dévoilé dès ses premiers

travaux du matin, mais qu’il n’arrivait pas à confirmer en course, lorsque même

un voyage entre Chantilly et Longchamp lui faisait perdre ses moyens. Au point

qu’il fut castré, à l’été de ses 3ans, et même essayé sur les longues

distances…Avec le forfait de Gleneagles (Galileo), Solow n’avait pas vraiment

d’adversaires à sa mesure, même si Freddy Head, prudent, nous avait rappelé

avant la course qu’aucun cheval n’était imbattable. Le gris a pris le sillage d’Arod

(Teofilo), sans pouvoir bénéficier d’un dos, mais sans que cela ne le

contrarie. En cheval dur, le récent lauréat des Summer Mile Stakes (Gr2) n’a

pas baissé de pied dans la ligne droite et la lutte s’est engagée assez tôt.

Maxime Guyon semblait plein de ressources, et Solow, après avoir changé de

jambes, a produit sa longue accélération, prenant progressivement la mesure de

son cadet, tranquillement… Il s’est relâché sitôt le poteau passé. Travail

accompli. Plus loin, à deux bonnes longueurs, Gabrial (Dark Angel) est venu

prendre le second accessit.

LES

QUEEN ELIZABETH II STAKES, PUIS LES VACANCES…

Solow

succède à Kingman (Invincible Spirit), mais sa qualité de hongre l'empêchera de

prendre le même chemin que le crack de John Gosden. Pierre-Yves Bureau a

analysé : « Je n’étais jamais venu à Goodwood, et c’est un hippodrome

impressionnant, avec sa ligne droite de six cents mètres. Nous savions qu’Arod

irait devant, et Maxime a bien fait de prendre son sillage. Évidemment, nous

aurions aimé qu’il ait un dos, mais les circonstances de course en ont voulu

autrement. Il montre une nouvelle fois sa grande maniabilité. Dans la ligne

droite, ils sont partis assez tôt et Arod n’a pas lâché. Mais Maxime nous a dit

qu’il avait toujours eu la mesure sur lui. Il nous fait vivre de nouveau un

grand moment! La suite de son programme passe par les Queen Elizabeth II Stakes

(Gr1), le 17 octobre, à Ascot. Cela sera vraisemblablement le dernier objectif

de son année qui a débuté au mois de mars. Nous voulons le faire durer et donc

nous devons faire attention à ne pas trop lui demander. »

UNE

FAMILLE MATERNELLE DE TENUE

Par

Singspiel, Solow est un fils de High Maintenance, mais il a pris de son

grand-père maternel, le miler Highest Honor. Sa famille maternelle s’est

pourtant révélée sur les longues distances. High Maintenance s’est classée

troisième du Qatar Prix Gladiateur (Gr3) et deux fois deuxième de Listeds, sur

2.400 et 3.000m. Solow est le seul gagnant de High Maintenance. Deuxième mère

de Solow, Fabulous Hostess (Fabulous Dancer) s’est imposée dans le Prix de

Royallieu (Gr2). Au haras, elle a produit Hostessante  (Pleasant Colony), vainqueur du Prix de la

Seine (L), Fabulous Speed (Silver Hawk), mère d’Aspasia de Mileto (Hurricane

Run) et Lady Revel (Mount Nelson), deux bonnes pouliches espagnoles.

 

SUSSEX

STAKES

Gr1 -

Plat - 1.283.860 € - 1.600m

Pour

chevaux entiers, hongres et juments de 3ans et au-dessus. Poids : mâles de 4ans

et au-dessus, 61 kg ; poulains de 3ans, 57 kg. Décharge de 1,5 kg pour les

femelles.

 1er SOLOW (60,5) H5

(Singspiel

& High Maintenance)

Pr/Wertheimer

& Frère - El/Wertheimer & Frère

Ent/F.

Head - J/M. Guyon

 2e AROD (60,5) M4

(Teofilo

& My Personal Space)

Pr/Qatar

Racing Limited - El/Kabansk Ltd

Ent/P.-W.

Chapple-Hyam - J/A. Atzeni

 3e GABRIAL (60,5) H6

(Dark

Angel & Guajira)

Pr/M.

Koukash - El/M. Kennedy

Ent/R.

Fahey - J/P. Hanagan

Autre(s)

partant(s) dans l'ordre d'arrivée : Here Comes When, Cougar Mountain, Night of

Thunder, Belardo & Bossy Guest Tous couru (8) (Turf) 1'39"18. Écarts :

1/2 - 2 1/4 – 1