Vadamos de bout en bout

Autres informations / 12.07.2015

Vadamos de bout en bout

Vadamos (Monsun) a remporté de bout en bout le Prix de Coye (B) pour sa rentrée. Ancien pensionnaire de François Rohaut, le représentant du haras de Saint-Pair est désormais entraîné par André Fabre. Vadamos appartient à présent à 50 % à son éleveur, le haras de Saint-Pair, et à 50 % à John Martin Camilleri, un propriétaire australien. Gagnant du Prix Frédéric de Lagrange (L) à Vichy, en 2014, Vadamos avait ensuite déçu dans le Qatar Prix Niel (Gr2), concluant septième de l'épreuve. Il n’avait pas été revu depuis. Ce dimanche, il a remporté de façon presque désinvolte le Prix de Coye, montrant qu’il n’avait rien perdu de ses moyens. Vincent Cheminaud n’a eu qu’à le solliciter aux bras pour que celui-ci prenne plusieurs longueurs sur ses adversaires. Le cheval était arrêté au passage du poteau et l’écart à l’arrivée ne reflète pas sa supériorité. Travertine (Danehill Dancer), entraîné par Christophe Lotoux, est resté à l’arrière-garde et a terminé deuxième juste derrière Ajmany (Kheleyf), qui s’est classé troisième en filant l’animateur à l’intérieur du peloton.

UNE EXCELLENTE SOUCHE LAGARDERE

Vadamos est très bien né, puisqu’il s’agit d’un fils de Célèbre Vadala (Peintre Célèbre), gagnante du Prix Mélisande (L). Célèbre Vadala est issue d’une souche Lagardère, celle de Vadlava (Bikala). Vadlava, troisième mère du poulain, a notamment produit l’étalon Val Royal ainsi que Vadlamixa (Linamix). Cette dernière est la mère de Célèbre Vadala, Valixir (Trempolino), et Vadasa (Zafonic) – génitrice de Vadawina (Unfuwain), Vadapolina (Trempolino), Vadsalina (Sagacity), et plus récemment Vazira (Sea the Stars). Il s'agit également de la souche à laquelle on doit Valyra (Azamour).