Vingt engagés dans le prix robert papin (gr2)

Autres informations / 08.07.2015

Vingt engagés dans le prix robert papin (gr2)

France

Galop a validé ce mercredi matin les engagements du Prix Robert Papin (Gr2),

disputé le dimanche 26 juillet à Maisons-Laffitte. En tout, vingt poulains et

pouliches ont été engagés. Parmi eux, on retrouve le gagnant du Prix Yacowlef

(L), Money Maker (American Post). Freddy Head a engagé Yakaba (Medicean),

gagnante du Prix Mary Tudor (F) dans un très bon style, dimanche, à

Maisons-Laffitte. L’Italie pourra compter sur ses deux "flèches" :

Fly on the Night (Equiano), gagnante du Prix du Bois (Gr3), et Ottone (Dutch

Art), qui a signé une nouvelle victoire dimanche dernier à San Siro. Tourny

(Country Reel) et Du Pyla (Vertigineux), respectivement deuxième et troisième

du Prix du Bois, sont sur les rangs. Richard Hannon a notamment engagé King of

Rooks (Acclamation), troisième des Norfolk Stakes (Gr2). Philippe Sogorb

devrait quant à lui compter sur Venecia Style (Desert Style), gagnante du Prix

La Flèche (L) et invaincue en trois sorties.

VENECIA

STYLE : EN PRÉPARATION POUR LE "ROBERT PAPIN"

Venecia

Style (Desert Style) effectue un sans faute depuis le début d’année, en ayant

remporté ses trois premières sorties. Plus que jamais, la pensionnaire de

Philippe Sogorb "galope" dans les mêmes pas que Vorda (Orpen). Son

entraîneur, qui par ailleurs est aussi son cavalier du matin, nous a donné des

nouvelles de sa protégée: « Je la monte tous les matins. Elle a fait son

premier boulot de préparation mardi dernier – en vue du Prix Robert Papin le 26

juillet prochain– et elle a très bien travaillé. Je trouve qu’elle a encore

évolué physiquement depuis sa victoire dans le Prix La Flèche (L). Elle me

surprend tous les jours, dans son mental, son physique et voire même dans sa

qualité. À mon avis, elle continue à progresser. Elle a un "truc" de

plus que les bons chevaux! Elle peut être une pouliche exceptionnelle, l’avenir

nous le dira, mais c’est un réel plaisir d’aller la retrouver tous les matins

dans son boxe. C’est la même que Vorda, que je montais également. J’avais dit

en début d’année qu’elle devait avoir un potentiel similaire à celui de Vorda.  Je me disais que j’avais déjà eu de la chance

de tomber sur une pouliche comme Vorda après avoir commencé à entraîner depuis

seulement deux années. Je me disais que la foudre ne pouvait pas tomber une

deuxième fois au même endroit, et j’étais donc un peu sur la réserve au départ,

car je n’arrivais pas à croire qu’elle était aussi bonne. Mais force est de

constater qu’elle est aussi bonne… voire même meilleure ! »