Juddmonte international stakes (gr1) : deux stars, deux challengers, de nombreuses possibilites

Autres informations / 18.08.2015

Juddmonte international stakes (gr1) : deux stars, deux challengers, de nombreuses possibilites

Dans

l’ensemble des média européens, ces Juddmonte International Stakes (Gr1) 2015

sont décrits comme le grand duel entre Golden Horn (Cape Cross), gagnant du

Derby d’Epsom (Gr1), et Gleneagles (Galileo), gagnant des 2.000 Guinées de

Newmarket (Gr1). Mais, en réalité, faire de cette course un simple match à deux

est réducteur. Golden Horn et Gleneagles sont évidemment les deux stars de ce

Gr1, qui avait vu un duel en 2014 entre Australia (Galileo), gagnant du Derby

d’Epsom, et The Grey Gatsby (Mastercrafstman), gagnant du Prix du Jockey Club

(Gr1). Ce dernier sera de retour cette année et il ne s’en laissera pas conter.

Il y a aussi le petit nouveau, qui a tout d’une star en devenir : Time Test

(Dubawi), l’une des meilleures impressions de Royal Ascot avec le bolide

Muhaarar (Oasis Dream).

GOLDEN

HORN : POINTS FORTS, POINTS FAIBLES

Golden

Horn va remettre son invincibilité en jeu, certainement face aux meilleurs

chevaux qu’il ait jamais eu à affronter. Ce magnifique poulain a remporté le

Derby d’Epsom avec classe, signant le troisième meilleur temps de l’épreuve,

dans une configuration de course extrêmement favorable à cela : leaders ayant

mené à un train d’enfer, piste rapide… La "ligne" du Derby d’Epsom

est bonne sans être exceptionnelle, avec Jack Hobbs (Halling) ayant enlevé avec

facilité le Derby d’Irlande (Gr1). Cet autre pensionnaire de John Gosden avait

certainement progressé entre Epsom et le Curragh, car il est fait en cheval

plutôt tardif. Cependant, le troisième, Storm the Stars (Sea the Stars), n’a

ensuite rien pu faire contre Jack Hobbs en Irlande et a été nettement battu

dans le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Epsom a certainement révélé deux

très bons chevaux : Golden Horn et Jack Hobbs. Derrière, le lot est tout de

même plus creux. Golden Horn a ensuite confirmé en enlevant les Eclipse Stakes

(Gr1) : après une vive lutte avec The Grey Gatsby, il avait fini par se

détacher dans les cent derniers mètres. Sur cette dernière sortie, il se

comportait presque comme un cheval ayant besoin de plus long. Golden Horn

retrouvera The Grey Gatsby mais il n’y aura cette fois plus que trois kilos et

demi de différence entre les deux, et non plus cinq kilos et demi. Golden Horn

a manqué un gros objectif entre les "Eclipse" et ces

"International", ayant été déclaré non-partant dans les King George VI

and Queen Elizabeth Stakes (Gr1). Il avait été préparé pour cette dernière

épreuve. Nul doute que John Gosden a su maintenir son poulain au mieux en vue

de ce meeting d'York, d’autant plus que les principaux objectifs de Golden Horn

se situent durant l’été, étant donné que son entourage estime que le terrain

souple serait un problème. Ce mardi, la pluie s’est invitée à York et, à 14

heures, le terrain était passé de ferme à bon. Il devrait continuer à pleuvoir

dans la journée, avec du soleil ce mercredi, ce qui ne remet en théorie pas en

cause la participation de Golden Horn dans ces Juddmonte International Stakes.

Si Golden Horn est bien le crack annoncé, il doit non seulement s’imposer ce

mercredi, mais "annihiler" l’opposition. Son entourage estime qu’il

est plus performant sur 2.000m et John Gosden lui a adjoint un leader. Golden

Horn doit s’imposer et n’aura pas d’excuse s’il perd son invincibilité.

GLENEAGLES,

DEJA LE DOUTE

Comme

Golden Horn, Gleneagles s'est comporté comme un champion en bon terrain. Le cas

du pensionnaire d’Aidan O’Brien est même un peu plus extrême que celui de

Golden Horn, car il a besoin d’une piste bonne, si ce n’est légère. Gleneagles

est invaincu en 2015, ayant remporté les 2.000 Guinées, les 2.000 Guinées

irlandaises et les St James’s Palace Stakes (Grs1). Il n’a pas été revu depuis

Royal Ascot. L’élève du You'resothrilling Syndicate a été déclaré non-partant à

Goodwood dans les Qatar Sussex Stakes (Gr1), ne défiant pas Solow (Singspiel)

sur une piste assouplie par les précipitations. Rappelons que le terrain était

malgré tout jugé bon à Goodwood et il l’était, car Arod se classait deuxième et

il s'agit d'un pur cheval de bon terrain. Gleneagles a ensuite fait l’impasse

sur le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard -Jacques Le Marois (Gr1), ce dimanche

à Deauville. Aidan O’Brien a donc jeté son dévolu sur ces International Stakes,

le poulain étant prêt et ayant besoin de courir. Or, il est actuellement à

court d’épreuves sur le mile et va donc se tester sur 2.000m. Aidan O’Brien a

toujours décrit Gleneagles comme un pur miler, un Giant’s Causeway avec encore

plus de vitesse. Gleneagles ne va pas être aidé par les 2.000m, même s’il est

certainement capable de les faire s'il bénéficie d'un parcours en or. Avec la

présence de Dick Doughtywylie (Oasis Dream), leader supplémenté de Golden Horn,

la course va avoir beaucoup de rythme et ce sera un vrai test de tenue. La

pluie qui a assoupli légèrement la piste ne va pas l’aider. Sa participation

n’est d’ailleurs pas assurée : Aidan O’Brien devrait marcher sur la piste

d'York mardi soir ou mercredi matin pour décider. L’autre problème de

Gleneagles concerne ses "lignes". Celle des 2.000 Guinées n’est pas à

remettre en cause : elle est bonne, avec des chevaux comme Territories

(Invincible Spirit) ou Dutch Connection (Dutch Art), mais est loin d’être aussi

exceptionnelle que la ligne des "Guinées" 2014. Gleneagles s’imposait

avec style, mais il a ensuite dû lutter dans les Guinées irlandaises – la faute

au terrain selon son entourage – face à un lot dans l’ensemble faible. Enfin, à

Royal Ascot et sur une piste rapide, il s’imposait de deux longueurs et demie

mais ne battait personne, d’autant plus que Make Believe (Makfi) était vaincu

avant la mi-course. Gleneagles relève donc un immense défi et se présente au

départ de ces Juddmonte International Stakes avec beaucoup d’interrogations. Il

peut aussi bien s’affirmer plus encore que s’effondrer sur une distance trop

longue.

TIME

TEST, TOUT POUR ETRE LA NOUVELLE STAR

Et si

Golden Horn et Gleneagles étaient battus ? Ce n’est pas une impossibilité car,

face à eux, il y a un très beau poulain n’ayant rien à perdre et beaucoup à

gagner. Il s’appelle Time Test. Ce fils de Dubawi monte de catégorie car il est

tout juste gagnant de Gr3. Il a en effet remporté les Tercentenary Stakes (Gr3)

à Royal Ascot et n’a pas été revu depuis. Time Test s’imposait dans un très bon

chrono sur les 2.000m d’Ascot– plus de 2 secondes plus rapide que celui Golden

Horn sur les 2.000m de Sandown, dans les "Eclipse" – et il était

l’une des meilleures impressions du meeting royal. Time Test possède même une

ligne indirecte avec Golden Horn, via Peacock (Paco Boy) : Golden Horn avait

laissé Peacock à une longueur et demie dans une Listed en avril dernier, mais

il a franchi plusieurs paliers depuis. Time Test a quant à lui battu Peacock

par trois longueur un quart, sans forcer, à Royal Ascot. Son entourage avait

envisagé de le courir dans le Prix Jean Prat (Gr1) ou le Prix Eugène Adam

(Gr2), mais l’a finalement préservé pour cette épreuve : logique, car Time Test

est un élève et représentant de Juddmonte Farms, sponsor de ces

"International", pour qui il est donc important de remporter cette

épreuve. Y aligner en 2012 Frankel (Galileo), pour son premier essai sur

2.000m, n’était pas anodin.Time Test possède un profil similaire à Golden Horn

dans le sens où c’est un poulain qui n’a cessé de progresser depuis le début de

l’année. Il va affronter le lot le plus relevé qu’il ait jamais rencontré et

pourrait manquer d’expérience au plus haut niveau dans ce Gr1. Ce mercredi,

Time Test va réellement montrer de quel bois il est fait et, s’il confirme

toutes les promesses qu’il a laissé entrevoir, il ne sera pas loin.

THE GREY

GATSBY, UNE PLACE SUR LE PODIUM

Face à

des 3ans ayant beaucoup de talent, difficile de voir une toute première chance

à The Grey Gatsby, à nouveau associé à Jamie Spencer. L’élève du haras du

Cadran est un excellent cheval, mais il devra à nouveau rendre du poids. Il a

son mot à dire pour une place sur le podium mais, pour la victoire, c’est une

autre histoire. Il avait offert une résistance héroïque à Golden Horn dans les

Eclipse Stakes. Même si l’écart au poids entre les deux se réduit, il lui sera

difficile de prendre sa revanche avec trois kilos et demi de plus que Golden

Horn. Si Gleneagles tient et fait sa course, il aura aussi du mal à le

devancer. Quant à Time Test, c’est une interrogation… The Grey Gatsby est

revenu en forme et devrait évoluer quelque part entre la deuxième et la

quatrième place, en théorie. Pour les autres, ce sera compliqué. Criterion

(Sebring) a montré ses limites face aux meilleurs chevaux européens de distance

intermédiaire à Royal Ascot. Il a le droit d’avoir encore progressé, mais le

lot est extrêmement relevé. Arabian Queen (Dubawi) est une bonne pouliche, mais

ce sera compliqué au niveau Gr1 face aux mâles. Quant à Cougar Mountain

(Fastnet Rock), sa présence est compliquée à comprendre : leader ou

compensation au cas où Gleneagles ne serait pas au départ ? Il est en tout cas

"barré" par beaucoup de concurrents, mais peut prendre une cinquième

place.