Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Dans la tête de john gosden

Autres informations / 28.09.2015

Dans la tête de john gosden

 

John Gosden est face à un dilemme : quel cheval

aligner dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe ? L’entraîneur a le choix

entre Golden Horn et Jack Hobbs, deux gagnants de Derby. Un choix cornélien,

avec le soleil (ou la pluie) en arbitre… En apparence. Voici notre enquête

fiction.

 

Par Anne-Louise Échevin, journaliste à Jour de Galop

 

Et si l’entraîneur de l’année outre-Manche, John Gosden, qui possède

deux ténors dans ses boxes, Golden Horn (Cape Cross) et Jack Hobbs

(Halling), nous "baladait" dans ses dernières interviews ?

Histoire de justifier à tout crin la participation du premier au détriment du

second. Sa volonté du moment ne fait en effet pas de doute : tout est

dorénavant fait pour que Golden Horn (non engagé dans  l’"Arc") supplée Jack Hobbs.

Le choix entre Golden Horn et Jack Hobbs dépend du terrain, a plusieurs

fois expliqué John Gosden. Si le terrain est bon ou bon souple, Golden Horn

sera supplémenté au départ du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. Golden Horn est

en effet meilleur en bon terrain et ses performances les moins bonnes – ou les

moins impressionnantes – ont eu pour cadre un terrain bon souple ou légèrement

assoupli. C’était dans les Juddmonte International Stakes et dans les Irish

Champion Stakes (Grs1).

Concernant Jack Hobbs, John Gosden a annoncé qu’il serait au départ de

l’Arc si le terrain bascule vers le souple, estimant son pensionnaire capable

de bien faire dans ces conditions. Mais faut-il pour autant faire de Jack Hobbs

un cheval de terrain souple ? À ce jour, il est impossible de le

cataloguer comme tel. Et pour cause, Jack Hobbs n’a jamais couru en

souple ! Il a gagné sur Polytrack

et en bon terrain – en particulier dans le Derby d’Irlande (Gr1), où il s’est

envolé. Il a donc encore tout à prouver en compétition sur une piste assouplie.

L’équation est à nos yeux la suivante : Golden Horn est meilleur

que Jack Hobbs en bon terrain et a prouvé ne pas aller dans le souple – un

point sur lequel Jack Hobbs laisse encore planer un doute. De plus, il est

inutile pour l’entraîneur de faire s’affronter à nouveau ses deux

pensionnaires. Écoutons John Gosden : « Si

le terrain devient souple à Longchamp, Jack Hobbs revient dans la danse. (…)

Golden Horn a montré qu’il était meilleur et je ne vois pas l’intérêt de

démontrer cela à nouveau à Paris, alors qu’il y a les Champion Stakes treize

jours plus tard. »

En cela, John Gosden a raison : Golden Horn a nettement battu Jack

Hobbs à deux reprises, dans les Dante Stakes (Gr2) et dans le Derby d’Epsom

(Gr1). Le seul doute pouvant s’immiscer dans cette logique est la marge de

progrès de Jack Hobbs… peut-être supérieure à celle de Golden Horn. Faisons

confiance à John Gosden pour établir des "lignes" entre ses deux

pensionnaires, mais affirmons que les arguties météorologiques ne concernent en

réalité qu’un seul et unique cheval : Golden Horn !

 

Golden Horn ou Jack Hobbs ? Cela dépend… de Golden Horn

Finalement, on assiste à un jeu de chaises musicales en termes de

programmes. Si Golden Horn court l’Arc, Jack Hobbs disputera les Champion

Stakes, et vice versa.

Le 94e Qatar Prix de l’Arc de Triomphe a toujours été une

option "fluctuante" pour Golden Horn. C’est la météo qui le

requalifie pour l’Arc car la perspective de trouver du bon terrain à Ascot

mi-octobre est aléatoire. Et tant pis si les 2.000m des Champion Stakes lui

auraient peut-être mieux convenu. Il aura toujours le temps de retrouver le

double kilomètre dans le Breeders’ Cup – une option sérieusement envisagée.

À l’inverse, l’Arc est l’objectif annoncé de Jack Hobbs depuis le

printemps : Derby d’Epsom, Derby d’Irlande, puis une pause pour rentrer en

septembre et aller sur l’Arc. Après sa rentrée victorieuse dans les September

Stakes, le 5 septembre à Kempton, John Gosden a d’ailleurs donné son go

à Jack Hobbs pour l’Arc. Mais voilà que Golden Horn pointe le bout de son nez…

Du coup, John Gosden a mis en avant un autre argument : les Champion

Stakes (Gr1) ne sont pas un "sous-Arc" : « Les propriétaires de Jack Hobbs [Godolphin &

partenaires, ndlr] ont été clairs :

l’Arc et les Champion Stakes sont comparables et ils sont contents d’aller vers

Ascot. » Il faut bien justifier le choix, avec Jack Hobbs, de

finalement renoncer à l’Arc pour aller à Ascot…

En fait, les Champion Stakes ne sont devenus l’objectif de Jack Hobbs

que depuis que Golden Horn a réintégré la "danse" de l’Arc après sa

victoire dans les Irish Champion Stakes (Gr1). Si ce n’est pas en 2015, ce sera en 2016 !Et un autre point a certainement joué : Golden Horn devrait entrer

au haras fin 2015. Il doit donc briller cette année. À l’inverse, « Jack Hobbs est un cheval qui peut

courir l’Arc l’an prochain et ce serait donc stupide de les courir tous les

deux », dixit John Gosden. Si le soleil continue de briller, Jack

Hobbs visera donc l’Arc 2016… s’il n’a pas un nouveau Golden Horn comme voisin

!