Du marteau au poteau, osarus engagé dans un cercle vertueux

Autres informations / 14.09.2015

Du marteau au poteau, osarus engagé dans un cercle vertueux

DU MARTEAU AU POTEAU, OSARUS ENGAGÉ DANS UN CERCLE VERTUEUX

La vente de yearlings de La Teste, qui se déroule mardi et mercredi, est le rendez-vous majeur d'Osarus. L'an dernier, elle a franchi un vrai cap en adjugeant son premier yearling à six chiffres, et en dépassant les 3,5 millions d'euros de chiffre d'affaires. Sur la piste, les 2ans estampillés Osarus ont suivi cette dynamique. En remportant les Chesham Stakes (L) à Royal Ascot, suits You (Youmzain) a même offert une audience internationale à cette vente. À la veille de la huitième édition, Emmanuel Viaud s'exprime sur ses attentes.

Jour de Galop. Quel retentissement a eu la victoire de  suits  You  dans  les  Chesham  stakes,  à  royal ascot, pour une agence comme la vôtre ? emmanuel Viaud. En l'espace de quarante-huit heures, suite à ce succès, j'ai reçu énormément de coups de fil de journalistes anglais, irlandais, des messages des États-Unis... Ce succès a eu un gros impact médiatique, c'est certain. Il a marqué les esprits, et il a fait parler d'Osarus bien au-delà de nos frontières. Il faut dire que la dernière victoire d'un 2ans entraîné en France à Royal Ascot remontait à 1948 ! C'est une belle consécration pour notre agence, et pour la vente qui va fêter cette année son huitième anniversaire. Et je pense que de nouvelles personnes vont venir à La Teste parce qu'elles ont entendu parler de la vente à ce moment.

Diriez-vous que cet événement a aussi eu un impact sur la qualité du catalogue ?

Le poulain a gagné au mois de juin et, à cette période, l'essentiel des tournées de sélection était achevé. Si la qualité du catalogue a progressé, c'est parce que les éleveurs ont joué le jeu et continuent de nous faire confiance. Ils ont constaté que nous savions mettre en valeur leur production, attirer des acheteurs potentiels à La Teste. Ces acheteurs se déplacent parce que les chevaux vendus à La Teste s'illustrent sur la piste. À la date d'aujourd'hui [le 12 septembre, ndlr], nous avons enregistré 28 gagnants individuels parmi les 2ans vendus en 2014, pour un total de 45 victoires, plus de 150 places et sept black types, avec des chevaux comme Du Pyla, Katie's Diamond, The Turning Point, Mister Leonard, Marasquin, Goona Chope...

C'est un ratio plus que correct. Et s'ils ont réalisé de telles performances, c'est qu'ils sont allés dans de bonnes maisons, où ils ont été bien préparés... En un mot, c'est un cercle vertueux !

L'an dernier, la taille du catalogue avait subi une inflation de 30 %. avez-vous tenté de le resserrer cette année ?

Effectivement, l'an dernier, nous avions 60 yearlings de plus qu'en 2013. Cela avait un peu pesé sur les prix moyen et médian mais, avec les amiables, le taux de vendus était de plus de 80 %. Nous avons donc prouvé notre capacité à vendre 260 yearlings. Nous en avons autant cette année. Nous avons inspecté entre 900 et 1.000 yearlings, et il était difficile de ne retenir que 200 poulains. D'un point de vue logistique, les différentes cours sont maintenant achevées, et tous les chevaux seront logés correctement. Les professionnels seront donc dans les meilleures conditions pour les inspections.

Quels sont vos objectifs cette année ?

L'an dernier, nous avons vendu notre premier yearling à plus de 100.000 euros. Après sept ans de travail, c'est toujours réjouissant de faire tomber le marteau à

130.1 euros, et j'aimerais que cette année, deux ou trois poulains franchissent aussi ce cap. Mais je raisonne plus globalement. J'espère un bon taux de vendus et une moyenne qui satisfassent les vendeurs. De nombreux professionnels français, mais aussi des acheteurs en provenance de Grande-Bretagne, d'Irlande, et même de Nouvelle-Zélande, ont annoncé leur venue. La vente se présente bien. Le cadre de La Teste est aussi un facteur attractif incontestable. Tattersalls continue de nous soutenir, et leur aide, surtout dans la période difficile que nous venons de vivre avec la disparition de Nadja Govaert [directrice administrative], est très importante.