Illusion sauvage vers un doublé dans "l'arc des anglos

Autres informations / 02.09.2015

Illusion sauvage vers un doublé dans "l'arc des anglos

GRAND PRIX DES ANGLO-ARABES (A)

ILLUSION SAUVAGE VERS UN DOUBLÉ DANS "L'ARC DES ANGLOS"

Dix concurrents sont engagés dans le Grand Prix des Anglo-Arabes (A), l'"Arc" de la race, jeudi à Longchamp. Illusion Sauvage (Solid Illusion) est le favori logique. Il reste sur sept victoires successives et a déjà battu la plupart des autres participants de l'épreuve. De plus, il a déjà gagné cette épreuve, et, en tant que 25 % (de sang arabe), il portera deux kilos de moins que ses principaux rivaux qui appartiennent à la catégorie des 12,5 % de sang arabe. Lors de son dernier succès, à Vichy, le représentant de William Bates était apparu moins allant qu'à son habitude. Il n'avait gagné que d'un nez, sans se montrer aussi percutant que lors de ses précédentes sorties. Son entourage a dans la foulée procédé à des examens et le cheval a effectivement connu une baisse de forme momentanée, qui ne l'avait cependant pas empêché de gagner. Depuis cette épreuve, courue le 19 juillet, le pensionnaire de Didier Guillemin a retrouvé la forme. Son dernier bilan vétérinaire en atteste ! Sauf aléas de course, l'élève de Yan de Kersabiec semble difficile à battre. Son entourage a souhaité conserver la monte d'Alexandre Gavilan, qui le connaît bien.

Avirco Sourniac, l'autre cheval de la course

Sur le papier, il semble difficile de voir Avirco Sourniac (Lavirco) battre le favori, qui l'a dominé lors de ses trois dernières sorties. Mais le représentant de Paul Couderc et François Nicolle est un cheval endurci, et à chaque sortie, l'écart à l'arrivée se réduit entre Illusion Sauvage et lui. À Vichy, lors de leur dernière compétition, Avirco Sourniac était battu du minimum. Il sera monté par Nathalie Dessouter, avec laquelle il a gagné en plat comme en obstacle. En outre, Avirco Sourniac avait bien couru l'an dernier à Longchamp. Pour sa première tentative en plat face aux meilleurs, il avait décroché une bonne troisième place.

Ils peuvent créer la surprise

Axoum des Moulins (Honolulu) est un cheval étonnant. Ce pensionnaire de Christophe Plisson a débuté au mois d'août de ses 4ans. Il a ensuite couru sur des profils d'épreuves très différents. Ce cheval dur déçoit rarement. Fin juillet à Vichy, il a battu les AQPS en plat après s'être classé bon quatrième du Criterium d'Auvergne des Anglo-Arabes (B). Sa place est sur le podium.

Funchal du Pecos (Rashbag) peut lui aussi créer la surprise. Alors qu'il n'avait pas couru depuis presque deux ans, Thierry de Laurière l'a directement engagé face aux meilleurs, sans succès, dans l'Omnium des Anglo-Arabes (A). Il a ensuite pris une bonne quatrième place dans le Critérium d'Auvergne des Anglo-Arabes (B). S'il répète cette valeur il peut lui aussi prétendre à une place parmi les trois premiers. Shrek (Full of Gold) a été préservé par son propriétaire éleveur, Michel Parreau-Delhote, et par son entraîneur, Thomas Fourcy. Ce fils de bonne famille est encore tendre mais il a de la qualité. Seul 3ans au départ de l'épreuve, il fait partie des chevaux qu'il faudra suivre l'an prochain. Auxigene d'Ayza (Nombre Premier) est une élève représentante et pensionnaire de la famille Prunet-Foch. Cette jument dépend d'un entourage qui sait faire preuve de patience et viser des objectifs précis. Dernièrement, à Dax, elle a certainement fourni sa meilleure valeur en s'imposant aisément pour la deuxième fois dans le Prix Florineige (D). Sur sa forme, elle peut se distinguer à Longchamp.

La "ligne" du Prix Prisme

Les pensionnaires de Jean-Luc Gaillard inscrivent très régulièrement leur nom au palmarès du Prix Prisme Coupe des Anglo-Arabes à 12,5 % (D), lors de la réunion du 15 août à Pompadour. L'édition 2015 n'a pas dérogé à la règle et c'est son élève, Pop Noir (L'Estragon), qui s'est imposé, alors que Grand Boulevard (El Triunfo) se classait sixième. Dans cette épreuve, Bohort des Arachis (Traditionally), le pensionnaire de Christelle Courtade, décrochait la deuxième place. Les candidatures de ces trois chevaux, comme celle de Don Nicanor (Nombre Premier), sont difficiles à situer.