La cressonnière peut voir plus haut

Autres informations / 20.09.2015

La cressonnière peut voir plus haut

PRIX YVES LALLEMAN (D)

LA CRESSONNIÈRE PEUT VOIR PLUS HAUT

C'est en toute décontraction une décontraction que l'on peut quantifier par la marge de cinq longueurs avec sa dauphine, Twinkly (Zanzibari) que La Cressonnière (Le Havre) a annexé le Prix Yves Lalleman (D), dimanche à Craon, en ouverture du programme. La pensionnaire de Jean-Claude Rouget a bénéficié d'un parcours sur mesure dans le dos de l'animatrice, My Girl Market (Myboycharlie). Lorsque celle-ci a commencé à donner des signes de lassitude à l'entrée de la ligne droite, La Cressonnière n'a eu qu'à s'infiltrer à son intérieur pour bénéficier d'un véritable tapis roulant. En pleine piste, Twinkly, qui avait toujours évolué au côté de l'animatrice, n'a pu s'intéresser qu'à la deuxième place. Il lui a même fallu se battre jusqu'au bout pour endiguer la pression insistante de Beruska (Literato), qui a conclu troisième, tout près. Déjà lauréate assez autoritaire lors de ses premiers pas, en juillet, à Clairefontaine, La Cressonnière a les moyens

d'aborder la catégorie supérieure, celle des Listeds notam ment, dans le créneau du mile, voire un peu plus long.

La grande famille de Highclere

La mère de La Cressonnière est Absolute Lady, une fille de Galileo (Sadler's Wells) qui s'est montrée modeste en compétition (deux places). Il s'agit d'une propre sœur de Paris Winds (Galileo), une gagnante de Listed aux États-Unis, par ailleurs troisième des Blandford Stakes (Gr2) en Irlande. Au haras, Absolute Lady n'avait pas jusqu'à présent convaincu puisque ses deux premiers produits, par Le Havre (Noverre), comme La Cressonnière, n'avaient pu briller. En fond de pedigree, au niveau de la cinquième mère, on trouve la championne Highclere (Queen's Hussar), lauréate du Prix de Diane (Gr1) et des 1.000 Guinées (Gr1). Sa descendance est riche et compte notamment les authentiques champions Nashwan (Blushing Groom) et Deep Impact (Sunday Silence). La Cressonière a été élevée au haras de la Cauvinière par Gérard Augsustin-Normand.