Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Makfi reste en france pour la saison de monte 2016

Autres informations / 23.09.2015

Makfi reste en france pour la saison de monte 2016

MAKFI RESTE EN FRANCE POUR LA SAISON DE MONTE

2016

Depuis plusieurs

années, les Aga Khan Studs font partie des entités qui participent à la

redynamisation du parc d’étalons français. Alors que Redoute’s Choice est reparti dans l’hémisphère Sud après deux

saisons à un prix record en France,

Makfi et Siyouni ont

respectivement sailli 126 et 177 juments (*) grâce aux performances de leur

production. La saison 2016 devrait être marquée par l’arrivée de Dalakhani et de Charm Spirit dans la cour des étalons du haras de Bonneval. Georges

Rimaud, le directeur des haras français de Son Altesse l’Aga Khan, nous a livré

ses impressions.

 

Jour de Galop. – Pour

quelles raisons Makfi reste-t-il en France pour la saison de monte 2016 ? 

Georges Rimaud. – Les premiers produits de Makfi se sont montrés performants à 2

et 3ans. Il enregistre un premier gagnant de Gr1 chez les 2ans avec Marky Mark, lauréat des Manawatu

Sires’ Produces Stakes, en Nouvelle-Zélande. Quelques mois plus

tard, c’est au tour de Make Believe

de s’illustrer au niveau classique, en remportant la Poule d’Essai des

Poulains.

Makfi possède un ratio de 47 % de

gagnants par partants, ce qui le classe deuxième étalon de deuxième production

en Europe en 2015. Il est également le père de cinq gagnants de Stakes et douze performers de Stakes.

Makfi, qui est un fils de Dubawi,

s’est imposé lors de sa seule sortie à 2ans, avant d’exceller l’année suivante et

d’être sacré champion du monde à 3ans. En 2015, Makfi est le père de douze gagnants individuels chez les 2ans en

Europe et de quarante et un gagnants individuels âgés de 3ans.

Il est tout naturel

d’exprimer la volonté de vouloir garder ce cheval ici, au haras de Bonneval. En

effet, outre les résultats de sa production, il faut noter le fait que les

éleveurs français ont nettement supporté Makfi

durant la saison de monte 2015. De même, les récents gagnants de Stakes de cet étalon, tels que Make Believe, Maimara ou encore Cornwallville, se sont illustrés en

France.

 

Pourquoi avoir choisi de faire venir

Dalakhani en France en 2016 ?

Dalakhani (Darshaan) arrive dans la deuxième partie de sa carrière. Mis à part Sinndar, nous avons une gamme d’étalons

qui se situe autour de la précocité et des distances comme le mile ou

plus court. L’apport de Dalakhani apporte

"de la distance classique" à ce roster

d’étalons. Ce fils de Darshaan a

donné en 2015 pas moins de onze chevaux de Stakes,

dont quatre gagnants de Groupe. De surcroît, il est classé huitième étalon

en Europe en 2015, selon le ratio de gagnants de Groupe par partants. Il

devance des étalons tels qu’Invincible

Spirit (Green Desert) et Cape Cross (Green Desert). Il est

également le père de huit gagnants de Gr1 et d’un total de soixante-quatorze

chevaux de Stakes,

dont trente-deux en France.

Dalakhani se démarque notamment par son pedigree exempt de Northern Dancer. Le sang de ce dernier est répandu dans de

nombreuses familles et nous pensons que Dalakhani

possède tous les atouts pour devenir un père de mère remarquable. Les éleveurs

se souviennent aussi de lui comme d’un excellent cheval de course, qui a obtenu

ses plus belles victoires – Critérium International à 2ans, Poule d’Essai des

Poulains, Prix Lupin, Prix du Jockey Club et bien sûr Prix de l’Arc de Triomphe

– en France. Nous espérons que les éleveurs sauront apprécier ses qualités et

l’apport génétique qu’il représente.

 

Les premiers yearlings de Redoute's Choice

ont fait l'objet de bonnes ventes cet été. Regrettez-vous qu'il ne revienne pas

en France ?

Redoute’s Choice (Danehill) a effectué deux saisons de monte

consécutives au haras de Bonneval. Il a apporté de grandes satisfactions aux

éleveurs français, qui se sont notamment matérialisées aux ventes d’août d'Arqana,

avec ses premiers yearlings européens. Il est aujourd’hui âgé de 19ans, et un

voyage tel que celui de l’Australie à la France n’aurait certainement pas été

prudent. Nous avons eu le plaisir de bénéficier de Redoute’s Choice durant deux années de suite. Ce père de plus de

cent vingt gagnants de Stakes et

vingt-sept gagnants de Gr1 a été une belle opportunité pour les éleveurs

européens, qui d’ailleurs ne s’y sont pas trompés.

 

Qu'est-ce qui vous a incités à accueillir

autant d'étalons ?

C’est tout d’abord

par souci d’amélioration, de dynamisme et d’innovation du parc étalons

français. Il s’agit d’offrir un choix de premier ordre aux éleveurs. Avec des

étalons aux profils variés en France, nous offrons des critères de

conformation, de courant de sang, de carrière de course distincts qui ont

chacun une importance primordiale lors de la sélection d’un étalon pour établir

des croisements. Les récents imports d’étalons tels que Redoute’s Choice et Makfi

se sont montrés plus que satisfaisants à ce jour, tant sur les rings de ventes

que sur les champs de course. Ces solides échanges avec des haras

partenaires nous garantissent la venue de chevaux attrayants.

 

Comment s'est déroulée la première saison de

monte de Charm Spirit en Angleterre ?

Charm Spirit a réalisé sa première saison

de monte à Tweenhills Farm & Stud, où il a été accueilli avec enthousiasme

par les éleveurs. Il était complet en 2015, avec un total de cent quarante

juments saillies, de très grande qualité. Freddy Head, son entraîneur, a

déclaré : « Je pense qu’il est

l’un des meilleurs milers que j’aie pu entraîner. » Ce cheval de

course, vainqueur de trois Grs1 consécutifs en France et Angleterre, a terminé

sa carrière avec un rating de 127. Il possède donc un rating supérieur à celui de son père, Invincible Spirit, et est son second fils le mieux noté

derrière Kingman. Charm Spirit est un fils d’Invincible

Spirit, qui n’a plus besoin de faire ses preuves en tant que père d’étalons

dans les deux hémisphères. Charm Spirit,

compte tenu de son parcours, mérite la confiance des éleveurs. Les Aga Khan

Studs ont une grande confiance en sa capacité à produire des chevaux de qualité.

C’est une bonne chose qu’il ait fait la monte en Angleterre. Cela expose sa

production sur le marché et les champs de course européens, ce qui est une

situation très positive sur le plan commercial. C’est donc une chance pour les

éleveurs français d’avoir ce cheval en deuxième année de monte, dans le cadre

d’un partenariat avec ses propriétaires.

 

À 3ans, les produits de Siyouni ont confirmé

les performances réalisées à 2ans. Cette confirmation après leur première

saison sportive était-elle importante ?

Siyouni est actuellement l’étalon leader de sa génération en Europe par les

gains. Avec ses premiers 3ans cette année, il a enregistré dix-neuf gagnants

individuels en Europe, et six chevaux de Stakes

supplémentaires. Siyouni est le père

de cinq gagnants de Stakes et douze

chevaux de Stakes au total. Les

produits de Siyouni ont donc

confirmé ce qu’ils avaient montré à 2ans. Certains ont eu le potentiel

nécessaire pour pouvoir participer à nos classiques français.

 

Sinndar a sailli quatre-vingt-treize juments

en 2015. Il s’agit de sa deuxième meilleure saison de monte depuis son arrivée

en France, il y a près de dix ans. Comment expliquer une telle progression du

nombre de saillies pour cet étalon ?

Sinndar est un étalon très confirmé. Il a prouvé qu’il était capable de

produire des lauréats de Gr1 en plat et en obstacle. La polyvalence de sa

production et ses grandes performances sportives le rendent très populaire. Il

est également un très bon père de mère. Son prix de saillie très attractif et

sa polyvalence lui permettent de remplir pleinement son rôle dans son segment

de marché.

 

(*) Données disponibles auprès du SIRE le 23

septembre 2015