Simple verse récupère sa victoire du st. leger de doncaster en appel

Autres informations / 23.09.2015

Simple verse récupère sa victoire du st. leger de doncaster en appel

 

Mercredi, au siège de la British Horseracing Authority à

Londres, se tenait l'appel du St. Leger de Doncaster. L’entourage de Simple Verse (Duke of Marmalade)

faisait en effet appel de la décision des commissaires de Doncaster au sujet de

la rétrogradation de la pouliche de la première à la deuxième place. Il lui avait

été reproché d’avoir gêné Bondi Beach

(Galileo), arrivé deuxième et promu premier après enquête. Cette rétrogradation

a fait couler beaucoup d’encre en Angleterre et en Irlande, beaucoup la jugeant

excessive et considérant que le meilleur avait gagné. Immédiatement après

l’annonce des commissaires de Doncaster, David Redvers, manager de Qatar

Racing, et Ralph Beckett, entraîneur de la pouliche, avaient annoncé leur

intention de faire appel. Et c’est finalement en appel que Qatar Racing

décroche sa première victoire dans un classique anglais. Il s’agit de la

première arrivée d’un classique anglais modifiée en appel.

 

Pas assez

d’éléments pour rétrograder

L’audition pour cet appel a duré trois heures, durant

lesquelles le panel, présidé par Tim Charlton, a réexaminé les films de la

course. Les entourages de Simple Verse et Bondi Beach ont été entendus. Pour

Simple Verse, étaient présents Andrea Atzeni, Ralph Beckett, David Redvers,

John Maxse et Kevin Darley de Qatar Racing, en compagnie d’avocats. Pour Bondi

Beach, étaient présents Aidan O’Brien et Colm O’Donoghue, également en

compagnie d’avocats.

Tim Charlton a expliqué la décision finale qui redonne

victoire à Simple Verse : « Simple

Verse allait mieux que Bondi Beach au moment de l’incident [le contact aux deux

cents mètres, ndlr] et s’est imposée

d’une tête ou d’une petite encolure, en partie suite à ce contact avec Bondi

Beach, mais aussi en partie pour la simple raison qu’elle allait mieux que lui.

Pour le second incident, à cent mètres de l’arrivée, il a été causé par Simple

Verse, versant sur sa droite suite à un coup de cravache de M. Atzeni derrière

la selle. Cela n’a pas eu d’interférence sur la victoire. Cela a poussé

légèrement M. O’Donoghue hors de sa ligne. Même en combinant les effets des

deux incidents, nous ne sommes pas satisfaits du scénario selon lequel cela

aurait entraîné une amélioration du classement de Bondi Beach. » L’enquête

et la rétrogradation à Doncaster avaient entraîné beaucoup de débats, à savoir

s’il était juste que Simple Verse ait été rétrogradée. Les avis étaient

mitigés. Cette décision en appel devrait elle aussi engendrer des avis très

différents.

 

Une procédure d’appel

différente de celle qui existe en France

Une arrivée peut être modifiée pour plusieurs

raisons : à "chaud", sur l’hippodrome, suite à une enquête

ouverte d’office par les commissaires et/ou réclamation, ou "a

posteriori", dans le cas d’un contrôle anti-dopage positif ou en

appel.

Les règles de rétrogradation sont différentes des deux

coté de la Manche. En France, il s’agit de savoir si un cheval a été empêché

d’obtenir une meilleure allocation, tandis qu’en Grande-Bretagne, il s’agit de

savoir si le meilleur cheval, sur une course précise, a gagné. La manière de

juger lors d’un appel est elle aussi différente dans les deux pays. En France,

selon France Galop, jamais une arrivée de Gr1 n’a été modifiée en appel. Comme

nous l’a rappelé Alain de Kermadec, président du Conseil juridictionnel de

France Galop : « Selon moi,

l’appel a été créé par France Galop pour rectifier les erreurs de jugements et

de faits. L’idée n’était pas de rejuger la course mais de rétablir

d’éventuelles erreurs matérielles. Les commissaires des courses sont sur place,

ils ont vu les films, ont entendu les personnes concernées, dans une ambiance

particulière. Le juge d’appel n’est donc pas là pour rejuger la course mais

pour voir s’il y a des erreurs matérielles à corriger. » En simplifiant,

disons que l’appel ne sert pas à rejuger la course, mais plutôt à juger

l’enquête faite par les commissaires de course, en recherche d’erreurs

matérielles.

Au Royaume-Uni, le principe est tout autre. Lorsqu’il y a

appel, la course est rejugée : les commissaires ouvrent une nouvelle

enquête, oubliant la précédente. Il s’agit donc de juger la course, voir si les

commissaires de course ont eu tort de maintenir ou de rétrograder – ce qui

reste évidemment subjectif et sujet à débats. Les commissaires officiant en

appel n’ont donc pas pour but de juger si les commissaires ont eu

"matériellement tort" pour changer une décision prise sur un

hippodrome. Dans le cas de ce St. Leger de Doncaster, cette nouvelle décision

devrait donc faire encore couler beaucoup d’encre, entre les supporters de

Simple Verse heureux de la voir – une seconde fois – première, et les

supporters de Bondi Beach, qui estimaient que le poulain avait été vraiment

gêné et méritait donc sa victoire sur tapis vert. Et il faut aussi préciser que

la plupart des bookmakers, comme

Coral et Ladbrokes, ont annoncé après cet appel qu’ils allaient aussi payer

tous les ante-post betting effectués

sur Simple Verse dans le St. Leger de Doncaster.

 

LES APPELS DANS

LES GRS1 EN FRANCE

En Grande-Bretagne, le dernier appel pour une course de

Gr1 concernait l’arrivée des Falmouth Stakes (Gr1) 2013, où Sky Lantern (Red Clubs) était battue

par Elusive Kate (Elusive Quality),

laquelle l’avait gênée. Après enquête, l’arrivée avait été maintenue et

l’entourage de Sky Lantern avait décidé de faire appel de cette décision.

L’appel avait été rejeté.

En France, durant ces dix dernières années, on peut citer

plusieurs cas d’appel de ce type dans les Grs1. Le dernier en date est celui

concernant la Poule d’Essai des Pouliches 2014, remportée par Avenir Certain XX

(Le Havre). Une enquête avait été ouverte pour examiner « le brusque mouvement vers l’extérieur d’Avenir Certain », arrivée première, laquelle avait par

contrecoup fortement gêné Bawina

(Dubawi), arrivée quatrième. L’arrivée avait été maintenue. L’entourage de

Bawina était allé en appel, mais il n’y avait pas eu de changement.

On peut aussi citer le cas de la Poule d’Essai des

Pouliches 2010, remportée par Special

Duty (Hennessy) suite à la rétrogradation de la première à la sixième place

de Liliside (American Post). Il n’y

a pas eu de changement en appel. Autre cas, dans la "Poule" en 2006,

Price Tag (Dansili) a été

rétrogradée de la première à la troisième place pour avoir gêné Impressionnante (Danehill). Pas de

changement en appel. Idem pour Dar Re Mi

(Singspiel) dans le Qatar Prix Vermeille 2009, où elle a été rétrogradée de la

première à la cinquième place. Dans un cas un peu différent, citons It’s Gino dans le Qatar Prix de l’Arc

de Triomphe 2008 (Gr1). Le cheval avait été déclaré dead-heat à la troisième place avec Soldier of Fortune (Galileo), suite au développement de la

photographie sur place. L’entourage d’It’s

Gino (Perugino) avait fait appel de cette photographie, estimant que le

cheval avait fini devant Soldier of Fortune. L’appel avait été rejeté, ce qui

avait fait grand bruit.