Tempête nocturne, un coup de vent gagnant

Autres informations / 09.09.2015

Tempête nocturne, un coup de vent gagnant

CAGNES-SUR-MER, DIMANCHE

GRAND PRIX DE LA RIVIERA CÔTE D’AZUR (L)

TEMPÊTE NOCTURNE, UN COUP DE VENT GAGNANT

Cette première victoire de Listed pour Tempête Nocturne (Stormy River) s’est jouée tout à la fin. Longtemps dernier, le représentant de la casaque Adès-Hazan a réussi à prendre aux abords du poteau un minime avantage sur Zafiro (Sageburg). Ces deux concurrents ont nettement creusé l’écart avec leurs rivaux qui viennent deux longueurs et demie plus loin.

Tempête Nocturne a pu faire peur à ses supporters. En effet, en face, il était dernier, donnant presque l’impression d’avoir du mal à suivre. Mais ce hongre de 5ans a souvent eu ce comportement, notamment en août dernier, à Deauville, quand il avait gagné une course à conditions sur la P.S.F. La victoire de Tempête Nocturne dans ce Grand Prix de la Riviera est finalement d’une certaine justice. L’an dernier, il n’avait pas pu courir cette Listed en raison d’un problème de santé, comme l’a rappelé son entraîneur, Jean-Pierre Gauvin : « Cela fait un an que nous avions pris date pour cette Listed. En effet, en 2015, il devait la courir après avoir gagné une préparatoire ici, mais il a eu des ennuis et n’a finalement pas pu courir. Je suis ravi de voir le cheval s’imposer avec Mickaël Forest, qui le connaît vraiment sur le bout des doigts. Tempête Nocturne est un cheval un peu grincheux. Il ne faut pas le contrarier, mais plutôt l’inciter à faire quelque chose de lui-même. L’idéal pour lui est de trouver des courses avec du rythme, mais il avait été capable à Chantilly de gagner dans une course sans train. On peut dire de lui que c’est une "mobylette". »

Tempête Nocturne soigne ses statistiques sur P.S.F. En dix sorties sur cette surface, il compte désormais six succès et 80 % de réussite dans les trois premiers. Il fallait se rappeler qu’il avait très bien couru début décembre dans le Prix Lyphard (L), prenant la deuxième place derrière Vodkato (Russian Blue). Ensuite, il avait disputé une préparatoire à la "Riviera", terminant sixième, mais Jean-Pierre Gauvin a indiqué qu’il n’avait pas pu travailler le cheval comme il le souhaitait en raison des conditions météorologiques.

 

Zafiro ne rattrape pas l’occasion manquée de Compiègne

Deuxième, Zafiro ne démérite pas. Muni d’œillères pour la première fois, il a fait illusion pour le succès quand il est venu assez vite prendre quasiment l’avantage. Il lui a manqué un petit "truc" pour gagner sa première Listed, lui qui avait été distancé après enquête à Compiègne dans le Prix Ridgway (L), pour avoir gêné un adversaire...

 

Une arrivée maintenue après enquête

Animateur de l’épreuve, Royal Dolois (Silver Frost) a été gêné peu après l’entrée de la ligne droite alors qu’il commençait à rétrograder. Finalement, après enquête, l’arrivée n’a pas été modifiée, ce qui est assez logique, puisque Royal Dolois faiblissait au moment de la gêne.

En retrait du duo de tête, c’est Écureuil (Tapit) qui prend la troisième place, réalisant des débuts réussis à ce niveau après deux victoires dans les handicaps. Il est à l’aise sur P.S.F. et, puisqu’il possède des origines américaines, il lui sera sans doute plus difficile de confirmer sur des terrains lourds en début de saison.

Annoncé à 80 % de sa condition physique pour cette Listed, Affaire Solitaire (Danehill Dancer) prend la quatrième place, sans avoir fait illusion pour un meilleur classement.

 

La famille d’Irish Wells

Élevé par madame Patrick Ades-Hazan, Tempête Nocturne a été présenté yearling par le haras du Hoguenet, étant racheté pour 22.000 euros. Sa mère, Princess Liu (Desert Style), n’est pas parvenue à ouvrir son palmarès, mais avant Tempête Nocturne, elle a produit River Prince (Stormy River), gagnant de plusieurs "réclamer" et handicap. Il s’agit d’une sœur de Night Bokbel (Night Shift), lauréat du Grand Prix Anjou-Bretagne (L). Lolly Dolly (Alleged), la troisième mère du cheval, s’est placée deuxième du Prix Pénélope (Gr3), et on retrouve son nom dans le pedigree d’Irish Wells (Poliglote), double lauréat du Grand Prix de Deauville (Gr2) et étalon.