Trêve plus impressionnante que jamais

Autres informations / 13.09.2015

Trêve plus impressionnante que jamais

 

 Trêve (Motivator)

n’est plus de ce monde. La jument a survolé le Qatar Prix Vermeille (Gr1), sa

dernière préparation en vue d’un triplé inédit dans le Qatar Prix de l’Arc de

Triomphe (Gr1). En la voyant tellement au-dessus des autres, on ne peut

l’imaginer battue le 4 octobre prochain. Mais Trêve incite à la déraison. On en

veut toujours plus. L’"Arc" 2016 ? L’Arc 2017 ? Dans

l’euphorie de la victoire, le cheikh Joaan Al Thani a posé cette question à

Christiane Head-Maarek : « Elle

pourrait en gagner quatre, non ? » Il lui faudra quand même battre New Bay (Dubawi), qui a signé une démonstration dans le Qatar Prix

Niel (Gr2), pour son premier essai sur 2.400m. Mais revenons sur terre. Trêve effectuait sa rentrée après

ses deux succès du printemps à Saint-Cloud, dans le Prix Corrida (Gr2) et le

Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Elle revenait sur son hippodrome de

prédilection. La pluie tombée samedi et dimanche montrait que les cieux étaient

avec elle, puisqu’on la sait meilleure quand la piste s’assouplit. Tous les

éléments étaient donc réunis pour qu’elle s’impose. Mais Trêve ne s’est pas

contentée de gagner. Elle a laissé une impression sensationnelle. Elle est

venue sur les talons de sa leader, Dihna

(Fuissé), dès la fausse ligne droite, et Thierry Jarnet en avait plein les

bras. Trêve ne demandait qu’à accélérer. Dès que son jockey l’a laissée faire,

elle a creusé le trou avec ses adversaires. Il y a eu Trêve, loin devant, et les autres, qui

participaient à une autre course. Cette "autre" course a été

remportée par la 3ans Candarliya

(Dalakhani), qui a lutté avec une contemporaine, Sea Calisi (Youmzain), longuement attentiste avant de réaliser une

belle ligne droite.

Comme dans l’Arc

2013…

Partie en piste sous les applaudissements du public, la

jument est revenue sous une ovation. « Amazing !

Unbelievable ! » Harry Herbert, racing manager d’Al Shaqab Racing, ne trouvait pas les mots pour

qualifier la performance de Trêve. Christiane Head-Maarek, face à une nuée de

journalistes, a déclaré : « Elle

est exceptionnelle ! Aujourd’hui, j’ai eu l’impression de la revoir quand

elle a gagné son premier Arc. Elle a fait un canter toute la course. Elle a

pris son mors dans la fausse ligne droite, et elle ne demandait qu’à avancer.

Elle est meilleure que l’an dernier. Nous avons réglé ses problèmes de pied

avec la ferrure. J’ai retrouvé la jument qu’elle était à 3ans, avec le même

influx, la même facilité… Je n’ai jamais entraîné un cheval avec autant

d’aisance à suivre tous les trains, puis à placer cette accélération. C’est

formidable. »

 « Elle n’a pas

encore gagné l’Arc ! »

Mardi dernier, lors de l’ultime travail de Trêve, Christiane

Head-Maarek avait confié que pour elle, la jument était bien meilleure corde à

droite, quand elle pouvait accélérer sur la jambe droite. Cela s’explique par

le fait que le pied qui posait problème est le gauche. On en a eu l’éclatante

démonstration ce dimanche, car Trêve – tout en poussant sur sa droite – a été

bien plus impressionnante que lors de ses deux victoires à Saint-Cloud. « À Longchamp, elle est dans son

jardin. Elle préfère être à main droite, elle adore la descente où elle peut

revenir sur les autres. » Pour autant, Christiane Head-Maarek a

prévenu : « Dans l’Arc, ce sera

autre chose. Elle n’a pas encore gagné. Il ne faut pas sous-estimer la

concurrence. New Bay est un très bon cheval. Il faut aussi craindre Golden

Horn, et les autres mâles qui viendront d’Angleterre. »

 Candarliya fait sa

course

Trêve a éclipsé ses adversaires, qu’elle a laissées à plus

de quatre longueurs, dans un temps inférieur de plus d’une seconde à celui

réalisé par New Bay. Candarliya a galopé en cinquième position, à la corde, avant

d’être décalée en pleine piste dans la ligne droite. Laissant Trêve s’envoler,

elle a pris facilement la mesure de Beautiful

Romance (New Approach), puis a dû lutter avec Sea Calisi pour la deuxième

place. Candarliya a contenu le beau retour de Sea Calisi assez sûrement, et son

entraîneur, Alain de Royer Dupré, nous a dit : « Elle a prouvé

qu’elle faisait partie des bonnes pouliches de sa génération. Elle fait ce

qu’on pensait d’elle. Elle répète toutes ses performances. Trêve est une

jument exceptionnelle qui était intouchable, c’est évident,

mais "normalement" Candarliya aurait dû gagner ! Nous

devons encore réfléchir pour savoir si elle va recourir cette année. Il est

probable que nous la gardions l’année prochaine à l’entraînement. Dans tous les

cas, si elle recourt cette saison, ce ne sera pas en France. »

 Sea Calisi progresse encore

Longuement

attentiste, Sea Calisi a réalisé une belle ligne droite, en tentant de prendre

la roue de Trêve au moment de son accélération. Son entraîneur, François

Doumen, nous a déclaré, non sans un certain humour : « C'est un

peu agaçant de voir ces quatre longueurs et demie à l'arrivée affichées par

cette formidable jument qu'est Trêve, d'autant que nous étions derrière elle au

moment où elle a accéléré. Mais Sea Calisi a fait une très belle ligne droite.

Elle est en plein progrès. Nous sommes très fiers d'elle. Nous allons

maintenant envisager la course d'Ascot [les British Champion Fillies

and Mares Stakes, à Ascot, le 17 octobre, ndlr]. J'ai hâte de la voir

l'année prochaine car elle va encore progresser. »

 Trêve, du 100 % Quesnay

Trévise (Anabaa), la mère de Trêve, a été élevée au

haras du Quesnay et portait la casaque Head. Pouliche de vitesse, elle a gagné

en débutant, à 2ans et sur 1.100m, dans une "F" à Maisons-Laffitte.

Elle y battait alors Six Perfections (Celtic Swing). Ses trois sorties suivantes

n’ont pas été couronnées de succès, même si elle a pris la cinquième place du

Prix du Bois (Gr3), et la pouliche est finalement devenue poulinière en 2003, à

la fin de son année de 3ans. Alec Head avait acheté l'arrière-grand-mère de

Trêve, Trevilla, à la vente de

dispersion de Nelson Bunker Hunt, à Keeneland. C’était une fille de Trillion, la mère de la championne Tryptich. L’une de ses filles, Treble, a gagné le Prix Saint-Alary

(Gr1) montée par Freddy Head. C’est donc une souche qui est au Quesnay depuis

trois générations. Le premier produit de Trévise a été Trois Rois XX

(Hernando), entraîné par Freddy Head. Il a gagné ses deux premières sorties à

3ans, et aussi une Listed en fin d’année. Trophée

(Mr Sidney), désormais âgée de 4ans, évolue maintenant aux États-Unis, chez

Christophe Clément, pour qui elle a gagné. Trévise a une 3ans par Fuissé,

Toride, qui n’a pas encore débuté. Elle a aussi une yearling par Motivator qui est passée en vente en

août dernier, à Arqana. N’étant pas vendue, elle devrait donc rejoindre les

boxes de Christiane Head-Maarek.