Yakaba  affole le chronomètre

Autres informations / 03.09.2015

Yakaba affole le chronomètre

 Longchamp - Prix d’Arenberg (Gr3). 55’’93 !

C’est le temps que Yakaba (Medicean) a mis pour parcourir les 1.000m du

Prix d’Arenberg (Gr3). Pour une 2ans, sur une piste pas spécialement propice à

la vitesse, il s’agit d’une vraie performance. Pour réaliser cet excellent

chrono, Yakaba a été aidée par Lil’s Joy

(Lilbourne Lad) et Fly on the Night

(Equiano), qui ont mené les opérations à un rythme très soutenu, accompagnées

par Goona Chope (Namid). Yakaba

était placée en embuscade, en quatrième ou cinquième position. Mais, sans

effort, la pouliche a commencé à se rapprocher à quatre cents mètres du but,

puis a baissé la tête et a passé la vitesse supérieure à deux cents mètres du

poteau. Elle s’est imposée nettement, devant Lil’s Joy, alors que Noce (Le Havre) s’est montrée

courageuse pour prendre la troisième place, devant Fly on the Night, qui a cédé

à la fin.

 

Direction le

Critérium de Maisons-Laffitte

Yakaba restait sur une victoire dans le Prix de la Vallée

d’Auge (L). Elle avait en revanche déçu dans le Prix Robert Papin (Gr2), qui

constituait sa deuxième sortie seulement après des débuts victorieux. Son

entraîneur, Freddy Head, a expliqué : « Dans

le Prix Robert Papin, elle est tombée sur des anglais très endurcis et sur une

piste pénible. Elle était tout simplement trop tendre. Aujourd’hui, elle le

fait vraiment très bien. Elle a attendu avant de montrer le gaz qu’elle avait.

Le temps est très bon. Elle devrait courir le Critérium de Maisons-Laffitte

(Gr2), le 16 octobre. À 3ans, elle pourrait je pense faire un peu plus long,

1.400 ou 1.600m, surtout vu la façon dont elle court aujourd’hui. »

L’anglaise Lil’s Joy, supplémentée pour participer à cette

course, a bien tenu sa partie. Elle a fait parler son métier, ayant déjà couru

à six reprises. Son entraîneur, Giles Bravery, nous a dit : « Je

suis ravi de cette performance, d’autant plus que Lil’s Joy appartient et a été

élevée par M. Cashman, qui est aussi le propriétaire de sa mère et de son père,

Lilbourne Lad, dont ce sont les premiers 2ans. Lil’s Joy vient ainsi offrir son

premier black type à son père. Pour le moment, nous allons savourer, tout le

reste ne sera que du bonus. L’opposition était très relevée aujourd’hui, la

lauréate est une très bonne pouliche et la mienne a été très dure pour

finir. »

 

Noce a besoin de plus long

Noce, qui restait

sur son succès dans le Prix des Rêves d’Or (L), n’a pu accrocher les deux

premières dans leur démarrage mais elle s’est bien ressaisie dans la phase

finale. Christian Baillet était satisfait de sa troisième place : « Elle

court très bien. C’est une pouliche qui a beaucoup d’action, qui est bien dans

sa tête et qui sera mieux sur 1.200 ou 1.400m. Elle est tombée sur des chevaux

qui avaient beaucoup de vitesse aujourd’hui. Elle devrait se diriger maintenant

vers le Critérium de Maisons-Laffitte (Gr2), pour sa dernière sortie de

l’année. S’il pleut, ce serait un plus pour ma pouliche. Elle a beaucoup changé

durant cette année et devrait bien courir à 3ans. »

 

La famille de Sendawar

Produit maison de

l’élevage Wertheimer, Yakaba est une fille de la bonne Kayaba (Anabaa), lauréate de ses deux premières sorties à 3ans,

avant de participer à la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) – dans laquelle elle

n’avait pu briller. Elle a ensuite remporté son épreuve black type en

s’imposant dans le Prix La Sorellina (L). Yakaba est son troisième produit. La

première, Koraya (Halling) est

parvenue à ouvrir son palmarès à sa cinquième sortie, à Sablé-sur-Sarthe. Kobaka (Falco), la deuxième, a couru

cinq fois sans se placer. La jument a ensuite eu une yearling par Stormy River. À ce sujet, Pierre-Yves

Bureau, manager de la famille Wertheimer, nous avait expliqué après le succès

deauvillais de la pouliche : « Kayaba a eu une pouliche yearling par Stormy

River, après Yakaba. Nous avons voulu faire un croisement similaire à celui de Barbayam (Stormy River), puisque cette

dernière est la sœur de Kayaba. Par la suite, Kayaba a eu un foal par Motivator et comme elle a pouliné tard,

elle n'a pas été saillie cette année. Kayaba donne des chevaux à son image,

c'est-à-dire très "costauds". »

La deuxième mère de

Yakaba, Senkaya (Valanour), est

lauréate d’une course à 3ans. Au haras, elle a donné Barbayam (Stormy River), gagnante du Prix Amandine (L). La

troisième mère de Yakaba, Sendana

(Darshaan), a produit Sendawar

(Priolo). Ce dernier est l’auteur de quatre succès consécutifs au niveau Gr1, à

savoir la Poule d’Essai des Poulains, les St. James's Palace Stakes, le Prix du

Moulin de Longchamp et le Prix d’Ispahan (Grs1).