Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Bamiyan : conforme à la logique

Autres informations / 07.10.2015

Bamiyan : conforme à la logique

TOULOUSE, MERCREDI

 

C’est sans puiser dans ses réserves que Bamiyan (Kouroun) s’est imposé, mercredi à Toulouse, dans le Prix

Jean de Tauriac. Dans cette épreuve D pour 3ans et plus, le pensionnaire de

Thierry Lemer a prouvé la différence qui existait entre un concurrent de valeur

handicap 46 (la sienne), par ailleurs lauréat de Gr3 l’an dernier à Longchamp,

et celle d’un performeur comme Kendemai

(Carlotamix), pris en valeur 44,5, mais "simplement" placé de Listed.

Positionné en queue du petit peloton de six unités par Olivier Peslier, Bamiyan

a refait son retard en pleine piste dans la ligne d’arrivée. Dans les cent

derniers mètres, il a pris nettement l’ascendant sur ses rivaux. De son côté, Kendemai,

qui avait toujours suivi l’animateur, Cheveley

(Anabaa Blue), a pris l’avantage à mi-ligne droite finale mais n’a pu endiguer

l’accélération du lauréat. Troisième concurrent dans l’échelle des valeurs

(42,5), Le Député (Literato) a

conforté la logique du classement en s’octroyant facilement la troisième place.

 

Une réorientation sur

le mile

Lauréat d’une Listed sur le mile en 2013, à Toulouse, Bamiyan a été orienté lors de la saison

suivante sur le créneau inférieur, celui qui va de 1.200 à 1.400m. C’est sur

cette dernière distance qu’il a remporté le Prix du Pin (Gr3) en septembre 2014,

à Longchamp. Il n’a pu tenir son rang ensuite dans la catégorie Groupe. Son

entourage a cherché cette année à le relancer en le testant sur… 1.000m durant

l’été. Le test ne s’est pas révélé concluant et ce représentant de la

succession d’Henri de la Chauvelais vient de faire par deux fois la

démonstration de son aptitude du moment sur le mile. Il venait en effet

de s’imposer au Bouscat dans le rang des amateurs. Pour Thierry Lemer, « son succès dans une course d'amateurs lui a fait le

plus grand bien en lui redonnant du moral. C'est un cheval saisonnier, encore

un peu tendre. Il apprécie le bon terrain. La manière dont il est passé de la

dernière à la première place aujourd'hui a été très plaisante. »

 

Un

produit cent pour cent Chauvelais

Élevé par madame Henri de la Chauvelais, Bamiyan

est un fils de l’étalon Kouroun, qui

défendait déjà ces couleurs, et de Baenia

(Verglas), qui a aussi fait triompher cette casaque. Bamiyan est son premier

produit référencé. Bakoura

(Kouroun), la deuxième à avoir débuté, n’a pas encore gagné. Brillana (Lichine), la deuxième mère,

est une propre sœur de Bleu de Chine,

placé de Listed.