Device toujours sans opposition

Autres informations / 12.10.2015

Device toujours sans opposition

AUTEUIL, DIMANCHE

 

PRIX GEORGES DE TALHOUËT-ROY (GR2)

DEVICE TOUJOURS

SANS OPPOSITION

Device

(Poliglote) n’a pas tremblé dans le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). Le

pensionnaire de Guillaume Macaire s’est à nouveau imposé très facilement. Il a

navigué à l’arrière-garde en début de parcours, dans une course emmenée par le

délicat Pinkie Brown (Gentlewave).

Mais James Reveley, jockey de Device, en avait "plein les mains" et

il a fini par laisser glisser le poulain, qui est venu s’installer au côté de

l’animateur. Device a bien sauté, dans son rythme. Entre les deux dernières

haies, la course était gagnée : il ne lui restait plus qu’à assurer le

saut de la dernière difficulté. Device a fortement penché sur sa gauche lors de

ce saut, mais il s’est ensuite bien relancé sur le plat, s’imposant par quatre

longueurs et demie.

Chimère du Berlais

(Martaline) a très bien conclu pour prendre la deuxième place, une encolure

devant Mocalacato Has (Poliglote).

Ce dernier a patienté et s’est rapproché des premiers dans le dernier tournant.

Irmao Joao Has (Ballingarry), vu

parmi les premiers, est quatrième, à environ deux longueurs.

 

Device sera

difficile à battre dans le Prix Cambacérès

Difficile de voir qui pourra approcher Device dans le

prochain Prix Cambacérès (Gr1), tant le poulain domine sa génération. Si les

3ans sur le steeple-chase se cherchent un leader, comme l’a montré l’arrivée du

Prix Noiro, ce n’est pas le cas sur les haies, car Device écrase sa génération

dans cette spécialité. Sur ce qu’il a montré, il ne peut être battu que par

lui-même, même si Guillaume Macaire reste plus pragmatique : « Il n’est pas seul au monde. Une

course n’est gagnée qu’une fois le poteau franchi. C’est le seul verdict qui

compte. » L’entraîneur a ajouté : « Je n’ai rien appris aujourd’hui. C’est une course qu’il ne

fallait pas perdre. Il fait partie des bons 3ans que j’ai entraînés. C’est un

poulain qui n’est pas démonstratif le matin, il est plutôt introverti. Mais l’après-midi,

il est extraverti. »

Device s’est imposé facilement, tout en n’étant pas

encore affûté à 100 %. Il avait pris du poids durant l’été et a encore une

marge de progression au niveau de son physique. Voilà qui promet en vue du

prochain Prix Cambacérès.

Guillaume Macaire présentait aussi Politikar (Poliglote) et Frodon

(Nickname) dans cette épreuve. Deux fois dauphin de Device précédemment,

Politikar n’a rien pu faire ce dimanche. Attentiste, il ne s'est jamais

rapproché. Poulain peu expérimenté, Frodon a lui aussi été nettement dominé.

Guillaume Macaire a analysé : « Je

pense que Frodon est encore tendre. Quant à Politikar, il a moins de potentiel

que les autres. Il était certainement plus prêt auparavant et a laissé son cœur

sur la piste lors de ses précédentes sorties, ce qui peut être une

explication. »

 

Chimère du

Berlais, le témoin

Chimère du Berlais a très bien couru pour se classer

deuxième, finissant fort. La pouliche relevait un défi face aux mâles dans ce

Prix Georges de Talhouët-Roy. Elle fait partie des meilleures pouliches de 3ans

sur les haies, avec Carlita du Berlais XX (Soldier of Fortune) et Caresse d’Estruval XX (Poliglote). Les trois pouliches sont assez

proches et la performance de Chimère du Berlais permet de les situer par

rapport aux mâles. Device reste intouchable, mais les pouliches ont

certainement les moyens de tenir tête aux autres mâles.

 

Les

"Has" se comportent bien

Troisième, Mocalacato Has était muni d’œillères pour la

première fois. Quatrième, Irmao Joao Has portait quant à lui des œillères

australiennes, lui aussi pour la première fois. Les deux représentants d’Hamel

Stud et pensionnaires de Jean-Paul Gallorini se sont bien comportés. Ils

devraient à nouveau répondre présent dans le Prix Cambacérès mais, sauf faute

de Device, ils lutteront pour une place. Irmao Joao Has sera certainement mieux

sur du terrain plus lourd.

Noël Dubief, représentant d’Hamel Stud, nous a

expliqué : « Mocalacato Has et

Irmao Joao Has courent bien. Mocalacato a penché sur sa gauche comme il le fait

souvent, ce qui nous coûte certainement la deuxième place. Mais il a fait une

bonne course avec les œillères. Irmao a fait une bonne valeur car il ne craque

pas. »

 

Un fils de la bonne Westonne

Élevé par la famille Gabeur, Device est un fils de Poliglote et de Westonne (Mansonnien). Cette dernière

était aussi entraînée par Guillaume Macaire, pour lequel elle a remporté le

Prix Fleuret (Gr3). Device est son deuxième produit. Elle a déjà donné So French (Poliglote), gagnant d’un

Prix Finot (L). Elle a un 2ans par Kapgarde et une yearling par Saint des

Saints. La deuxième mère, Fassonwest

(Dom Pasquini), était aussi entraînée par Guillaume Macaire et a remporté deux

courses en trois sorties, en obstacle. Elle a bien produit, donnant Nagging (Nikos), gagnant du Prix Roger

de Minvielle (L), tout comme son propre frère Westos (Nikos), ainsi que Off

by Heart (Kapgarde), lauréat des Prix La Périchole et Edmond Barrachin

(Grs3). Fassonwest était une sœur de Nononito

(Nikos), meilleur stayer de la saison 1996, lauréat du Prix du

Cadran et troisième du Gold Cup (Grs1) à Ascot. En obstacle, Nononito s’était

imposé dans les Prix Hypothèse et Léon Rambaud (Ls) à Auteuil. Il s’était

également classé troisième de la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Au

haras, Nonito est notamment le père de Princesse d’Anjou, double lauréate du

Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1).