Discours de bertrand bélinguier au dîner du 94e qatar prix de l’arc de triomphe

Autres informations / 04.10.2015

Discours de bertrand bélinguier au dîner du 94e qatar prix de l’arc de triomphe

 

« La

94e édition du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe est exceptionnelle.

Pour la première fois dans l’histoire de la course créée en 1920, un cheval

vainqueur à deux reprises de l’épreuve va tenter de l’emporter une troisième

fois.

 

C’est dire

l’importance de l’enjeu sportif exceptionnel que nous allons vivre demain.

 

Ce soir,

dans l’ambiance particulière de la tentative d’un aussi formidable exploit,

j’ai le grand plaisir de vous accueillir au nom de France Galop.

 

Je

voudrais souligner l’importance des liens amicaux entre le Qatar Racing and

Equestrian Club et France Galop. Ces liens se sont traduits par un accord de

partenariat qui fait du Qatar le sponsor de l’“Arc”, et ce pour la huitième

année.

 

Pour cette

course si passionnante, nous avons, avec le Comité du Qatar Prix de l’Arc de

Triomphe, organisé le lancement de ce week-end unique dans une réunion de

presse qui s’est tenue précisément sur le monument de l’Arc de Triomphe, symbole

très fort de Paris et de la France.

 

 

I would

also like to welcome and to tell all our foreign friends who are our guests

tonight, how much we are pleased by their presence.

 

You are

faithful to the Arc and to the traditional International Conference which will

take place Monday at France Galop’ s head office for the 49th time.

 

It is

essential that Racing Authorities get together to study the problems of our

competition at the highest level, and also to reflect upon the future of

racing.

 

We have done

a lot of work together but I am not totally certain that, regarding

harmonization of rules in terms of interference, we can not go somewhat

further.

 

Of course,

we appreciate that the IFHA has asked Louis Romanet by unanimous consent to

handle a new mandate and I wish to confirm that France Galop will always be a

very active member of the Federation.

 

Je me dois

d’évoquer la situation de notre activité en France.

 

La

prolongation des difficultés économiques continue de peser sur les paris et la

forte hausse de la T.V.A. pénalise lourdement la grande majorité des

propriétaires.

 

Dans ce

contexte, les sociétés-mères continuent d’agir avec énergie pour régler des

problèmes anciens et graves comme les retraites de l’Institution des courses,

le déficit du pari hippodrome et poursuivre leur plan d’économies.

 

Mais nous

avons aussi bien sûr des objectifs de développement.

 

Avec le président

du Trot et le président du PMU, nous avons lancé pour la première fois un

chantier majeur pour la promotion de notre activité : le marketing commun

des courses.

Nous

travaillons ensemble à développer l’attractivité des courses, notamment pour

les jeunes générations, et je tiens à saluer le dynamisme des équipes qui

s’attachent à ce passionnant programme.

Le nouveau

Longchamp s’inscrit dans cette perspective dynamique. Nous avons besoin d’un

hippodrome phare qui montre, à l’instar des autres grands hippodromes ou

équipements sportifs dans le monde, une adaptation de notre activité aux

attentes du public.

 

Mais

toutes nos actions ne pourront porter tous leurs fruits que si des conditions

équitables d’activité sont remplies.

 

Nous avons

remis un rapport à nos deux ministres de tutelle, fin juin, en faisant le point

de notre activité depuis la loi d’ouverture du marché des paris hippiques sur

internet votée en 2010.

 

Nous avons

aussi formulé des propositions et nous attendons des réponses avec d’autant

plus de confiance que nos ministres ont rappelé, il y a juste quelques jours,

que « l’État sera toujours à vos cotés pour vous apporter un soutien

jamais démenti sur la voie du redressement et des efforts partagés ».

 

France

Galop renouvellera ses instances dans quelques semaines, comme tous les quatre

ans, mais cette année ce sera dans le cadre du nouveau décret publié cette

année qui modifie la composition du Comité des sociétés-mères. Je souhaite par

avance à la nouvelle équipe le plein succès dans l’exercice de ses

responsabilités.

 

Au cours

de ce week-end, 9 courses de Gr1 seront disputées. Demain le Qatar Prix de

l’Arc de Triomphe réunira 18 partants, gagnants de 20 Grs1.

 

La course

sera retransmise dans 45 pays, plus de trois milliard de personnes pourront

ainsi la voir. Elle sera proposée aux parieurs dans 66 pays.

 

Mais dans

ce contexte merveilleux, comme le nom du théâtre qui nous accueille ce soir,

nous n’oublions pas les problèmes dramatiques vécus par certaines familles.

Cette année encore, Mécénat chirurgie cardiaque Enfants du monde sera associé à

cette journée. Grâce aux dons effectués l’année dernière, 5 enfants ont été

sauvés.

 

Qu’y

a-t-il de plus beau que le sourire d’un enfant qui revient à la vie ?

 

Les

courses montrent ainsi leur ancrage dans la vie de la société.

 

Oui, les

grandes courses internationales représentent enthousiasme, émotion, espoir pour

les propriétaires et les professionnels qui ont le bonheur de les disputer,

mais aussi un spectacle unique pour tous ceux qui y assistent.

 

Et je suis

sûr que vous partagez tous ma confiance dans notre sport, dont je suis certain

qu’il a un magnifique avenir. »