Frankie dettori l’avait annoncé

Autres informations / 05.10.2015

Frankie dettori l’avait annoncé

Leo, le fils de Frankie Dettori, n’était pas né quand son

père gagnait son premier Arc. C’était en 1995, avec Lammtarra (Nijinsky). Pour ses seize ans, Papa lui a offert un

cadeau d’anniversaire peu commun. Et le plus fort, c’est qu’il avait déjà

dévoilé la surprise !

Petit retour en arrière… Vendredi, notre correspondant

Franco Raimondi nous envoie une interview du crack jockey. Tout était déjà

quasiment écrit. Jugez plutôt : « Le

plan est de monter une course "à la Lammtarra", proche des leaders,

en lançant la course de loin. Parce que si vous donnez aux Français l’avantage

de tout jouer sur une pointe de vitesse, vous êtes déjà battus dès le

départ ! » Frankie Dettori a en effet placé Golden Horn à la pointe du combat, à l’extérieur, comme le lui

imposait son numéro à la corde (le 14), et pour ne pas être bloqué à la corde.

L’épilogue de l’histoire, Frankie l’avait également bien imaginé : « Je pense que le public aura la chance

d’assister à une grande course, avec une jument de légende qui est à 2.400m

d’un "impossible" exploit. Le terrain pourrait bien faire la

différence. En bon terrain, on va voir une vraie course, alors que s’il avait

été très souple ou lourd, Trêve aurait gagné de six longueurs... »

Frankie Dettori a commis un crime de lèse-majesté. Il a

battu l’idole Trêve. Le premier jockey d’Al Shaqab Racing devance la championne

de l’écurie. Dettori a été deux fois associé à Trêve. La première fois, c’était

lors de son premier "Vermeille", quand elle étrennait les couleurs Al

Shaqab. Le couple avait gagné. Quelques jours avant le premier Arc de la

jument, Frankie Dettori s’était blessé à la cheville. Il était remplacé par

Thierry Jarnet. Pour sa rentrée à 4ans, Trêve retrouvait Frankie Dettori.

C’était dans le Prix Ganay (Gr1), où la jument perdait son invincibilité, et

Dettori sa monte, l’alchimie entre les deux n’ayant manifestement pas pris. Pour

autant, ce succès avait-il un goût de revanche ? Frankie Dettori n’est pas

un gamin, et il sait peser ses mots. Il a simplement déclaré : « Non, ce succès n’a pas un goût de

revanche. J’étais concentré sur Golden Horn aujourd’hui. C’était ce que je

devais faire. Mais j’étais content que mon boss [le cheikh Joaan, ndlr], qui est un grand sportif, m’ait fait un "high

five" en rentrant aux

balances ! »

Pour finir, et quand on sait que Dettori a monté comme

crack, il faut prendre cette dernière déclaration à sa juste mesure : « C’est simplement le meilleur cheval

que j’aie jamais monté. »