Free port lux s’offre un update de rêve

Autres informations / 04.10.2015

Free port lux s’offre un update de rêve

LONGCHAMP, SAMEDI

 

Le bon terrain a été déterminant à l’arrivée du Qatar Prix

Dollar (Gr2). Il a permis à un spécialiste des surfaces rapides, Free Port Lux (Oasis Dream), de

s’imposer. Le pensionnaire de Freddy Head a du même coup signé un update opportun, quelques heures avant

de passer sur le ring d’Arqana, dans le cadre de la vente de l’Arc. Et le bon

terrain a simultanément condamné Cirrus

des Aigles (Even Top) à produire une valeur commune, très éloignée de ce

qu’il peut produire en terrain très souple. Le hongre volant a dû se contenter

de la cinquième place.

 

Un

animateur en mode… liberté

Le premier fait de course est le numéro d’équilibriste

réalisé par Olivier Peslier, en selle sur Al

Waab (Danehill Dancer). Le jockey a rapidement perdu ses étriers [lire "Le

numéro d'équilibriste d'Olivier Peslier] et sa monture a continué à animer

l’épreuve à un bon rythme. Elliptique

(New Approach) et Cirrus des Aigles

(Even Top) ont d’abord voyagé en serre-file derrière l’animateur. Free Port Lux

est venu en cinquième position, avec Fractional

(Manduro) dans son sillage. Dans la ligne d’arrivée, Cirrus des Aigles ne

faisait pas illusion bien longtemps. Il ne pouvait visiblement pas changer de

braquet. Air Pilot (Zamindar) a été

le premier à lancer les hostilités, prenant le meilleur au pavillon. Pendant ce

temps, Free Port Lux se décalait en pleine piste, flanqué de Fractional. Ce duo

a conclu le plus vite en pleine piste, de concert, pour décrocher les deux

premières places. Dans cette lutte finale, Free Port Luxe a pris l’ascendant

assez nettement sur ses rivaux. Il s’impose avec trois quarts de longueur

d’avance.

 

>> début encadré AVEC PHOTO PESLIER EN

MODE CAVALIER MEXICAIN…

LE

NUMÉRO D’ÉQUILIBRISTE D’OLIVIER PESLIER (BIS REPETITA)

Al

Waab (Danehill Dancer), alors en tête, a fait un brusque écart trois

cents mètres après le départ. Le cheval s’est jeté contre la lice, provoquant

la perte des étriers de son pilote, Olivier Peslier. Le jockey s’est alors

retrouvé en position inconfortable, montant "à cru" sur son

partenaire toujours en tête de course. Olivier Peslier a donné à voir pendant

le déroulement de course, jusque dans la fausse ligne droite, son assiette

parfaite. Il a même tenu dans sa mâchoire sa cravache pour libérer ses deux

mains. En pénétrant dans la ligne d’arrivée, le jockey a réussi à rechausser

ses étriers. Mais cela n’a évidemment pas suffi et Al Waab a rapidement baissé de

pied pour rentrer dans les rangs et passer la ligne en dernière position. Cette

mésaventure est la deuxième du genre pour Olivier Peslier cette année à

Longchamp. Le 2 juin, dans le Prix des Lilas (L), en selle sur Xaarina (Aussie

Rules), il s’était retrouvé dans la même posture. Mais cette fois-là, un de ses

étriers s’était cassé…

<< fin encadré

 

Un

vrai cheval de 2.000m

Confronté à une tâche exigeante et peu évidente au printemps,

lors de son raid étranger à Singapour, dans le Singapore Airlines International Cup (Gr1), dont il s’est

classé cinquième, Free Port Lux n’a pas eu ensuite le rendement attendu. Pas

tout à fait à la hauteur de son année de 3ans durant laquelle il avait fait

sien le Prix Hocquart (Gr2) et le Prix du Prince d’Orange (Gr3). C’est en août,

à Deauville, que Free Port Lux a commencé à montrer son visage des meilleurs

jours en prenant la deuxième place du Prix Gontaut-Biron - Hong Kong Jockey

Club (Gr3), battu par un Bello Mattéo

(Montmartre) en état de grâce. Simple figurant dans le Qatar Prix Foy (Gr2),

disputé sur un terrain trop souple pour lui, le pensionnaire de Freddy Head a

définitivement confirmé, s’il en était besoin, qu’il lui fallait deux

paramètres pour réussir. Les deux étaient réunis dans ce Qatar Prix Dollar

(Gr2) : une distance de 2.000m et un terrain bon – et surtout pas souple.

C’est bien la teneur des propos de Freddy Head après son succès. « C’est un très bon cheval qui était

aujourd’hui sur sa vraie distance. Il avait aussi son terrain de prédilection.

Je l’ai trouvé très beau avant l’épreuve, même s’il fallait bien sûr battre a priori Cirrus des Aigles. J’étais confiant. Il passe en vente ce soir, mais

nous allons peut-être essayer de le garder en le défendant. »

 

Le

meilleur des updates

Ce Gr2 apporte donc un deuxième titre à ce niveau après

le Prix Hocquart (Gr2). Incontestablement, Free Port Lux n’a pas de marge au

niveau supérieur mais pourrait rapidement y retenter sa chance avec des

ambitions, dès lors que distance et terrain de prédilection seront réunis. Ce

succès est aussi un update opportun,

quelques heures avant de passer sur le ring d’Arqana, sur l’hippodrome de

Saint-Cloud. Son entourage a déclaré profiter de la forme de son représentant

pour continuer l’aventure. Il devrait donc le pousser haut lors des enchères de

la soirée [lire le compte rendu de la vente par ailleurs].

En fait, le vrai faux pas de Free Port Lux cette année a

eu lieu dans le Grand Prix de Vichy Auvergne (Gr3) en juillet (5e

sur 6 partants). Terrain et distance (2.000m) étaient pourtant réunis ce

jour-là pour qu’il livre une grande performance. Freddy Head en convient :

« Cette défaite radicale est un vrai

mystère pour moi. Peut-être n’a-t-il pas "encaissé" le

voyage ? »

 

Fractional,

fidèle à lui-même

Tenant du titre de ce Qatar Prix Dollar (Gr2), Fractional

a livré une nouvelle belle prestation. Sa fin de course n’a pas grand-chose à

envier à celle de Free Port Lux. Lisa-Jane

Graffard, représentant de Godolphin en France, nous a apporté ce

commentaire : « Fractional

court très bien. Cette année, il nous avait un peu déçus, hormis bien sûr

lorsqu'il avait remporté le Prix Messidor (Gr3). Il a fini vite ce samedi.

C’est un cheval d'âge qui est très attachant. Nous ne savons pas encore ce que

sera son avenir. »

 

Beaucoup de paramètres défavorables pour "Cirrus"

Cinquième sans avoir pu

accélérer, mais sans non plus démériter, Cirrus des Aigles n’aura pas réussi à

décrocher un quatrième Qatar Prix Dollar (Gr2). Pour Corine Barande Barbe, c'est

bien la coalition des éléments contraires qui a laissé Cirrus dans l’anonymat. « Il est moins tranchant sur le terrain

léger. Aujourd'hui, il portait 60 kilos, sur une piste très rapide et la

distance de 1.950m. Il fait cette distance, mais en terrain lourd. En bon

terrain, c'est trop rapide. Nous allons réfléchir au futur contenu de son

programme en fonction de la météo. Il est intelligent et se préserve sur piste

rapide, lorsque cela commence à résonner. Mais ce n'est pas qu'il n'en veut

plus. Si cela était le cas, il serait dernier décollé. Les Champion Stakes

(Gr1) sont une possibilité, si la piste est lourde. Il a l'air d'être bien

revenu de la course. Je savais que la piste allait être bonne aujourd'huitième,

 mais je ne pensais pas qu'elle serait

aussi légère.»

 

 

VISIONNEZ LA VIDÉO DE LA COURSE

"JDG vidéo"

est un nouveau service offert par JDG, en partenariat avec Equidia et France

Galop : Nouveau ! Cliquez

ici pour revoir sa course en VIDÉO

 

DÉCOUVREZ "LIVE PEDIGREE"

JDG vous

propose un nouveau service gratuit au cœur de ses emails d’alerte Flash Info et

dans le journal : le "Live Pedigree". Quelques minutes après chaque

course black type, il vous suffit de cliquer dans le mail d’alerte pour

télécharger librement un pedigree ultra-détaillé du cheval gagnant.

Ce

pedigree vous est offert en partenariat avec Weatherbys.

Cliquez

ici pour télécharger le pedigree de Free

Port Lux.

 

(le lien à mettre

est le suivant :

http://www.jourdegalop.com/documents/link_pdf/FREE

PORT LUX.pdf

)

 

Un fils de Royal Highness

Troisième produit de Royal Highness (Monsun), une

représentante de l’Écurie des Monceaux qui avait obtenu les deuxièmes places

dans les Prix Vermeille (Gr1) et Ganay (Gr1), avant de décrocher les Beverly D

Stakes (Gr1) aux États-Unis, Free Port Lux avait été vendu par les

"Monceaux" 220.000 euros, yearling, à Arqana. Cet achat de Freddy

Head pour Olivier Thomas s’est révélé judicieux. Plus loin dans le pedigree, on

relève Electrocutionist (Red

Ransom), un lauréat du World Cup (Gr1).