Karakontie à gainesway

Autres informations / 24.10.2015

Karakontie à gainesway

KARAKONTIE À

GAINESWAY

Karakontie

(Bernstein) fera la monte à Gainesway en 2016. Le représentant de la famille

Niarchos vise le Breeders’ Cup Mile (Gr1), épreuve qu’il a remportée en

2014. Il tentera de faire aussi bien que son illustre aïeule Miesque (Nureyev) qui a remporté cette

course à deux reprises. Karakontie est triple gagnant de Gr1. À 2ans, il a

enlevé le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), après avoir fait sien le Prix

La Rochette (Gr3). De retour à 3ans, il s’est épanoui sur le mile. Il a enlevé la Poule d’Essai des

Poulains (Gr1) en mai 2014, avant de s’imposer à Santa Anita, dans le

Breeders’ Cup Mile (Gr1). Ce qu’il réalisait ce jour-là était peu

commun : il avait hérité du quatorze sur quatorze dans les stalles et, à

Santa Anita, s’imposer avec un tel numéro de corde est extrêmement difficile. À

4ans, Karakontie a rencontré un souci de santé et a loupé la première moitié de

l’année. Pour son retour en piste, il s’est classé courageux sixième du Prix du

Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1), puis s’est placé

troisième du Qatar Prix du Moulin de Longchamp (Gr1).

À Gainesway, Karakontie fera la monte au côté du

"top étalon" américain Tapit

et d’Empire Maker, qui retourne aux

États-Unis en 2016 après avoir fait la monte au Japon.

Antony Beck, propriétaire de Gainesway, a

expliqué : « Le fondateur de

Gainesway, John Gaines, a transformé le business de l’étalonnage avec une

idée : faire venir des chevaux européens. Sa vision a payé avec des

étalons d’importance comme Riverman,

Green Dancer, Irish River et Blushing

Groom qui ont tous, comme Karakontie, remporté la Poule d’Essai des

Poulains. » Le tarif de Karakontie n’a pas encore été annoncé.