Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Kobrouk xx n’a pas laissé passer sa chance

Autres informations / 11.10.2015

Kobrouk xx n’a pas laissé passer sa chance

AUTEUIL, DIMANCHE

 

PRIX ORCADA (GR3)

KOBROUK XX N’A PAS LAISSÉ PASSER SA CHANCE

Kobrouk XX (Saint des Saints) restait sur quatre deuxièmes

places consécutives, étant battu à trois reprises par la championne Kotkikova XX

(Martaline). Cette dernière était la grande absente de ce Prix Orcada (Gr3),

s’étant fait un peu mal suite à sa chute dans le Prix Edmond Barrachin (Gr3).

Débarrassé de sa principale rivale, Kobrouk n’a pas laissé passer sa chance et

a signé un deuxième succès de Groupe. À l’arrière pendant le premier tour, il

s’est montré bien détendu, sautant parfaitement. Le futur lauréat s’est

rapproché en face, dans son action, tout en continuant de se montrer appliqué.

Plein de ressources, Kobrouk a pris la tête dans le dernier tournant et a

contrôlé facilement jusqu’au bout. Longtemps à l’arrière, Bossa Nova (Network) a tracé une bonne fin de course pour prendre

la deuxième place. Karelcytic (High

Rock), à l’aise sur les pistes rapides, a bien conclu pour s’emparer de la

troisième place, François-Marie Cottin signant le jumelé pour les places.

 

Quand le chat

n’est pas là…

Kobrouk a gagné en l’absence de Kotkikova mais n’a pas

volé la victoire pour autant. Gagnant du Prix Congress (Gr2), Kobrouk a

toujours eu des moyens. Ce beau cheval méritait de renouer avec le succès à ce

niveau de compétition. Son entraîneur, Guillaume Macaire, auteur d’un coup de

trois ce dimanche avec Buddy Banks

(Saint des Saints) dans le Prix Noiro, Device

(Poliglote) dans le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2), nous a

déclaré : « Aujourd’hui,

c’était le jour pour gagner. Il a toujours été battu par la jument. Elle n’est

pas là mais il ne l’a pas volé. Kobrouk portait du poids et cela n’a pas été

une fausse course. » Si Kotkikova est de retour pour le Prix Maurice

Gillois (Gr1), la tâche de Kobrouk sera cette fois bien plus compliquée… « Elle nous a toujours battus, mais cela n’amoindrit pas le succès du jour

de Kobrouk. »

Kobrouk continue aussi de s’amender. Ses moyens physiques

étaient contrebalancés par un mental plus tendu. Bouillant en début de

carrière, il montre ce dimanche qu’il a appris son métier et arrive à donner le

meilleur de lui-même. Un gros travail a été réalisé en amont par Guillaume

Macaire et son équipe pour arriver à avoir le cheval que nous avons vu

aujourd’hui en piste : calme, détendu et parfait dans ses sauts. « Il a compris ce qu’on lui demandait. À

force de répéter, cela lui est rentré dans la tête. Le temps a aidé

aussi : les chevaux, comme les gens, ont parfois besoin de plus ou moins

de temps pour comprendre les choses, ce qui finit par arriver sauf s’ils sont

vraiment abrutis. À la maison, nous le travaillons beaucoup, sur la longueur et

la lenteur. Il sort trois à quatre heures par jour. Nous le marchons notamment

dans un sable profond avec enrênement pendant plus d’une heure, jusqu’à ce

qu’il se détende. »

Guillaume Macaire a vécu quelques émotions durant la

course. L’entraîneur est en effet resté au rond pour regarder l’épreuve, mais

il y a eu un petit souci technique avec les écrans de l’hippodrome, une seule

caméra filmant l’ensemble de la course. Ce qui était donc embêtant : « On m’a un peu gâché mon

plaisir ! Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, si la personne au car régie

est partie pisser, mais il était impossible de bien voir la course dans le

rond ! »

 

Un propriétaire

heureux

John-Dawson Cotton fait régulièrement le déplacement en

France pour voir courir son représentant… Et le voir terminer deuxième. Le

propriétaire était présent ce dimanche à Auteuil et a enfin pu revoir Kobrouk

passer le poteau en tête ! Il nous a déclaré : « Je suis vraiment ravi ! Je pense que Guillaume

[Macaire, ndlr] et Kevin [Nabet,

ndlr] ont effectué un travail formidable

pour réussir à l’avoir aussi relax. Ils ont réussi à faire en sorte que le

cheval puisse être placé n’importe où dans un parcours, et non pas qu'il décide

lui-même de sa place. Aujourd’hui, il avait de la chance que Kotkikova ne soit

pas là, mais ce sont les courses, ce genre de choses arrive. Cela fait vraiment

plaisir de le voir passer le poteau en tête, après avoir été si souvent

deuxième. »

 

Bonnes

performances des deux pensionnaires de François-Marie Cottin

Pour sa première tentative à ce niveau de compétition,

l’éclectique Bossa Nova s’est très bien comportée. Elle prend la deuxième

place, traçant une belle fin de parcours, après avoir longtemps musardé à

l’arrière-garde. La jument restait sur deux deuxièmes places dans des Quintés

sur les haies et enchaîne donc une troisième deuxième place consécutive !

Mais elle n’a pas démérité, loin de là. Son entraîneur nous a déclaré : « Bossa Nova et Karelcytic courent très

bien. C'est agréable d'avoir des chevaux comme eux qui alternent les haies et

le steeple avec réussite. Bossa Nova est une bonne sauteuse, donc j'aurais

tendance à la préférer sur le steeple. Elle a déjà beaucoup donné, aussi aviserons-nous

pour la suite de son progrmme. Quant à Karelcytic, son jockey le découvrait et

sans cela, il aurait pu donner chaud au gagnant. » Karelcytic n’est

pas forcément un cheval très simple, mais il est très performant à Auteuil

lorsque le terrain est plutôt bon, et il a tracé une fin de course

convaincante.

 

DÉCOUVREZ “LIVE PEDIGREE”

Cliquez

ici pour télécharger gratuitement le pedigree ultra-détaillé de Kobrouk

Ce

pedigree vous est offert en partenariat avec Weatherbys.

 

Lien

à insérer : http://www.jourdegalop.com/documents/link_pdf/KOBROUK111015.pdf

 

Nouveau !

VISIONNEZ LA VIDÉO DE LA COUSE

"JDG

vidéo" est un nouveau service offert par JDG en partenariat avec Equidia

et France Galop.

Cliquez

ici pour revoir sa course en vidéo.

 

Lien

à insérer

http://www.jourdegalop.com/video.php

 

De la famille de Katko et Kotkijet

Élevé

par le haras des Coudraies, Kobrouk a été vendu par le haras de Saubouas à

Highflyer Bloodstock aux ventes d’automne Arqana 2013, pour 105.000 eeuros. Il

appartient à la plus grande famille de l’obstacle, celle de Katko et Kotkijet,

qui comptent cinq Grands Steeple-Chase de Paris (Gr1) à eux deux. Kotkira (Subotica), la mère de Kobrouk,

a enlevé le Prix Lycoming à Auteuil par huit longueurs. Avant Kobrouk, elle a

produit Katgary (Ballingarry),

vainqueur du Prix Lycoming à… Enghien avant d’être vendu en Angleterre. Là-bas,

il a conclu deuxième du Fred Winter Juvenile Handicap Hurdle (Gr3) à

Cheltenham, en étant gêné. Kobrouk est le neveu de Katenko XX (Laveron), gagnant du

Prix Morgex (Gr3) et d’un Gr3 à Cheltenham, de Kotkieglote XX (Poliglote), lauréate

du "Morgex", et de Kotky West

(Westerner), troisième du Prix Wild Monarch (L). Kakira (Cadoudal), la troisième mère de Kobrouk, a produit Katkovana (Westerner), lauréate du Prix

Wild Monarch, deuxième du Prix Alain du Breil (Gr1) et du Grand Steeple-Chase

d’Enghien (Gr2), ou encore Kotkita

(Subotica), vainqueur du Prix Cambacérès (Gr1).