Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

La démonstration de mabrooka

Autres informations / 02.10.2015

La démonstration de mabrooka

SAINT-CLOUD, VENDREDI

 

Montée en dernière position par Thierry Jarnet, qui la

découvrait, Mabrooka (Mahabb) a

suivi librement un peloton emmené par Naziq

(Mahabb), avec Princesse Monlau

(Munjiz) à son extérieur. Vue dans le sillage des premières, Worood (Akbar) est venue prendre

l’ascendant sur Naziq au début de la ligne droite. Mabrooka a surgi en pleine

piste, créant facilement la différence. Worood prend une remarquable deuxième

place, tandis que Naziq conserve la troisième.

 

Dans les traces de

Loraa

Deux ans après la victoire de Loraa (Mawood), la casaque de Son Altesse le cheikh Mansour bin

Zayed Al Nahyan s’impose donc à nouveau grâce à Mabrooka. Didier Guillemin,

l’entraîneur de la lauréate, a expliqué : « Elle

a très bien accéléré, même si on sait que 2.000m,, c’est le bout du monde pour

elle. Son jockey l’a bien économisée à l’arrière-garde pour la faire tenir et

aller jusqu’au bout. C’est une pouliche très généreuse, qui a beaucoup de galop.

On devrait la revoir à Toulouse dans le French Arabian Breeders’ Challenge des

Pouliches (Gr2 PA, 1.600 m). » La candidature de Mabrooka était

nettement renforcée dans ce Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr1 PA),

quelques minutes après l’arrivée du pendant pour les mâles. En effet, Muraaqib

s’est imposé et Alskaker a pris la troisième place. Ces chevaux sont les seuls

à avoir battu Mabrooka, qui s’est classée troisième de l'Al Rayyan Cup - Prix

Kesberoy (Gr1 PA) cet été, en terrain collant, à Deauville.

 

La forme des étalons

de Wathba Stud Farm

Les deux Grs1 pour pur-sang arabes du jour ont été remportés

par des étalons de Wathba Stud Farm. Les élèves du cheikh Mansour bin Zayed Al

Nahyan occupent par ailleurs trois des quatre premières places de cette épreuve.

François Conte, responsable d’élevage de Wathba Stud Farm, nous expliqué :

« C’est formidable pour l’élevage,

pour la casaque et pour les étalons. Ces derniers se sont d’ailleurs aussi

distingués hier, aux ventes. Mabrooka était très au-dessus du lot aujourd’hui. »

Martial Boisseuil, racing consultant

de Wathba Stud Farm, nous a confié : « C’est une très bonne pouliche, qui a confirmé aujourd’hui, après avoir fait

preuve de précocité et de vitesse. Sa famille est très bonne. Sa sœur avait

notamment gagné dans des temps records. Avoir trois pouliches dans les quatre

est une satisfaction à plusieurs titres. Cela matérialise la réussite de

l’élevage, de l’entraînement, mais également de l’étalonnage. En effet, nous

n’utilisons que nos propres étalons. Dans cette activité, nous essayons de

proposer une réelle diversité génétique. Si certains de nos étalons n’ont sans

doute pas été utilisés à leur juste valeur, ils prouvent sur la piste que nous

avons eu raison de leur faire confiance. »

 

La bonne performance

de Worood

Peu expérimentée, Worood décroche une très prometteuse

deuxième place. Cette représentante des Écuries Royales d’Oman devrait refaire

parler d’elle. Son entraîneur, Charles Gourdain, nous a confié : « La pouliche s’est imposée sous la selle de

ma fille lors de sa dernière sortie, en Grande-Bretagne. Nous savions qu’elle

était bonne mais un doute subsistait quant à sa tenue. Elle a prouvé qu’elle

pouvait tenir cette distance et malgré son manque d’expérience, elle démontre

toute sa qualité, face aux meilleures. Elle a de la marge. Les courses rythmées

lui conviennent bien. »

 

La propre sœur de

Rakha

Mabrooka est la propre sœur de Rakha, lauréate du Liwa Oasis

(Gr1 PA) et du French Arabian Breeders' Challenge pour les Pouliches de 3 Ans.

Sa mère a également produit Baraaqa

(Sire d’Albret), deuxième du Qatar French Arabian Breeders’ Challenge pour

Pouliches de 3 Ans (Gr1 PA) de Kiss de Ghazal, en 2010. Kâline du Loup (Djoura Tu), sa deuxième mère, a produit Câlin de Louve (Djelfor) qui a gagné

les Arabian Jockey Club Derby et Arabian Cup Stakes (Grs1). Cette branche de la

souche Nevada II (Djanor) provient

de l’élevage de Jean-Marc Saphores, chez qui elle a donné Chéri Bibi (Baroud III).