La prise de risque a payé pour bilissie

Autres informations / 30.09.2015

La prise de risque a payé pour bilissie

CHANTILLY, MERCREDI

 

PRIX

CHARLES LAFFITTE (L)

LA PRISE DE RISQUE A PAYÉ POUR BILISSIE

« Aujourd’hui, j’avais dit à Maxime Guyon de

prendre tous les risques, d’attendre et de filer dans le parcours. Et cela a

marché… » Carlos Laffon-Parias a visé juste avec la tactique élaborée

pour faire gagner sa pensionnaire, Bilissie

(Dansili). En effet, la représentante de Wertheimer & Frère a besoin de

venir sur des pouliches battues pour se surpasser en piste. C’est ce qu’il

s’est passé dans le Prix Charles Laffitte (L), une épreuve qu’elle a gagnée en

surgissant à cent mètres du but. Placée dans la seconde moitié du peloton, elle

a longuement attendu et lorsque l’emballage final a eu lieu, Bilissie a

patienté et encore patienté. Ce n’est qu’à cent mètres du poteau qu’elle a eu

l’ouverture. Elle a alors accéléré franchement pour prendre le meilleur à la

fin. Bilissie a ainsi justifié la grande estime que lui prêtait son entourage

en début de saison, quand elle avait gagné brillamment sa course B avant de

participer à la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). « Bilissie a été mon plus gros échec de l’année, a ajouté Carlos

Laffon-Parias. Je croyais qu’elle était

très bonne, mais après un bon début de saison, elle a enchaîné les échecs.

Après sa dernière course à La Teste, je l’avais laissée tranquille et elle

n’avait pas beaucoup travaillé. À chaque fois que nous la montions plus près,

elle se rapprochait, pleine de ressources, avant de céder. Aujourd’hui, j’avais

dit à son jockey de prendre tous les risques. Elle a montré ainsi ce dont elle

est capable. Sans s’en rendre compte, elle a doublé des chevaux et gagné. Elle

est bien née et ce succès est important. Cela fait plaisir de la voir remporter

cette course. »

En

profitant de son numéro 1 dans les stalles, Zamoura (Azamour) a prononcé son effort le long de la corde dans la

ligne droite, dans une arrivée très disputée. Elle a fini vite pour s’octroyer

la deuxième place devant Moi Même

(Teofilo), toujours vu aux avant-postes. Thank

you Bye Bye (Zanzibari) a fait un bel effort en pleine piste pour se

classer quatrième, tout près.

 

La fille de Balladeuse

La

mère de Bilissie, Balladeuse

(Singspiel), a conclu sa carrière sportive par une victoire dans le Qatar Prix

de Royallieu (Gr2). Ses deux premiers produits ne se sont pas illustrés et Bilissie

est sa première gagnante. Elle est une sœur de Plumania (Anabaa), deuxième du Prix Vermeille (Gr1) à 3ans, avant

de remporter l'année suivante le Grand Prix de Saint-Cloud

(Gr1)

devant Youmzain (Sinndar).

Balladeuse appartient à la grande famille Rothschild de Lady Berry (Violon d’Ingres), à l’origine de Le Nain Jaune (Pharly), Indian

Rose (General Holme), Danedream

(Lomitas) et Vert Amande (Kenmare).

Cette famille est entrée dans l’effectif Wertheimer par l’entremise de Featherhill (Lyphard), la mère de Groom Dancer (Blushing Groom).