Le rendez-vous de la "class

Autres informations / 28.10.2015

Le rendez-vous de la "class

AUTEUIL, MARDI

 

PRIX

EMILIUS (PREMIER PELOTON)

LE RENDEZ-VOUS DE LA "CLASS"

Le

Prix Emilius consacre souvent de très bons poulains. Le premier peloton de

cette course – le meilleur selon nous – n’a pas dérogé à la règle avec un

jumelé constitué de deux chevaux prometteurs : Class Conti XX (Poliglote) et Divin Singer XX

(Great Pretender). Ces deux poulains méritent largement la JDG Jumping Star que nous leur

attribuons. Frère de Silviniaco Conti

(Dom Alco), vainqueur de six Grs1 outre-Manche, Class Conti s’est montré digne

de ses origines. L’élève de Patrick Joubert a évolué en troisième position

pendant le parcours. Puis il s’est rapproché au bout de la ligne d’en face.

Entre les deux dernières haies, Class Conti a pris le meilleur et il s’est

détaché sur le plat pour l’emporter de douze longueurs. Le tout sans que son

jockey, James Reveley, ne soit dur. Son entraîneur, Guillaume Macaire, nous a

dit : « Class Conti a une

origine qui le prédispose à pouvoir se comporter ainsi. C’est le frère de

Silviniaco Conti ou encore d’Ucello Conti, qui ne sont pas n’importe qui.

Silviniaco Conti avait débuté à Senonnes, c’était l’un des premiers produits de

la mère et nous n’avions pas de références. Mais il avait fait un "truc".

Maintenant, nous savons ce qu’elle produit et nous regardons sa production

différemment. Class Conti a l’air commode. Il n’a pas eu un cursus précoce car

je l’ai reçu tard. Il fait ce qu’on lui demande. Au saut de la dernière haie,

il y a une longueur sur ses poursuivants et en le sollicitant gentiment, il a

pris plusieurs longueurs pour finir. Il fait partie de ces chevaux qui ne

montrent pas grand-chose le matin et donnent plus l’après-midi. »

Présent à Auteuil pour assister aux débuts victorieux de Class Conti, son

éleveur et propriétaire, Patrick Joubert, nous a déclaré : « La mère de Class Conti, Gazelle Lulu (Altayan), est une jument formidable. En termes de

production, elle alterne en nous donnant une année un mâle, la suivante une

femelle. Des poulinières comme elle, on en a seulement une dans une vie.

Actuellement, elle est pleine de Poliglote et elle n’est pas suitée. Elle a

aussi une yearling femelle par Muthathir et une 2ans par Martaline. Il ne

fallait pas se tromper en nommant Class Conti et il a bien gagné. »

 

Divin Singer termine fort

Précédé

de bruits flatteurs, l’immense et solide Divin Singer n’est pas fait pour

briller à 3ans. Encore à une dizaine de longueurs des chevaux de tête au

franchissement de l’avant-dernière haie, ce protégé de Robert Collet a terminé

très vite sur le plat pour souffler la deuxième place au favori et coanimateur,

The Best Saulaie (König Turf). Son

jockey, Ludovic Philipperon, n’a pas été trop dur avec lui, d’autant que Divin

Singer est encore bébé. Mais il a l’étoffe d’un très bon cheval.

L’AQPS

Commis d’Office (Califet) a fait

partie du groupe de tête et il a été courageux pour finir quatrième, devant Messire des Obeaux (Saddler Maker),

auteur d’une excellente première sortie en obstacle.

 

Le frère de Silviniaco Conti

Élevé

par Patrick Joubert, Class Conti est le fils de Poliglote et Gazelle Lulu, qui

n’a couru qu’en plat, gagnant cinq épreuves. Six des sept produits de Gazelle

Lulu vus en piste se sont imposés, parmi lesquels le champion Silviniaco Conti,

double vainqueur des King George VI Chase (Gr1) et lauréat de six Grs 1 au

total, Ucello Conti (Martaline),

deuxième des Prix Duc d’Anjou, Fleuret et Edmond Barrachin (Grs3), et Toscana Conti (Dom Alco), lauréate du

Prix Triquerville (L). Tatiana Lulu

(Quart de Vin), la deuxième mère de Class Conti, a pris trois places en vingt

sorties. Il s’agit de la famille de Kasper

Lulu, lauréat du Prix Rohan (L).