Sissi de l'abbaye, aussi belle que bonne

Autres informations / 20.10.2015

Sissi de l'abbaye, aussi belle que bonne

TARBES, DIMANCHE

 

GRAND

PRIX DES POULICHES À 37,5 % (A)

SISSI DE L'ABBAYE,

AUSSI BELLE QUE BONNE

Lors

de l’édition 2014 du Grand Show de l’anglo-arabe, Sissi de l'Abbaye (Ragtime Pontadour), s’était classée deuxième de

sa section. Cette pouliche très chic, bien dessinée et équilibrée, a confirmé

cette année en piste. Dimanche, elle a inscrit son nom au palmarès du Grand

Prix des Pouliches (A), à l'instar de sa mère et sa deuxième mère.

 

Une victoire

acquise à la lutte

Vue

à l’arrière-garde pendant le parcours, Sissi de l'Abbaye est venue produire un

bel effort en pleine piste sous les sollicitations d’Alexandre Gavilan. Elle a

alors rapidement pris le meilleur. Fifty

du Pecos (Carghese des Landes) a mis du temps à trouver le passage, derrière

deux pouliches qui baissaient de pied. Une fois équilibrée, elle a âprement

lutté pendant deux cents mètres, avant de s’incliner d’une courte encolure face

à Sissi de l'Abbaye.

 

Une pouliche en

pleine progression

Dimanche

à Tarbes, Sissi de l'Abbaye a dominé Fifty du Pecos, une pouliche qui a fait

forte impression tout au long de la saison. Elle avait d’ailleurs dominé Sissi

de l'Abbaye et Candyland (Carghese

des Landes), le lauréat du Prix du Ministère, dans la Poule d’Essai à 37,5 %

(A). Didier Guillemin, l’entraîneur de la lauréate, nous a expliqué :

« C’est une pouliche qui progresse

après des débuts un peu timides. Elle devrait bien vieillir et continuer à

s’améliorer. » Sa pensionnaire, qui porte la casaque de William Bates,

a aussi gagné le Critérium des Jeunes (A) au mois de mai.

 

La famille d’Opale de Roches

Sissi

de l'Abbaye a été élevée par Jean-Charles Escalé, au haras de l'Abbaye. Cet

élevage s’est constitué une jumenterie anglo-arabe assez exceptionnelle au fil

du temps. Silice de Roches (Khanjer

Joli), la mère de Sissi de l’Abbaye, fut elle-même performante en épreuves

publiques, avec pas moins de neuf victoires et vingt-et-une places. Elle

s’était notamment imposée dans le Grand Prix des Pouliches et le Prix d’Essai. Opale de Roches (Mangarose), sa

deuxième mère, fut l’une des vedettes de sa catégorie à la fin des années 90.

Sous l’entraînement de Jean Pierre Totain elle avait enchaîné 8 victoires

consécutives à 3 et 4ans. Cette anglo-arabe à 50 % avait notamment

remporté le Prix de l’Élevage, l’Omnium, le Grand Prix des Pouliches et la

Poule d’Essai.

 

PRIX

JEAN LABORDE (B)

ILLUSION SAUVAGE

OU LA FORME DE DIDIER GUILLEMIN ET DE WILLIAM BATES

L’hippodrome

de Laloubère accueillait sa traditionnelle réunion réservée aux courses de

sélection pour les anglo-arabes. L’entraînement de Didier Guillemin s’est

distingué en remportant le "Ministère" à 12,5 % avec Don Tirso (Zamouncho), le Grand Prix

des Pouliches avec Sissi de l'Abbaye

(Ragtime Pontadour) et le Prix Jean Laborde (B) avec Illusion Sauvage (Solid Illusion). Ces deux derniers portent la

casaque de William Bates qui connaît une grande réussite avec les anglo-arabes

depuis les succès de Benevolo de Paban

(Lavirco). Au sujet d’Illusion Sauvage, qui a remporté sa onzième victoire en

survolant l’épreuve, Didier Guillemin nous a expliqué : « Il remet les pendules à l’heure après sa

deuxième place à Longchamp. Aujourd’hui, il était plus à l’aise dans le

parcours et n’a pas du tout tiré. » Cet élève de Yan de Kersabiec est

le meilleur anglo-arabe à 25 % vu en piste depuis 2012.

 

PRIX

CAROLINE DE FREYCINET (B)

LA PLUS BELLE

VICTOIRE DE ZAMINDY

Zamindy (Zamouncho) s’est imposée dans le

Prix Caroline de Freycinet (B). Il s’agit de la plus belle victoire de cette

pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé. Vue à l’arrière-garde, en épaisseur,

pendant le parcours, la future lauréate est venue décrocher la victoire en

pleine piste. Elle domine Best Seller

(Carghese des Landes), d’un peu plus d’une longueur. Ce dernier a fourni ce

dimanche sa meilleure prestation depuis qu’il est revenu à la compétition,

après avoir connu des problèmes de santé. Zamindy a débuté cette année à 4ans

par deux victoires, avant de gravir progressivement les échelons. Dans le Prix

Caroline de Freycinet, elle a devancé plusieurs chevaux très confirmés comme Vision d’Avenir (Carghese des Landes), Khanghese (Carghese des Landes) ou Brillante de Tanues (Chef de Clan).

Zamindy est née chez Joël Masounave, près de Marmande.