Sylvine al maury tient enfin son gr 1

Autres informations / 03.10.2015

Sylvine al maury tient enfin son gr 1

LONGCHAMP, SAMEDI

 

SYLVINE AL MAURY TIENT ENFIN SON GR 1

Les mots de Jean-Bernard Eyquem, le jockey de Sylvine Al Maury (Munjiz) sont sans équivoque. Peu avant le début

du Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr1 PA), il a expliqué au micro

d’Equidia : « La seule fois où

elle a été battue l’an passé, c’est par un mâle, et pas le moindre puisque

c’est un bon poulain de Thomas Fourcy [Mister Ginoux, ndlr]. Elle est très bonne. Ce qu’elle pourrait

avoir contre elle ? Je ne vois pas… »

En effet, la pensionnaire d’Élisabeth Bernard, qui porte les couleurs

des Écuries Royales d’Oman, n’a pas tremblé un seul instant dans cette épreuve.

Toujours dans le sillage de son leader, Bellone

du Croate (Dahess), elle a rapidement fait la différence dans la ligne

droite. Gidwa (Amer) a rassuré son

entourage en décrochant une bonne deuxième place, à deux longueurs, tandis que Bint Jakkarta (Af Albahar) se classe

troisième.

 

La victoire de l’émotion

Très émue, Élisabeth Bernard a rendu un vibrant hommage à son mari,

soulignant l’affection et l’estime qu’il portait à Sylvine Al Maury. Jean-Bernard

Eyquem savourait le succès de sa partenaire qui découvrait l’hippodrome de

Longchamp : « Oui, elle est

très bonne et le fait facilement, sans puiser dans ses réserves. Elle a avalé

très facilement la descente. Normalement, il faut être plus patient avec elle,

mais aujourd’hui c’est la moyenne piste, en bon terrain, et il faut être là.

L’année dernière, j’avais failli me faire avoir, pas deux fois. Je voudrais

saluer le travail de David [Morisson,

ndlr]. Je contiens un peu mon émotion,

mais j’ai une grosse pensée pour Jean-François. Il m’a tout appris et me

manque. »

 

La grande année des Écuries Royales

d'Oman

Jean-Pierre Deroubaix, conseiller hippique de l’entité omanaise, nous a

confié : « Sylvine Al Maury

apporte une victoire supplémentaire au niveau Gr1 aux Écuries Royales d'Oman,

après celles d’Al Mouhannad (Nizam)

et de Samima (Dahess). Ces victoires sont d’autant plus importantes que

ces trois lauréats sont des juments. Les Écuries Royales d'Oman se constituent

une jumenterie d’exception. D’ailleurs les premiers produits gagnent en piste.

Cette saison, les pensionnaires de l’écurie omanaise ont été dix fois à

l’arrivée au niveau Gr1. Songez qu’il y a cinq ans, l’entité est partie de très

peu de choses. Nous avons un objectif clairement qualitatif, en ne gardant que

les meilleurs. Toutes disciplines confondues, les Écuries Royales d'Oman ont

plus de cent chevaux en France. »

 

Gidwa progresse

Julian Smart, l’entraîneur de Gidwa, la deuxième de cette épreuve, nous

a expliqué : « À Chantilly, elle

s’est classée septième, mais elle avait fait un coup de sang. Nous l’avons mise

au repos. En Angleterre, elle a ensuite été cinquième dans un Gr1 de haut vol.

C’est une famille qui demande du temps pour arriver à maturité et qui est mieux

lorsque les distances s’allongent. Cette deuxième place, derrière un crack, est

très prometteuse. Il faut se souvenir que sa sœur [Djainka des Forges, ndlr] s’était classée deuxième de cette même

course à cet âge. Gidwa remportera son Groupe un jour. La jument va rentrer à

Doha et nous réfléchirons à son futur programme. »

 

Bint Jakkarta bonne troisième

Au sujet de la troisième, Bint Jakkarta, son entraîneur, Thomas Fourcy,

nous a expliqué : « C'est une

jument qui a eu quelques petits soucis de santé. L'an dernier, elle a eu une

année chargée et nous lui avions laissé beaucoup de temps, en visant cette

course-là. Nous savions qu'il y aurait "Sylvine"... Mais elle court

très bien, il n'y a pas à rougir de cette performance. Elle a fait illusion

pour la deuxième place mais a un peu coincé pour finir. En terrain souple, elle

aurait peut-être pu la garder, mais elle est battue par une championne et la

deuxième est également très bonne. Nous sommes très contents. Je ne sais pas si

elle va recourir cette année. Nous allons apprécier la façon dont elle récupérera,

car elle se donne toujours à cent pour cent. Pour l'année prochaine, rien n'est

décidé non plus. À 5ans, elle aura toujours "Sylvine" face à elle et

il y aura aussi les mâles. Elle a le droit de continuer, comme de rentrer au

haras. »

                                                                 

Le sacre de deux femmes de cheval

La victoire de Sylvine Al Maury consacre les efforts de son entraîneur,

Élisabeth Bernard, mais également de son éleveur, Renée-Laure Koch. Cette

dernière nous a confié : «  C'est

une sacrée jument ! Physiquement, ce n’est pas la plus importante, mais elle a

un moteur exceptionnel. Ses tissus et son étendue sont remarquables. Cette

victoire me fait vraiment plaisir car il n’est pas facile de durer dans ce métier.

Le niveau des courses de pur-sang arabes ne cesse d’augmenter. Il y a de plus

en plus de très bons éleveurs. Il faut donc essayer de se projeter et de se

remettre en question en permanence. Quand on élève, il faut de la chance, mais

il est également nécessaire de réfléchir, car un croisement vous engage pour

une dizaine d’années de travail. Et ce d’autant plus que cela ne fonctionne pas

forcément dès la première fois. Ce n’est pas toujours facile de suivre son idée

jusqu’au bout, mais il faut s’y employer. Je me souviens encore du jour où j’ai

acheté Nevadour (Ourour), sa

troisième mère. C’était elle aussi une jument pas comme les autres. »

 

Coup de trois pour les étalons Wathba

Stud Farm

Les étalons Wathba Stud Farm ont remporté les trois premiers Grs1 PA de

cette fin de semaine. Après Muraaqib (Munjiz)

et Mabrooka (Mahabb), c’est un autre

produit de Munjiz qui s’impose ici grâce à Sylvine Al Maury.

 

VISIONNEZ LA VIDÉO DE LA COURSE

"JDG vidéo" est un nouveau service offert par JDG, en

partenariat avec Equidia et France Galop. Cliquez ici pour revoir sa course

en VIDÉO

 

La sœur de Sivit Al Maury

Savavit Al Maury (Dormane),

la mère de Sylvine Al Maury, a également produit Sivit Al Maury (Akbar),

remarquable cheval de course sur 1.400 et 1.600m. Ce dernier a gagné

l’International Malazgirt Trophy (Gr1 PA) à Istanbul l’an passé. Savavit Al Maury

est une sœur de Sunbeam Al Maury

(Dormane), lauréat des UAE Federation Stakes (Gr2 PA). Salia

de Carrère (Baroud III),

deuxième mère, était la propre sœur de la remarquable Nectarine Al Maury (Baroud III), elle-même à l’origine des lauréats

de Gr1 PA No Risk Al Maury, Nouba Al Maury, Nevadour Al Maury et Mister

Ginoux. Sylvine Al Maury est issue de l’élevage reconnu de Renée-Laure

Koch et dépend de la famille maternelle de l’illustre Nevadour (Ourour).