Une courageuse victoire de royal dolois

Autres informations / 06.10.2015

Une courageuse victoire de royal dolois

MAISONS-LAFFITTE,

MARDI

 

Royal Dolois

(Silver Frost), s’est imposé tout à la fin dans le Prix Le Fabuleux (L) à

Maisons-Laffitte ce mardi. Le pensionnaire de Jean-Michel Lefebvre a rapidement

pris la tête de l’épreuve, côté corde. Il a animé la course à un rythme

régulier et a su reprendre l’avantage sur Toungi

(Rock of Gibraltar) aux abords du poteau. L’entraîneur de Royal Dolois,

Jean-Michel Lefebvre, nous a confié : « C’est

un cheval qui a un gros cœur. Il a bien récupéré pour cette course, ce qui lui

a permis de gagner. Il avait eu des courses assez faciles auparavant, sauf dans

le Gr3 [ndlr, Prix du Prince d’Orange (L)] où son jockey l’a respecté. Royal Dolois nous a fait plaisir tout au long

de la saison, aujourd’hui le terrain l’a sûrement avantagé. Maintenant, il va

se reposer. » Royal Dolois restait sur un échec dans le Prix du Prince

d’Orange (L) après avoir remporté le Prix du Lion-d’Angers (L) au mois de

juillet.

Toungi,

entraînée par Frédéric Rossi, a voyagé à l’extérieur, dans le sillage de Stone

Roses (Rip van Winkle). Elle est venue attaquer le lauréat dans les

derniers mètres, mais s’est inclinée en lui cédant la victoire. La pouliche de

3ans avait remporté le Prix Sorellina (L) en juin avant de se classer bonne

quatrième de la Coupe de Marseille (L) au début du mois de septembre. Cette

représentante de la casaque de Jean-Claude Seroul s’est déjà essayée au niveau

Groupe, dans le Prix de la Grotte (Gr3) à Longchamp, en avril. Après de bons

débuts, mais moins expérimentée que ses adversaires, elle a terminé sixième de Mexican Gold XX (Medaglia d’Oro), troisième de la

Poule d’Essai des Pouliches (Gr1).

Le

podium est complété par Stone Roses,

une pensionnaire de Freddy Head. Cette dernière a bien lutté et a

courageusement terminé à une courte encolure de Toungi. Cette pouliche de

qualité vient d'effectuer une rentrée victorieuse à Longchamp en s’imposant de

quatre longueurs dans le Prix du Palais des Congrès (F). Freddy Head, son

entraîneur, nous a confié : « Elle

court très bien, il n’y a rien à redire. La distance est peut-être un peu trop

longue. Nous devrions la revoir dans une Listed mais rien n’est encore

défini. »

Quant

à Pilote d’Essai (Oasis Dream),

favori de l’épreuve, il a été placé à l’arrière-garde. Le pensionnaire d’André

Fabre a été sollicité dès le milieu du parcours. Il a cependant bien progressé

pour produire un bel effort jusqu’au bout. Il restait sur un succès dans le

Prix Silnet (B) à Saint-Cloud, où il s’est imposé devant Karar XX (Invincible Spirit), qui effectuait sa rentrée.

 

Un produit de la première génération

de Silver Frost

Royal Dolois fait partie de la première génération de

son père, Silver Frost, celle de Silverwave, lauréat du Prix La Force

(Gr3) et quatrième du Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), mais aussi celle de Mc Queen, récent lauréat d’une Listed

samedi à Cologne, en Allemagne. Royal Dolois a été élevé par le haras d’Ellon. Thierry

de la Héronnière a également élevé Robert

le Diable (Dutch Art), deuxième d’un handicap très relevé lors du meeting

de Royal Ascot cette année. Royal Dolois avait été acheté yearling par Alain

Bonin, en octobre, à Arqana. Mixture

(Linamix), la mère du poulain, a aussi produit Mirageleve (Tobougg), troisième du Prix des Rêves d’Or (L). Aquamarine (Shardari), sa deuxième

mère, est lauréate des Cheshire Oaks (L). On la retrouve au même niveau dans le

pedigree de Pain Perdu (Vespone),

troisième du Prix du Jockey Club (Gr1).