Elvstroem, le champion de tous les défis...

Autres informations / 18.11.2015

Elvstroem, le champion de tous les défis...

Fils de Danehill

et d'une gagnante classique australienne, frère utérin du champion Haradasun et propre frère de la mère de

Highland Reel (deuxième du Prix du

Jockey Club 2015), le splendide Elvstroem

fera la monte au Haras du Petit Tellier au printemps 2016. Ce champion qui

releva le défi de remporter des Gr.1 dans les deux Hémisphères se propose de

faire aussi bien au haras, étant déjà tête de liste des premières et des

deuxièmes productions dans l'Australie du Sud où son meilleur fils, Hucklebuck, a décroché le titre de

Cheval de l'Année 2014-2015...

 

 

Un fils de DANEHILL

 

Elvstroem est né en Australie des œuvres de Danehill, un des meilleurs pères d'étalons que l'on ait connu.

Rappelons que ce vainqueur de la Sprint Cup (Gr.1) à 3 ans est doté d'un

pedigree de luxe : son père Danzig

est un chef de race vecteur de vitesse, et sa mère Razyana allie les sangs du classique Ribot, de la jument d'élite Flower

Bowl, du très influent Buckpasser

et de Natalma, sur laquelle Danehill est inbred en 3x3 en mode

Formule 1. Une concentration génétique qui explique sans doute pourquoi 49 de

ses fils ont été en mesure de produire des gagnants de Gr.1, dont Elvstroem lui-même.

 

 

Une famille ultra-classique

 

Elvstroem est né en Australie des œuvres de Circles of Gold, une jument qui alliait la classe à la solidité,

des qualités bien présentes chez son fils. Elle courut en effet à 43 reprises

en trois saisons, avec pour point d'orgue un succès dans les Australian Oaks

(Gr.1) à 3 ans dans un lot des plus relevés. Elle devint ensuite la mère de Haradasun (Fusaichi Pegasus), champion

des 2 ans en Australie où il s'adjugea les Doncaster St. (Gr.1) et les George

Ryder St. (Gr.1) avant de triompher dans les Queen Anne St. (Gr.1), devant Finsceal Beo et Darjina, à Royal

Ascot, un défi inspiré par celui qu'avait tenté son frère Elvstroem trois ans plus tôt. Ajoutons que leur deuxième mère est

aussi l'aïeule directe du champion sprinter Starspangledbanner, autre descendant de Danehill !

 

 

Un champion dans les deux Hémisphères

 

Elvstroem débuta victorieusement à 2 ans avant d'asseoir sa

suprématie sur sa génération, concrétisée par de faciles succès dans le

Victoria Derby (Gr.1) et les Underwood St. (Gr.1). N'ayant plus rien à prouver

chez lui, il se lança dans une campagne internationale à couper le souffle :

une série de neuf sorties (dont huit Gr.1) en seulement quatre mois et demi et

sur trois continents, qu'il entama par deux victoires en Australie dont les

C.F. Orr St. (Gr.1) avant de poursuivre aux UAE par un succès dans le Dubai

Duty Free (Gr.1), puis à Hong Kong et enfin en Europe où il enchaîna les

accessits dans le Prix d'Ispahan (Gr.1 - deuxième de Valixir), les Prince of Wales's St. (Gr.1 – d'Azamour) et le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr.1). Elvstroem est clairement de ces chevaux

qui font rêver : d'une beauté extrême, très solide (32 sorties), doté de classe

et d'une action fluide, précoce, polyvalent (gagnant de 1.300 à 2.500 m), sa

carrière se sera soldée par 10 victoires (dont 9 Groupes) pour près de 2.300.000

£ de gains.

 

 

Un étalon tête de liste

 

Il était donc fort

attendu au haras, où sa production enregistre à ce jour 24 performers black types dont 12 gagnants de Stakes,

les meilleurs étant le Cheval de l'Année 2014-2015 Hucklebuck, lauréat des VRC Emirates St. (Gr.1) sur 1.600 m, et les

gagnants de Gr.2 Go the Knuckle (sur

1400 m), Outback Joe (sur 3200 m) ou

encore Carrara (sur 1.600 m).

Signalons que ce dernier, aujourd'hui étalon, n'a trouvé sur son chemin que Starspangledbanner pour le priver de la

consécration au niveau Gr.1, et qu'il batailla avec une certaine Black Caviar... Des résultats qui

offrirent à Elvstroem les titres de

tête de liste des étalons de première et de seconde production dans l'État de

Victoria.

 

Mais le plus intéressant

est sans doute son aptitude à produire des chevaux de qualité avec des juments

d'origines très diverses, et ce sur tous les registres de distance, d'où un

profil que l'on peut espérer plus adapté à l'Europe qu'à l'Australie, où le

programme est résolument orienté sur la vitesse pure. Mais si vous n'êtes pas

encore convaincu, alors retenez que Elvstroem

est un propre frère de la placée classique australienne Hveger, mère du très doué Highland

Reel (Galileo) qui remporta les Vintage St. (Gr.2) à 2 ans en GB avant de

se placer deuxième du Prix du Jockey Club (Gr.1) de New Bay et de s'adjuger les Secretariat St. (Gr.1) cette année !

 

 

12 ans après TESTA ROSSA...

 

Le Haras du Petit Tellier

a déjà fait le pari osé de proposer un étalon australien aux éleveurs français.

C'était en 2003 avec un certain Testa

Rossa, qui aura laissé de très bons souvenirs aux éleveurs qui lui

accordèrent leur confiance. Elvstroem,

petit-fils de Danzig et multiple

vainqueur de Gr.1, comme son prédécesseur, ne manquera pas l'occasion de

réussir son nouveau défi pour confirmer, une fois de plus, qu'il est bel et

bien le meilleur !

 

Thierry Grandsir