La classe ! éblouissant blue dragon

Autres informations / 23.11.2015

La classe ! éblouissant blue dragon

LA CLASSE !

Blue Dragon K(Califet) ne boxait pas dans la même catégorie que ses adversaires du Prix Renaud du Vivier - Grande Course de Haies des 4 Ans (Gr1). Le représentant de Magalen Bryant a fait parler la classe en allant devant et a laissé Bonito du Berlais K(Trempolino) à quinze longueurs. Les autres sont beaucoup plus loin…

ÉBLOUISSANT BLUE DRAGON XX

PRIX RENAUD DU VIVIER - GRANDE COURSE DE HAIES DES 4 ANS (Gr1).AUTEUIL, DIMANCHE. Le champion AQPS Blue Dragon XX (Califet) a régalé le public d’Auteuil en remportant le Prix Renaud du Vivier (Gr1). Nous attendions beaucoup de son match avec un autre champion, Bonito du Berlais XX (Trempolino). Mais il n’y a pas eu de duel entre les deux meilleurs hurdlers de 4ans. Blue Dragon a pulvérisé l’opposition. Nous n’avons vu que lui en piste. Il est resté invaincu en six sorties sur les haies et a réalisé le doublé "Alain du Breil-Renaud du Vivier", ce qui fait de lui l’un des meilleurs chevaux qu’Auteuil a connus. Le dernier cheval à l'avoir réalisé est Nickname, en 2003.

Blue Dragon et Bonito du Berlais nous ont offert une course d’anthologie. Tous deux sont partis devant dès le lâcher des élastiques et ils ont fait leur course à eux. Blue Dragon a mené détaché de cinq longueurs de Bonito du Berlais, lui-même une quinzaine de longueurs devant le reste du peloton. En face, les deux champions comptaient jusqu’à une haie d’avance sur leurs rivaux. Au bout de la ligne des fortifications, Blue Dragon caracolait plusieurs longueurs devant Bonito du Berlais. Son jockey, David Cottin, a jeté un œil derrière lui. Son partenaire avait énormément de ressources, mais Bonito du Berlais n’était pas encore actionné. À la sortie du tournant final, Blue Dragon a placé une nouvelle accélération et a creusé l’écart sur le pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé. Même s’il a fait une faute à la dernière haie, le cheval de Magalen Bryant a conservé nettement le meilleur. Sur le plat, David Cottin a eu le temps de saluer la foule, puisque Blue Dragon a passé le poteau quinze longueurs devant Bonito du Berlais, sous les ovations du public.

Guy Cherel : « Je n’en ai pas eu beaucoup des comme lui »

Blue Dragon a réalisé quelque chose d’extraordinaire. Animer la course détaché et dominer un champion comme Bonito du Berlais, tout en ayant encore des vitesses à passer… Seul un crack peut faire cela. Et Blue Dragon en est un. En 2016, il ne devrait avoir aucun mal à s’affirmer chez les chevaux d’âge.

Son entraîneur, Guy Cherel, a remporté son deuxième Prix Renaud du Vivier après le succès d’Homme du Jour en 1999. Il a également entraîné des 4ans tels que Rendons Grâce XX etUsual Suspects XX. Il nous a déclaré, soulagé : « C’est pour des chevaux comme Blue Dragon qu'on se lève tous les jours. C’est une machine, un vrai champion, et il n’est même pas éprouvé ! On ne peut pas lui faire de reproches. J’avais un peu mal au ventre pendant la course, car j’avais peur qu’il fasse une bêtise et je voulais que tout le monde rentre entier. Mais heureusement, tout s’est bien passé. Je suis très content pour sa propriétaire-éleveur. Mon équipe a fait du très bon travail. C’est un cheval qui a de la vie, il n’est pas si compliqué que cela. Je n’en ai pas eu beaucoup des comme lui. Il n’a besoin de personne, mais il est docile. La meilleure place, c’est devant. Je suis heureux pour son père, Califet, qui a été décrié et qui a réalisé un triplé cet après-midi avec Blue Dragon, Solway et Epicea. »

Une vraie Ferrari selon David Cottin

David Cottin a pris le relais de Vincent Cheminaud sur le dos de Blue Dragon. Il l’avait découvert dans le Prix de Maisons-Laffite (Gr3) et ils sont restés invaincus dans ce Gr1. Il a déclaré au micro du cheval émetteur : « C’est une machine ! Je ne l’avais monté qu’une fois auparavant, et dans un terrain moins lourd…  Là, sur un terrain très pénible, je ne l’ai jamais repris, j’ai fait parler la classe ! Je suis soulagé. Je ne suis pas quelqu’un de tendu, mais cela faisait plusieurs jours que j’y pensais. Des courses comme celle-là, il ne faut pas les louper… C’est une vraie Ferrari. »

[à plat]

LA GRANDE ANNÉE DE MAGALEN BRYANT

Magalen Bryant a réalisé la plus belle année de sa vie de propriétaire. Blue Dragon a enlevé les Prix Alain du Breil et Renaud du Vivier. Le champion Milord Thomas (Kapgarde) a décroché le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), le premier de la casaque, et le Prix La Haye Jousselin (Gr1). So French (Poliglote) a remporté le Prix Maurice Gillois (Gr1) et son propre frère,Device (Poliglote), a survolé sa génération jusqu’au Prix Cambacérès (Gr1), duquel il s’est classé troisième. Mais auparavant, il avait gagné plusieurs Listeds et le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2). Il sera en piste ce lundi à Enghien dans le Prix Général de Saint-Didier (Gr3). Liste non exhaustive…

Bonito du Berlais, les yeux vers le steeple

Bonito du Berlais a pu avoir la bonne préparation, contrairement au printemps, lorsqu’il s’était classé quatrième de Blue Dragon dans le Prix Alain du Breil. Mais il n’a rien pu faire contre ce dernier. Il a essayé de le marquer et de s'en rapprocher dans la ligne droite, mais Blue Dragon était intouchable. Arnaud Chaillé-Chaillé, l’entraîneur du poulain, nous a avoué : « Bonito du Berlais est battu par meilleur aujourd'hui. Nous avons vu une belle course. Il n'y a rien à dire. Les deux sont impressionnants mais Blue Dragon l'était plus encore aujourd'hui. Nous avons de la chance d'avoir ces deux chevaux en France, il faut en profiter. Il va aller sur le steeple-chase en progression l'année prochaine, pour viser la "Haye Jousselin" puis le Grand Steeple-Chase de Paris 2017, si tout va bien. Il a déjà sauté les obstacles de steeple mais nous allons lui donner des parcours faciles au début, le temps qu'il apprenne son métier. »

Bosseur égal à lui-même

Pour la sixième fois de l’année, Bosseur (Coastal Path) a pris une place de Groupe. Le poulain du haras de Saint-Voir a conclu troisième de ce Prix Renaud du Vivier. Dauphin de Blue Dragon et Bonito du Berlais, il aurait l’étoffe d’un leader s’il n’était pas né la même année que ces deux champions. Son entraîneur, Guy Cherel, nous a déclaré : « Il est toujours à l’arrivée, c’est un superbe sauteur, brave. Il est égal à lui-même. » Yoko (Android) a lui aussi fait une belle valeur. Déjà troisième du Prix Alain du Breil, il a fini quatrième de cette Grande Course de Haies des 4 Ans.

Le frère d’Un Dragon Bleu

Coélevé par Magalen Bryant, Blue Dragon est le frère d’Un Dragon Bleu (Enrique), invaincu en trois sorties sur les haies et vainqueur du Prix des Platanes à Auteuil. Blessé au bassin, il n’a pu faire la carrière qu’il aurait dû accomplir. La mère de Blue Dragon, Nathalie Blue (Épervier Bleu), a gagné trois courses, une en plat, une en steeple et une sur les haies d’Auteuil dans le Prix Géographie. Comme Un Dragon Bleu, elle était entraînée par Guillaume Macaire. « Nathalie Blue était une bonne pouliche en course, mais elle a été victime d’un coup de chaud et n’a plus été la même ensuite, nous a expliqué David Powell, représentant de Magalen Bryant, copropriétaire et coéleveur de Blue Dragon. Elle est actuellement pleine d’Enrique et ira à Dalakhani. Elle a une très belle pouliche foal de Poliglote et une 3ans par ce même étalon. Blue Dragon est vraiment impressionnant. D’habitude, les bons chevaux ont deux vitesses, mais lui en a plus… »

Blue Dragon est aussi le neveu d’Orphée de Vonnas (Jimble), lauréate de quatre de ses huit courses, toutes en obstacle.