Le premier jour de la vente d’élevage part sur de bonnes bases

Autres informations / 04.11.2015

Le premier jour de la vente d’élevage part sur de bonnes bases

INTERNATIONAL

 

LOGO KEENELAND

LE PREMIER JOUR DE

LA VENTE D’ÉLEVAGE PART SUR DE BONNES BASES

Lundi, se tenait le premier jour du book 1 de la

vente d’élevage de Keeneland. Sept juments ont passé le cap du million de

dollars, comme en 2014, et les indicateurs sont positifs, malgré un taux de

vendus en baisse par rapport à 2014. Le prix moyen augmente de 8,13 %, à

331.574 dollars, le prix médian est en hausse de 19,12 %, à 202.500 dollars.

Geoffrey Russell, président des ventes de Keeneland, a analysé : « Le marché a été très fort, dans la

même dynamique qu’en 2014. Quatorze lots ont passé la barre du million, comme

en 2014. Nous n’avons qu’un lot au-dessus des 2 millions cette année, contre

trois l’an dernier, mais il y a eu une vraie demande pour le deuxième niveau du

marché, comme le prouvent les prix moyen et médian qui sont en nette

hausse. »

 

Difficile de ne

pas l’aimer

Le top price

est de 2.200.000 dollars pour le lot 79, Hard

not to Like (Hard Spun). La jument âgée de 6ans était présentée par Taylor

Made. Gagnante de Gr1 et à de multiples fois placée à ce niveau de compétition,

Hard not to Like connaissait déjà le ring de cette vente de Keeneland,

puisqu’elle y avait été achetée 1.500.000 dollars il y a un an, par Speedway

Stables. Hard not to Like a notamment gagné cette année les Diana’s Stakes

(Gr1) de Saratoga, devant une certaine Tepin

(Bernstein), l’héroïne du Breeders’ Cup Mile (Gr1). Le bon a été signé par Gary

Bush de Denali Farm, pour le compte de Dattt Farm, managé par Tom Ryan. Les

poulinières de Dattt Farm sont en effet stationnées à Denali. La pouliche

pourrait courir encore une fois et, selon le résultat, rester à l’entraînement

ou partir au haras. Hard not to Like est une fille de Like a Gem (Tactical Cat), gagnante de Stakes au Canada.

 

Spring in the Air

pour le propriétaire de Make Believe XX

Présentée pleine de War Front, Spring in the Air (Spring at Last) a été adjugée 1.650.000 dollars.

Le bon a été signé par Hugo Merry, pour le compte du prince Faisal. Championne

au Canada, Sprint in the Air appartient à la famille de More Royal (Mr Livermore) et de Tejano Run (Tejano), gagnants de Grs2. Hugo Merry a déclaré : « Nous l’aurions probablement eu pour

moins si elle n’était pas pleine de War Front. Les juments pleines de cet

étalon sont très recherchées. Il a eu un grand weekend [Hit it a Bomb

gagnant du Breeders’ Cup Juvenile Turf (Gr1), ndlr] et tout est une question de timing. Il a aussi un fantastique 2ans en Irlande

[Air Force Blue, ndlr] qui a été

impressionnant dans les Dewhurst Stakes le mois dernier. Il est très en vogue

et, avec de la chance, lorsque le foal de War Front sera vendu, il y aura un

retour sur investissement. »

 

Shook Up à Three

Chimneys Farm

Shook Up

(Tapit) a été adjugée 1.650.000 dollars à Three Chimneys Farm. Shook Up est une

fille du top-étalon Tapit et elle s’est notamment classée deuxième des Kentucky

Oaks (Gr1) de Lovely Maria cette année, avant de se blesser en juin. Elle était

consignée par Three Chimneys dans le cadre de la dispersion de Regis Farm.

C’est une fille de la gagnante de Gr1 Sugar

Shake (Awesome Again).

 

APLAT

STEPHANIE’S KITTEN

PART FINALEMENT AU JAPON

Rachetée 2.950.000 dollars par Ken Ramsey lors de la

vente de novembre Fasig Tipton, ce dimanche, Stephanie’s Kitten a finalement

été vendue à l’amiable ce lundi. La multiple gagnante de Gr1, dont le Breeders’

Cup Filly and Mare Turf (Gr1), a finalement été cédée à Katsumi Yoshida

(Northern Farm) moyennant 2.800.000 dollars après des négociations ayant duré

vingt-quatre heures.

 

Les achats

français

Quelques achats français ont été enregistrés lors de cette

première journée de la vente d’élevage de Keeneland. Robert Nataf (Horse

France) a acheté le lot 107, une foal par Street Cry et Lady of Substance (Sadler’s Wells), appartenant à la famille de Model (Giant’s Causeway), moyennant

35.000 dollars. Il a aussi acheté le lot 18, Bow Bells (Giant’s Causeway), une gagnante de Stakes fille

de la gagnante de Gr1 Marylebone

(Unbridled’s Sont), moyennant 180.000 dollars.

Emmanuel de Seroux (Narvick International) s’est quant à

lui distingué en achetant le lot 7, Bijou

(Street Sense) pour 750.000 dollars. Cette pouliche restée inédite est une

sœur de Certify (Elusive Quality),

qui remporta le Fillies’ Mile (Gr1). Il s’agit de la famille de Suave Dancer.

 

LES GRANDS

INDICATEURS

Book 1, jour 1

                                        2014                           2015

Catalogués                       209                             245

Présentés                         181                             194

Vendus (%)                     135 (75,4 %)               136 (70,1 %)

Prix moyen (évol.)           306.652 $                   331.574 $ (+ 8,13 %)

Prix médian (évol.)          170.000 $                   202.500 $ (+ 19,12 %)

C. A.                                41.398.000 $              45.094.000 $