Le sport par le temps "la femme est l’avenir de l’homme

Autres informations / 10.11.2015

Le sport par le temps "la femme est l’avenir de l’homme

LE SPORT PAR LE

TEMPS

 

"LA FEMME

EST L’AVENIR DE L’HOMME"

Après une année

2015 où la suprématie anglaise dans les courses de 2ans a clairement été

affichée, y a-t-il matière pour espérer une revanche en 2016 ? Les

performances réalisées par les pouliches de 2ans entraînées en France nous

donnent le droit d’envisager des résultats au plus haut niveau. Par contre,

même si l’année n’est pas encore terminée, la génération des mâles de 2ans

cherche encore ses leaders. À partir de ce constat, les espoirs classiques

semblent pour le moment se conjuguer au féminin.

Par

Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de

Galop et animateur de Horse Racing Chrono -

https://twitter.com/HorseRacingChro

 

Qemah est

incontestablement la meilleure pouliche de 2ans entraînée en France

Avec

un parcours "protégé", Qemah

(PSR104) serait probablement invaincue en trois sorties. Mais, lors de chacune

de ses courses, elle nous a prouvé qu’elle avait les qualités essentielles pour

accéder au plus haut niveau : une bonne vitesse de base et une très bonne

accélération. Dès sa deuxième course, le 3 septembre, sur les 1.700 mètres de

Longchamp, elle a fait une impressionnante démonstration d’accélération :

six cents mètres en 33’’85, avec encore des réserves. Elle a terminé sa saison

par une troisième place dans le Prix Marcel Boussac (Gr1) à un peu plus d’une

longueur un quart de Ballydoyle, une

des deux étoiles de la galaxie Coolmore. Elle sera très en vue dans les

classiques pour pouliches de 3ans.

 

 

Antonoé, l’ombre

d’un doute

Rentrée

blessée après sa course dans le Prix Marcel Boussac (Gr1), Antonoé (PSR90+) n’a pas eu l’occasion de nous prouver qu’elle

pouvait aussi accélérer après avoir soutenu un rythme de course plus rapide que

lors de ses deux premières victoires. Dotée d’une énorme pointe de vitesse, il

est incontestable que les "lignes" de ses deux premiers succès sont

excellentes. On retrouve parmi elles Gherdaiya

(PSR85,5) qui est presque "décevante" dans le Prix d’Aumale (Gr3), si

on s’attarde sur  sa brillante victoire

du 3 août sur les 1.500 mètres de Deauville. Elle avait bouclé le parcours en

1’33’’62 et une dernière section de six cents mètres en 34’’10 … Pleasemetoo (PSR87) a elle aussi laissé

entrevoir des capacités intéressantes lors ce même Prix d’Aumale qui s’était

disputé sur une base d’early pace très lente. Elle devra néanmoins

confirmer.

 

 

Left Hand, de la

marge

Ce

qui retient immédiatement l’attention lors de la première victoire de Left Hand

(PSR103) dans le Prix de la Cascade, le 3 septembre à Longchamp, sur 1 600

mètres, c’est sa très bonne accélération, très proche de celle d’une certaine …

Trêve, lors de sa première course

dans des conditions de terrain identiques. Sa quatrième place dans le Prix

Marcel Boussac ne doit pas être prise au pied de la lettre car elle a prouvé ce

jour-là qu’elle avait le potentiel pour briller au plus haut niveau.

 

Trixia, un

parcours sans faute

Quatre

victoires, dont le Prix des Réservoirs (Gr3), pour autant de sorties, Trixia (PSR94+) fait assurément partie

des très bons espoirs pour 2016 (cf. JDG du 27/10/2015). Elle possède deux

atouts dans son jeu : elle est facile à monter et possède une accélération

hors norme. Attention à ne pas condamner hâtivement Chartreuse (PSR90+), dont la troisième place dans le Prix des

Réservoirs comporte des excuses.

 

Maquette, un

"one shot" très séduisant

La

victoire de Maquette (PSR85+) lors

de son unique course, un maiden pour

pouliches de 2ans, la place d’ores et déjà parmi les meilleures : les

1.600 mètres de Saint Cloud parcourus en 1’42’’07 sur du bon terrain, avec une

lice placée à 10 mètres. Une très bonne accélération de 17,30 mètres par

seconde dans les six cents derniers mètres la place parmi les meilleures

performances pour 2ans sur cette piste. Elle a l’étoffe pour devenir une

excellente pouliche de 3ans et peut être plus encore...

 

Villebaudon, des

moyens très intéressants

Invaincue

en deux sorties, Villebaudon (PSR84+)

a dévoilé de réelles qualités lors de sa victoire à Chantilly dans une course B

sur 1.400 mètres. En franchissant la ligne d’arrivée avec des réserves en

1’26’’31, laissant à cinq longueurs Aktoria

en lui rendant trois livres, on ne pourra pas accuser Villebaudon d’avoir fait

dans la demi-mesure. On retrouve chez elle la marque des très bons milers capables de plier leurs parcours

sur la base de 18 mètres par seconde.