Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Mauvais choix ?

Autres informations / 25.11.2015

Mauvais choix ?

MAUVAIS CHOIX ?

Le 9 novembre dernier, la direction et les actionnaires d'Equidia, dans le cadre d'un plan d'économie, ont décidé de modifier le traitement des courses françaises en direct en limitant la présence des journalistes sur les hippodromes (transfert des commentateurs en studio à Colombes pour les réunions hors Quinté+, hors région parisienne et suppression d'un journaliste pour les réunions Quinté+ du lundi au vendredi). Cela pour une baisse des coûts d’environ quatre cents mille euros. Cette mesure sera effective à compter de janvier/février 2016. Conscients qu'il est nécessaire d'effectuer des économies dans le contexte actuel, nous n'en demeurons pas moins surpris des axes choisis. Comment informer au mieux les téléspectateurs sans être présents sur l'hippodrome ? Comment transmettre notre ressenti, notre passion sans être au coeur de l'action ? Comment dynamiser une antenne en étant seul sur un plateau ou dans une tribune ? Comment donner envie de se rendre sur un hippodrome sans y être présents nous-mêmes ? Comment comprendre que certaines réunions à l'étranger (Mons, Wolvega, Avenches, etc), avec deux ou trois journalistes sur le terrain, seront mieux traitées que les réunions françaises ? Comment comprendre que certaines émissions ou séries aux audiences limitées ne soient pas plus impactées par ce plan ? Comment comprendre que des magazines et des documentaires ciblés « courses hippiques » vont disparaître de la grille de programmation (Le Goût des Couleurs, Le Magazine de l'Elevage, etc) ? Comment comprendre ces décisions alors même que se renforce une stratégie ayant pour objectif de convertir une partie de la population des sports équestres en parieurs hippiques (communication, marketing et réseaux sociaux fortement orientés « sports équestres », lancement d'Equestrian le Mag, 1000 kms à Cheval et Equidia Life Académie) ? Une stratégie qui nous paraît aussi onéreuse qu'hasardeuse. Le coût des trois émissions citées ci-dessus étant de plus de deux millions d’euros. Comment réagir face à une situation qui nous semble dangereuse pour l'avenir de la chaîne et, plus largement, celui de la filière ? En effet, une baisse de la qualité du direct n'engendrerait-elle pas, de manière certaine, une baisse des enjeux et une baisse de revenus pour tous les acteurs des courses (0,1% de baisse du CA du PMU représentant environ 1,4 million d'euros de revenus en moins pour le PMU et les sociétés mères) ? Aujourd'hui, nous avons décidé de nous exprimer publiquement. Pour dire le grand sentiment d'inquiétude qui règne au sein de la rédaction d'Equidia. Pour dire que si ces décisions sont appliquées, Equidia s'écartera encore un peu plus de sa raison d'être, valoriser l'image des courses hippiques, apporter du service aux téléspectateurs, leur donner de l’information, du plaisir, de l'envie. L'envie de rester ou de revenir dans notre univers pour les uns, l’envie de le découvrir pour les autres. Journalistes et membres de la rédaction d'Equidia signataires (par ordre alphabétique) C. Allanic, S. Bandinu, G. Barbarin, L. Barbarin, M. Bas, M. Blancpain, S. Brault, L. Broomhead, L. Bruneteau, G. Caggiula, J.-Ph. Cherruau, G. Chopard, D. Cordier, S. Costes, M. Costabadie, B. De Croix, S. Dépré, J.-P. Delpérié, N. Demasse, H. Engel, L. Février-Vincent, K. Ford, A. Fournier, Y. Fournis, D. Garcia-Dubois, P.-E. Goetz, L. Gouedard, S.-A. Grassick, A. Grueau, F. Hawas, Jefferson, M. Jollivet, V. Lahalle, P. Laperdrix, A. Latapie, L. Legrand, A. Léger, A. Lévy, G. Luyckx, J. Marcy, T. Marlin, J.-F. Mary, C. Martineau, C. Maussang, C. Milpied, C. Moncorgé, S. Mons, K. Odegard, F. Pianu, O. Pivain, R. Porée,