Dhevanafushi fait preuve d’autorité

Autres informations / 12.12.2015

Dhevanafushi fait preuve d’autorité

DEAUVILLE, VENDREDI

 

PRIX SANEDTKI (B)

DHEVANAFUSHI FAIT PREUVE D’AUTORITÉ

Régulier depuis ses premiers pas en septembre, à Saint-Cloud, Dhevanafushi (Kendargent) s’était imposé dans une course F en octobre à Maisons-Laffitte puis avait échoué d’assez peu dans la catégorie B sur le même hippodrome. Pour sa première tentative sur une piste fibrée, ce vendredi à Deauville, il a démontré une belle disposition pour remporter avec une marge confortable le Prix Sanedtki (B). Ce représentant d’Henri-Alex Pantall (qui l’entraîne également) a toujours évolué au côté de l’animateur Courson (Siyouni) puis a facilement débordé celui-ci à trois cents mètres du but pour ensuite contrôler les opérations. Toujours vue dans son sillage, Kotama (Siyouni) n’a pu que constater les dégâts, décrochant néanmoins une bonne deuxième place à une longueur et demie du lauréat. Courson n’a pas pu changer de vitesse dans la phase finale et a conclu au cinquième rang, débordé tout à la fin par Trento (Zoffany) et Luna Lady (Acclamation).

 

Un frère de Rangali

Frère de Rangali (Namid), Dhevanafushi réalise un début de carrière assez similaire à son aîné qui s’était exprimé de 1.200 à 1.600m à 2ans. Mais, légèrement plus précoce, Rangali avait eu le temps de se tester au niveau Listed, concluant notamment deuxième du Prix Zeddaan (L) en fin de saison 2013 à Fontainebleau. Orienté ensuite sur le créneau du sprint (1.000m/1.100m), Rangali est devenu un élément de premier plan européen. À son palmarès, on relève un succès dans le Prix du Gros-Chêne (Gr2) et deux deuxièmes places dans le Qatar Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1).

 

Une famille développée par Shadwell

La mère de Dhevanafushi, Tejaara (Kingmambo) a été achetée par Guy Petit pour 6.000 euros à Shadwell, dans le cadre de la vente d’élevage d’Arqana en décembre 2007. Elle a commencé sa carrière sportive à 3ans et a couru neuf fois, se plaçant à quatre reprises et remportant une course. Elle s’est révélée une belle acquisition pour Henri-Alex Pantall et sa compagne Yvette Chabot Pantall, associés sur sa production, en donnant rapidement Rangali (lire plus haut). La deuxième mère de Dhevanafushi, Ma Arif (Alzao), a gagné une course à 3ans en Grande-Bretagne et s’est placée deuxième des London Clubs Fern Hill Fillies Rated Stakes (L) à Ascot. Il s’agit également de la famille de Rosia Bay (High Top), mère de sept gagnants black types en France et à l’étranger, dont Ibn Bey (Mill Reef), étalon décédé en 2012. Ce dernier a remporté quatre Grs1 dont l’Irish St Léger et le Gran Premio d’Italia. En France, il a décroché le Grand Prix de Deauville (Gr2) et le Prix Maurice de Nieuil (Gr2). Aux États-Unis, il a conclu deuxième du Breeders’ Cup Classic (Gr1). Rosia Bay a aussi donné Roseate Tern (Blakeney), lauréate des Yorkshire Oaks (Gr1). Quant au père de Dhevanafushi, il s’agit de l’incontournable Kendargent, stationné au haras de Colleville.