La tirelire du e-quinté+ tombe encore à son deuxième jour

Autres informations / 12.12.2015

La tirelire du e-quinté+ tombe encore à son deuxième jour

LA TIRELIRE DU E-QUINTÉ+ TOMBE ENCORE À SON DEUXIÈME JOUR

Comme jeudi, le premier jour de son existence, le e-Quinté+ a vu sa e-Tirelire tomber vendredi. Lors d’un nouvel événement organisé à Vincennes, deux mises gagnantes (dans l’ordre) ont été associées au e-numéro plus tiré au sort (le 067). Ces deux mises se répartissent les 80.000 euros de la e-Tirelire et reçoivent 40.000 euros chacune. Ces deux mises touchent 41.140 euros contre 1.140 euros pour les 56,5 autres mises gagnantes (dans l’ordre) au e-Quinté+. Parallèlement, dans le offline (réseau des points de vente, service téléphone AlloPari, hippodromes) le Quinté+ a enregistré 746,15 mises gagnantes dans l’ordre, mais aucune avec le numéro plus du jour (1.631). Si l’on file la comparaison, il faut noter que les rapports du Quinté+ sont inférieurs (comme le jour 1 de la séparation des masses) à son homologue du net – répétant en cela le constat de jeudi. Dans l’ordre, le Quinté+ rapportait 820,00 euros (pour 2 euros) et 16,40 euros dans le désordre. Simultanément, le e-Quinté+ affichait 1.140 euros (pour 2 euros) dans l’ordre et 22,80 euros dans le désordre. Le choix de limiter le nombre de bonus (un au e-Quinté+ contre trois au Quinté+) joue visiblement à plein son rôle pour valoriser le rapport désordre.

 

La bataille de l’expertise contre le hasard

Quant à la fréquence à laquelle la e-Tirelire tombe (100 % au jour 2 de l’offre e-Quinté+), il n’y a là rien d’étonnant dès lors que le rapport entre les deux systèmes proposé va de 1 à 30. Du côté du online, un joueur a une chance sur cent de toucher le bon e-numéro plus gagnant (tiré au sort de 001 à 100). Du côté du offline, le même joueur a une chance sur 3.000 de voir apparaître le numéro plus gagnant sur son récépissé (tiré au sort de 0001 à 3.000). La baisse de l’audience du hasard est évidente dans le online. C’est finalement le retour à la vertu de l’expertise versus la diminution de l’impact du hasard. En dépit des masses très inférieures du online par rapport au offline (242 133 euros ont été engagés vendredi au e-Quinté+ contre 3.957.659 euros au Quinté+), mieux vaut pour l’heure jouer sur le net.