Le sport par le temps :  spring leaf : une fusée sur le sable de deauville

Autres informations / 08.12.2015

Le sport par le temps : spring leaf : une fusée sur le sable de deauville

LE SPORT PAR LE TEMPS

 SPRING LEAF : UNE FUSÉE SUR LE SABLE DE DEAUVILLE

Spring Leaf a remporté le 2 décembre 2015 le Prix Petite Étoile (L) sur une pointe de vitesse impressionnante qui lui aurait permis de battre nettement Vodkato si elle avait couru contre lui dans les mêmes conditions.

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

Spring Leaf (Footstepsinthesand) a effectué une véritable démonstration en remportant le Prix Petite Étoile (L) sur les 1.900m de la piste en sable fibrée de Deauville. Elle remporte sa troisième victoire française et la quatrième de sa carrière (elle s’est imposée à Zurich en août dernier) en réalisant la meilleure valeur. Surtout, Spring Leaf demeure invaincue en trois sorties sur le sable fibré, un revêtement qui favorise largement en hiver les chevaux à pointe de vitesse, sachant que les courses sur cette surface se déroulent souvent à un rythme sélectif.

 Un nouveau record deauvillais

En bouclant son parcours en 10’’68, Spring Leaf a réalisé les deux cents derniers mètres les plus rapides jamais enregistrés sur le parcours des 1.900m de la P.S.F. deauvillaise. Il est vrai que c’est en hiver que la "fibrée", avec son liant (huileux), est la plus rapide et permet donc de réaliser les meilleurs temps. Toujours pointée à près de six longueurs des chevaux de tête, dans une course menée à un train régulier, Spring Leaf a placé une accélération dévastatrice s’imposant avec brio, de deux longueurs, en 1’55’’09. Il s’agit d’un temps très correct sur cette distance. Elle a franchi les six cents derniers mètres en 33’’20 et les quatre cents derniers mètres en 21’’20 sec. Sa pointe de vitesse a atteint un maximum de 18,72 mètres par secondes (près de 68 km/h…) dans la dernière section de deux cents mètres. Généralement, sur cette ultime portion, la vitesse instantanée est moindre que sur les deux cents mètres précédents.

 Vodkato : un troisième Prix Lyphard dans son "jardin"

Vingt-quatre heures avant Spring Leaf, un autre spécialiste des pistes synthétiques, Vodkato (Russian Blue), a remporté à l’âge de 7ans un facile succès dans le Prix Lyphard (L), lui aussi disputé sur les 1.900m de la piste en sable fibrée de Deauville. Tenant du titre, Vodkato a signé un succès moins impressionnant qu’un an auparavant. Le poids des années n’est certainement pas tout à fait étranger à cela. Il convient tout de même de souligner sa performance qui se solde par un triplé dans cette épreuve en l’espace de quatre ans.

Le temps brut de sa victoire est supérieur de 1,66 seconde à celui de son succès dans cette même course en 2014. Mais au-delà, son accélération s’est révélée moins percutante. Vodkato a bouclé les six cents derniers mètres de son parcours en 33’’90. Malgré un temps brut meilleur en 2014, il avait effectué cette fraction en 33’’58 il y a un an. Un écart de temps qui peut paraître infime sur cette section mais qui représente plus d’une longueur et demie.

 Spring Leaf remporte nettement la course imaginaire face à Vodkato

Spring Leaf a réalisé une performance qui, en termes de rythme et de vitesse, la place nettement au-dessus de Vodkato. Et cela, sans tenir compte de l’échelle "poids, sexe, âge" qui aurait encore accentué l’écart. Elle le domine dans toutes les phases de la course. Sur la base de son temps brut, elle le bat de trois longueurs. Son accélération dans les six cents derniers mètres lui aurait permis de refaire plus de trois longueurs et demie sur Vodkato. C’est cette "vitesse supplémentaire" qui lui permet de remporter ce match-race imaginaire, sachant qu’en juxtaposant les deux courses, Vodkato devançait pourtant Spring Leaf de trois quarts de longueur à six cents mètres de l’arrivée.