Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les courses anglaises plus populaires que jamais en 2015

Autres informations / 17.12.2015

Les courses anglaises plus populaires que jamais en 2015

LES COURSES ANGLAISES PLUS POPULAIRES QUE JAMAIS EN 2015

C’est un nouveau record du genre qu’ont signé cette saison les courses britanniques. La dernière livraison de l’étude annuelle de Deloitte Sports Business Group, qui scrute le marché du sport au Royaume-Uni et y comptabilise les audiences et fréquentations par branche, chiffre en effet à 6,2 millions les personnes qui se sont rendues sur un hippodrome en 2015 (ou lors de la saison 2014/2015 pour ce qui concerne l’obstacle). Jamais, depuis que cette étude existe, un tel score n’avait été enregistré.

Néanmoins, malgré ce record, les courses perdent la deuxième place qui était la leur l’an dernier. Le rugby, boosté par la Coupe du monde organisée en Grande-Bretagne cette année, réalise une saison spectaculaire avec un nombre de spectateurs estimé à 7,5 millions, contre "seulement" 4,9 millions en 2014. Si on crée une famille cheval, englobant les courses hippiques et les manifestations équestres, le cheval réintègre la deuxième place, de peu, affichant une audience cumulée de 7,6 millions de personnes présentes à ses événements.

Le bloc "hippique et équestre" et le rugby complètent donc le podium toujours dominé par l’intangible football qui évolue, loin devant les autres sports, avec une évaluation de 43,4 millions de personnes présentes dans les stades de foot sur la période de référence.

 

7,6 millions de spectateurs sur les hippodromes ou lors des événements équestres, c’est mieux que les 7 millions figurant dans la précédente étude du genre. On peut remarquer que l’ensemble du marché de la fréquentation des rendez-vous sportifs croît. De 67,5 millions de spectateurs en 2014, on grimpe à 70,5 millions douze mois plus tard, soit une hausse de 4,5 %.

 

Trois événements hippiques dans le top 10

Les grands rendez-vous hippiques bénéficient toujours d’une belle cote d’amour auprès du public britannique. On note dans le top 10 annuel les belles places du meeting de Royal Ascot (troisième) et du Festival de Cheltenham (cinquième), avec respectivement 293.000 (sur cinq jours) et 248.000 spectateurs (sur quatre jours). Par rapport à l’an dernier, Royal Ascot conclut à la même place, alors que Cheltenham gagne un rang. Le week-end du Derby d’Epsom (qui inclut les Oaks) figure aussi dans le top 10, au neuvième rang, avec 153.000 participants.

Les deux événements britanniques les plus populaires n’ont pas changé d’une année sur l’autre. Il s’agit des ultra-courus tournoi de Wimbledon (484.000 spectateurs sur treize jours) et Grand Prix de Formule 1 de Silverstone (335.000 spectateurs sur trois jours).

 

Le Grand National sort du Top 10

Classé dixième l’an dernier, dans le classement comparable, avec une foule évaluée à 139.000 personnes (sur trois jours), le meeting du Grand National d’Aintree sort cette fois du top 10. Il a été poussé dehors par le Grand Prix Moto britannique (154.000 spectateurs) et le Badminton Horse Trials (147.000 spectateurs sur trois jours). L’entrée en lice de ce dernier dans la "short list" de fréquentation permet au bloc "hippique et équestre" de conserver son nombre de cinq événements dans le top 10 des rendez-vous sportifs britanniques. Le concours Burghley Horse Trials (156.000 spectateurs sur quatre jours) reste la première manifestation équestre du Royaume-Uni et figure dans notre classement annuel au septième rang.

 

Une troisième année de hausse consécutive pour les courses

La popularité des courses britanniques atteint donc un record du genre (depuis que cette étude Deloitte existe). De fait, avec 6,2 millions de spectateurs, le spectacle hippique dépasse la marque de référence établie en 2011 avec une audience évaluée à 6,15 millions. Après la contraction sévère de 2012 (- 9,2 %), les courses britanniques affichent une troisième saison consécutive de hausse de son public. Des chiffres qui donnent le vertige de ce côté-ci de la Manche.