Démonstration de belle du berry

Autres informations / 07.01.2016

Démonstration de belle du berry

PAU, MERCREDI

 

PRIX DE SAMES

DÉMONSTRATION DE BELLE DU BERRY

Sur le papier, Belle du Berry (Network) était la jument de la course dans le Prix de Sames, ce mercredi à Pau. Elle a tenu son rang en l’emportant avec brio pour ses premiers pas en steeple. Par le passé, elle avait montré sa qualité en débutant victorieusement à Vichy en 2014, et venait de signer une probante rentrée gagnante à Pau. Toujours au Pont-Long, elle a décroché le troisième succès de sa carrière dans ce Prix de Sames. D’abord placée à l’arrière-garde, la pouliche de Paul Couderc et Patrick Joubert a entamé son rapproché pour sauter le mur. Dans le tournant final, l’animatrice, Anymore (My Risk), a été gênée par Jolie Crickette (Laverock), dont le jockey a chuté. Belle du Berry en a profité pour prendre l’avantage et se détacher au moment d’entrer dans la ligne droite avec plusieurs longueurs d’avance. Une fois la dernière haie sautée, Belle du Berry a continué à creuser l’écart. Elle l’emporte confortablement. La pensionnaire d’Emmanuel Clayeux a de l’avenir et devrait faire une très bonne jument d’âge. Peut-être même une jument de Groupe. « Elle a très bien sauté dans le parcours, s’est montrée sérieuse et devrait encore progresser, a déclaré Felix de Giles, jockey de Belle du Berry, au micro d’Equidia. Elle a un peu tiré en début de course puis s’est posée. Elle gagne bien. »

 

La sœur de Victoire des Borde

Élevée par Gérard Hanquiez et l’E.A.R.L. Les Bordes de Mornay, Belle du Berry est née pour sauter. Elle est la sœur de Victoire des Borde (Antarctique), gagnante du Prix Jean Stern (Gr2) et troisième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), d’Utopie des Bordes (Antarctique), lauréate des Prix Maurice Gillois (Gr1) et Edmond Barrachin (Gr3), et de Quenta des Bordes (Bateau Rouge), triple lauréate de Listed et multiple placée de Groupes. Belle du Berry est aussi la petite-fille de Gamine Royale (Garde Royale), lauréate du Prix Sagan (L) et mère d’Olivia des Bordes (Antarctique), quatrième du Prix Ferdinand Dufaure, et de Lutin des Bordes (Épervier Bleu), champion de cross en Italie. Mère de Belle du Berry, Miss Berry (Cadoudal) est restée inédite.