éric puerari et louis romanet réagissent au décès de michel henochsberg

Autres informations / 16.01.2016

éric puerari et louis romanet réagissent au décès de michel henochsberg

ÉRIC PUERARI : « UN GRAND AMI QUI A MARQUÉ L’HISTOIRE DES COURSES. »

« Je suis profondément triste, car je perds un grand ami qui a certainement marqué l’histoire des courses comme éleveur, étant à l’origine de la naissance d’Urban Sea, donc de Galileo, mais aussi l’histoire institutionnelle des courses avec le cercle GRECO qui a pensé une forme moderne de la gouvernance des courses, notamment en ce qui concerne les professionnels. Michel était un passionné des courses et de l’élevage, un garçon plein d’intelligence. Il était plein de vie jusqu’à ses derniers instants. Il était une sorte de grand frère pour moi : c’est avec lui que j’ai effectué mes premiers pas dans les courses. Il a aussi fondé JDG. Je garde mille souvenirs de lui. C’était quelqu’un de créatif et ouvert d’esprit, une personnalité très attachante. »

 

LOUIS ROMANET : « UN AMI D’ENFANCE. »

« Je connaissais Michel depuis très longtemps et je l’avais encore vu après les fêtes. C’est un moment difficile. Nous étions dans le même lycée, nous avons joué au foot ensemble dans la cour. C’était un ami d’enfance, un élève brillant et un vrai passionné d’élevage. Je me souviendrai toute ma vie de la victoire de Galiani dans le Grand Prix de Paris, qui était co-élevé par Michel et mon frère René. Il y a aussi la victoire d’Al Nasr dans le Prix d’Ispahan, la première victoire de Gr1 d’André Fabre… Il l’avait aussi co-élevé avec mon frère et l’avait passé en vente. Michel et René étaient deux grands passionnés. Nous lui devons aussi Urban Sea, une poulinière fondatrice d’une lignée exceptionnelle. Sur le plan institutionnel, il a participé à la création de l’U.P.G. [l’ancêtre de France Galop, ndlr], la première structure de regroupement du galop. Il était candidat à la présidence et avait été battu d’une voix par Bernard Le Gentil. Michel avait toujours été favorable au rapprochement avec le trot. Il ne faut pas oublier non plus qu’il était un grand économiste. Il a écrit plusieurs ouvrages et il était très considéré dans le milieu universitaire. Michel a enseigné à l’université de Nanterre. »