France galop, des p.p. à g.g. : le point de vue de loïc malivet

Autres informations / 14.01.2016

France galop, des p.p. à g.g. : le point de vue de loïc malivet

ACA

FRANCE GALOP, DES P.P. À G.G. : LE POINT DE VUE DE LOÏC MALIVET

En réaction à l’éditorial publié dans nos colonnes le mardi 13 janvier 2016, le président du Syndicat des éleveurs, Loïc Malivet, nous a fait parvenir ce texte.

 

« Votre éditorial paru dans l'édition d'hier traitant de l'influence respective à France Galop des groupements P.P. et G.G. (Génération Galop) ne manque pas de pertinence. C'est cependant réduire à deux seuls courants les tendances s'exprimant au Conseil d'administration en oubliant par exemple que sur les 12 membres de ce Conseil, sept sont adhérents du Syndicat des éleveurs, Christiane Head-Maarek, Axelle Nègre de Watrigant, Jean-Pierre Colombu, Loïc Malivet, Jean-Baptiste Andréani, Guillaume de Saint-Seine et Édouard de Rothschild, les quatre premiers siégeant même au Bureau du Syndicat.

Par ailleurs, si la nomination du directeur général est bien sur proposition du président, elle doit être approuvée par l’ensemble du Conseil et c’est ainsi que le nom d’Olivier Delloye a recueilli l’unanimité.

Mais surtout, pour avoir participé aux deux réunions de ce C.A. qui se sont déjà tenues, je veux souligner la constante recherche de l'intérêt général qui s'y est manifestée, loin de tout esprit de clan. On n'a pas davantage relevé de tension entre les nouveaux venus et les anciens, ceux-ci étant naturellement invités à faire part de leur expérience.

L'expression des diverses sensibilités a du bon et enrichit le débat, à condition qu'elles aient un seul but, celui de redonner aux courses un éclat quelque peu terni actuellement.

La tâche requiert sens de l’intérêt commun, responsabilité et travail, ce qui nous invite à dépasser nos différences. »