Le retour aux sources de red dubawi

Autres informations / 14.01.2016

Le retour aux sources de red dubawi

LE RETOUR AUX SOURCES DE RED DUBAWI

RED DUBAWI

Dubawi & Maredsous, par Homme de Loi

1er Premio Vittorio di Capua (Gr1), 1er Grosser Preis der VGH Versicherungen (Gr2), 1er Badener Meile (Gr3), 1er Prix Pelleas (Listed)

Stationné au haras des Sablonnets - 2.000 € H.T. poulain vivant

 

C’est un retour aux sources pour Red Dubawi qui débute sa carrière d’étalon là où il a été élevé : le haras des Sablonnets. Les racines de ce cheval sont très marquées de l’empreinte des "Sablonnets" ; cela fait près d’un siècle que les ancêtres maternels de Red Dubawi foulent les prairies du haras sarthois.

Cette solidité dans les origines génétiques de Red Dubawi se retrouve également quand on se penche sur sa carrière sur les hippodromes : 43 courses courues, une victoire de Gr1 pour sa 42e sortie – il est rare que sur 1.600m, un cheval gagne au plus haut niveau après avoir autant couru – et plusieurs vies au cours de sa carrière. En effet, Red Dubawi a d’abord été un réel espoir au sein du riche effectif d’Alain de Royer Dupré : pour sa première sortie, à Chantilly, il est d’ailleurs favori face au futur gagnant du Prix Jean Prat (Gr1), Mutual Trust XX. Red Dubawi gagne rapidement sa Listed mais il montre beaucoup d’influx et ne trouve pas toujours les courses qui "roulent" dont il a besoin. Il change d’entourage lors de la vente de l’Arc 2012 pour 190.000 euros et, trompé par cette fougue, son nouvel entraîneur le place sur le créneau du sprint. Cette deuxième vie ne sera pas couronnée de succès, malgré quelques coups d’éclats au niveau black type, mais la troisième marquera le rebond de Red Dubawi. Erika Mäder prend en charge le cheval à partir de 2014 et le remet sur 1.600m, "la distance référence" des étalons et de Red Dubawi. Cela lui permet de gagner son Gr3, son Gr2 et enfin son Gr1 à l’occasion du Premio Vittorio di Capua, face aux 3ans.

Pour ceux qui croient aux signes, Antoine de Talhouët-Roy nous raconte : « J’ai repris le haras en 1990, lors de l’année de naissance de Smadoun qui est ensuite revenu à la maison comme étalon. Le 15 décembre, Smadoun nous a quittés. Je vois les choses ainsi : il a cédé sa placé à un jeune, Red Dubawi, qui a été élevé ici comme lui. Je peux garantir la solidité des produits qui auront pour géniteur Red Dubawi. Lui-même a su durer dans le temps et il provient d’une vraie famille de chevaux de course. Sa mère, Maredsous, a couru 31 fois, se montrant tout au long de sa carrière compétitive au niveau des Listeds et des Groupes. En tant qu’éleveur, je crois à la génétique : "tel père, tels fils". Les fils de Dubawi savent produire des bons chevaux, comme on a pu le constater avec les premiers 3ans de Makfi. »

En ce qui concerne la polyvalence du pedigree de Red Dubawi, Antoine de Talhouët-Roy : « Red Dubawi a un pedigree totalement original. Il est indemne des courants de sang les plus répandus comme Danzig ou Sadler's Wells. Son pedigree offre donc de nombreuses possibilités de croisement et il peut représenter un apport de sang neuf, ce qui est rare de nos jours. Enfin, sa généalogie ne lui interdit rien car sa mère apporte des courants de sang bien connus en obstacle comme Rahotep ou Tosco, et il y a des sauteurs dans la famille. »

Aujourd’hui, Dubawi est quasiment inaccessible pour beaucoup d’éleveurs. C’est loin d’être le cas de son fils, Red Dubawi, que son propriétaire a voulu proposer au tarif attractif de 2.000 euros, soit 150 fois moins cher que son père.

 

Liens vidéo :

Premio Vittorio di Capua : https://youtu.be/eR7jAYya3xc

Grosser Preis der VGH Versicherungen : https://youtu.be/6K2ge_SsETI

Badener Meile : https://youtu.be/FPJa8jzyey8