L’effet de surprise avec candy real

Autres informations / 05.01.2016

L’effet de surprise avec candy real

DEAUVILLE, LUNDI

 

PRIX DE MARTAINVILLE (F)

L’EFFET DE SURPRISE AVEC CANDY REAL

Muni d’œillères alors qu’il débutait, Candy Real (Candy Ride) s’est imposé dans le maiden réservé aux mâles ce lundi à Deauville. Vite devant – malgré son numéro 9 dans les stalles – il est bien reparti dans la phase finale sous l’attaque de l’un des chevaux en vue, Diabolo James (Manduro), sans pour autant donner l’impression de bien comprendre ce qui lui arrivait.

Bien né, Candy Real dispose certainement d’un petit peu de potentiel, mais tout doit se jouer dans la tête avec lui. D’ailleurs, son entraîneur, Pia Brandt, ne s’attendait pas à le voir aussi compétitif pour ses débuts, comme elle l’a indiqué au micro d’Equidia : « Aujourd’hui, nous l’avons débuté dans le but de le faire progresser. Sa victoire est une vraie surprise. Il est en progrès, vu ce qu’il nous montre dans cette course et, sans les œillères, je ne pense pas qu’il aurait été capable de faire ce qu’il a fait ici. Candy Real possède une origine plutôt américaine, alors nous allons profiter du programme sur P.S.F., plutôt que d’affronter les terrains lourds. »

Respectivement deuxième et troisième de ce maiden, Diabolo James et Penjack (Orpen) sont des chevaux dont les moyens sont assez bien cernés et qui peuvent servir d’étalons pour établir la valeur du lot. Diabolo James possède une valeur handicap de 36, ce qui reflète fidèlement le niveau de cette épreuve.

 

Le fils d’une gagnante de Gr3 en Irlande

Candy Real a été acheté 165.000 $ aux ventes de yearlings de Keeneland millésime 2014 par Hervé Barjot. Son père est Candy Ride, un champion argentin dont il est le premier gagnant en France (et son troisième produit à courir). La mère de Candy Real est Beauty O’Gwaun (Rainbow Quest), qui a fait carrière en Irlande où elle a gagné les Blue Wind Stakes (Gr3 - 3ans et plus) en 2009 sous l’entraînement de John Oxx. Le pedigree de Candy Real est très cosmopolite, puisqu’on y retrouve les noms de Cosmo Meadow (King’s Best), gagnant de Gr2 au Japon, et de Millenary (Rainbow Quest), lauréat du St Leger de Doncaster (Gr1) en 2000.