Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les bonnes surprises du meeting d’hiver à deauville

Autres informations / 12.01.2016

Les bonnes surprises du meeting d’hiver à deauville

LE SPORT PAR LE TEMPS

 

LES BONNES SURPRISES DU MEETING D’HIVER À DEAUVILLE

Année après année, le meeting d’hiver sur la piste en sable fibrée de Deauville s’impose dans le calendrier hippique. Le temps où il était considéré comme "secondaire" est révolu. Dans un passé récent, on a déjà vu de bons 2ans, tels que Saint Amarante (Le Havre), Spring Leaf (Footstepsinthesand) ou encore Declaration of War (War Front), briller pendant l’hiver sur la côte normande. Ces derniers se sont ensuite révélés dans des courses de très bon niveau. La cuvée 2015-2016 ne devrait pas être en reste car quelques jeunes pousses ont laissé entrevoir de très belles aptitudes.

Par Bruno Barbereau, éditorialiste à Jour de Galop et animateur de Horse Racing Chrono

https://twitter.com/HorseRacingChro

 

L’accélération peu commune d’Azaelia

Azaelia (Turtle Bowl) a réalisé la meilleure performance pour un 2ans en termes de pace et de speed durant ce dernier meeting d’hiver de Deauville, bien que battue dans un lot de bonnes pouliches. Le 30 novembre 2015, lors de sa quatrième sortie – dans une course "B" réservée aux pouliches de 2ans sur les 1.500m de la P.S.F. de Deauville –, Azaelia est venue échouer à la troisième place. Elle a parcouru la ligne droite dans des temps peu ordinaires : six cents mètres en 33’’30 et quatre cents mètres en 21’’36. En courant la dernière section à plus de 18,70 mètres par seconde, Azaelia a prouvé qu’elle possédait une capacité d’accélération peu commune. Bien que n’étant pas encore confirmée sur le turf, ces atouts devraient lui permettre de très bien figurer sur cette surface en bon terrain.

 

Denga et Besotted attendues à plus haut niveau

Denga (Invincible Spirit) et Besotted (Dutch Art) ont débuté de très belle manière, en terminant première et troisième du Prix de la Charentonne (F), le meilleur maiden réservé aux pouliches de l’hiver sur 1.500m. Denga s’impose dans un bon temps brut de 1’29’’74 dès sa première course. Après avoir voyagé dans le sillage des leaders, elle a été capable de placer une bonne accélération pour s’imposer facilement. Moins heureuse dans la ligne droite, Besotted a su se relancer pour terminer seulement troisième, à une longueur et demie de Denga, mais sa fin de course a laissé entrevoir de la qualité. Ces deux pouliches ont validé dès leurs débuts une capacité à soutenir un bon early pace, tout en étant capables de réaccélérer. L’écart à l’arrivée n’est pas représentatif car la valeur de ces deux pouliches est très proche. On peut s’attendre à les voir s’illustrer dans des courses de niveau bien supérieur.

Galantes Ivresses sur les traces de sa sœur Sainte Amarante

Galantes Ivresses (Nombre Premier) a débuté par une huitième place dans le maiden remporté par Denga. Il aura fallu attendre sa deuxième sortie, comme l’avait fait un an auparavant sa sœur Sainte Amarante (Le Havre),  pour la voir s’imposer, brillamment. Mais la comparaison s’arrête là car il s’agit de pouliches différentes dans leur manière d’appréhender la course. Immédiatement, Galantes Ivresses a fait preuve de beaucoup de vitesse et a pris immédiatement le train à son compte, à une vitesse soutenue de 16,60  mètres par seconde. Elle termine son parcours relâchée, en ayant tout de même été capable de réaccélérer. Elle a incontestablement des moyens.

Moon Trouble, le seul mâle de 2ans dans le top 5

Il faut remonter au 19 octobre 2015 pour revenir sur la performance de Moon Trouble (Lope de Vega). Ce jour-là, il remporte son maiden lors de sa deuxième sortie, dans l’excellent temps brut de 1’28’’06, après avoir pris la tête dès le départ. Moon Trouble possède les mêmes caractéristiques que Galantes Ivresses : une vitesse de base soutenue mais aussi une accélération finale. C’est ce que l’on appelle, dans le jargon de la vitesse, des "E" pour early, c’est-à-dire des sujets ayant beaucoup de vitesse et qui figurent parmi les chevaux de tête dès le début de course. Il est intéressant de noter que si ces deux 2ans avaient couru ensemble, en respectant le poids par sexe, ils auraient touché la marque des quatre cents mètres ensemble. En observant strictement leurs derniers quatre cents mètres, Moon Trouble aurait gagné d’une demi-longueur, mais Galantes Ivresses a fini son parcours beaucoup plus relâchée.