Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Les nouveaux etalons / dabirsim, hors norme

Autres informations / 20.01.2016

Les nouveaux etalons / dabirsim, hors norme

LES NOUVEAUX ETALONS / DABIRSIM, HORS NORME

DABIRSIM

Hat Trick & Rumored, par Royal Academy

1er Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), Darley Prix Morny (Gr1), Prix de Cabourg-Jockey Club de Turquie (Gr3), 2e Prix de Fontainebleau (Gr3).

Stationné au haras de Grandcamp, 9.000 € H.T. (live foal). 

 

Après deux saisons de monte en Allemagne, au Gestüt Karlshof, Dabirsim XX fait la monte au haras de Grandcamp à partir de 2016. Il connaît déjà les lieux, car c’est là qu’il avait été préparé pour son éleveur, Michel Monfort, en vue des ventes de yearlings Arqana. Acheté 30.000 euros par son entraîneur, Christophe Ferland, pour Simon Springer, Dabirsim a été un 2ans hors norme.

Très estimé, il a débuté dans le Sud-Ouest, à La Teste, en juin 2011. Ce jour-là, Dabirsim a crevé l’écran, s’imposant par dix longueurs, en futur champion. Et il n’a fait que confirmer son potentiel au fur et à mesure de ses sorties. Début juillet, il remporte le Prix Helleniqua (D), toujours à La Teste, par un peu moins d’une longueur. Mais il s’imposait avec une nette supériorité, contrôlant toute la course.

Après le Sud-Ouest, Dabirsim s’attaque à la côte normande et au meeting de Deauville. Il affirme ses ambitions en remportant très facilement le Prix de Cabourg-Jockey Club de Turquie (Gr3). Confié pour la première fois à Frankie Dettori, il fait ensuite impression dans le Darley Prix Morny (Gr1). Dabirsim s’impose par trois longueurs, montrant une accélération foudroyante et déposant ses adversaires en quelques foulées. Mais sa plus belle victoire est certainement celle du Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Attentiste en dernière position, il avait encore beaucoup de terrain à refaire, dans la ligne droite, sur Salure (Sakhee), qui avait cherché le salut dans la fuite. Dabirsim a réalisé une performance peu commune pour l’emporter en champion. Avec cette victoire, il est sacré champion européen de 2ans en 2011.

En 2012, à 3ans, Dabirsim est attendu au tournant. Plusieurs interrogations planent autour lui : sera-t-il plus qu’un 2ans ? Tiendra-t-il les 1.600m et peut-il devenir classique ? Le poulain fait sa rentrée dans le Prix de Fontainebleau (Gr3), associé pour la première fois à Christophe Soumillon. Il s’agit de son premier essai sur 1.600m. La course ne part pas vite et Dabirsim, qui possède de la vitesse, ronge son frein et se met à tirer. Dans la ligne droite, il prend nettement l’avantage et la victoire lui parait acquise. Christophe Soumillon se retourne, voit Dragon Pulse qui fond sur lui. Il sollicite Dabirsim, mais trop tard. Le poulain ne répond pas vraiment et est battu de peu. Ce Prix de Fontainebleau aura déchaîné les passions : y-avait-il une faute du jockey ou le poulain a-t-il juste démontré que les 1.600m étaient le bout du monde pour lui ?

Dans la Poule d’Essai des Poulains, Dabirsim est cinquième. Il n’a pas été franchement heureux, devant changer de ligne dans la ligne droite. À chaud, l’entourage du poulain estime que les 1.600m représentent sa limite maximale. Mais il sera révélé ultérieurement que le poulain avait un problème à un pied. Dabirsim ne sera plus revu en piste, alors qu’il aurait pu prétendre à une course comme le Prix Maurice de Gheest (Gr1).

Côté pedigree, Dabirsim offre de multiples possibilités de croisement. C’est un fils de Hat Trick, lui-même un fils du chef de race Sunday Silence. Hat Trick était un champion miler au Japon, où il a remporté le Mile Championship (Gr1). Il s’est aussi imposé dans le Hong Kong Mile (Gr1) et a remporté deux Grs3 au Japon sur 1.600m. Rumored, la mère de Dabirsim, est une fille de Royal Academy (Nijinsky). Elle a donné Preferred Yield (High Yield), plusieurs fois placé de Stakes aux États-Unis. La deuxième mère, Bright Generation (Rainbow Quest), était une championne à 3ans en Italie, remportant notamment le Prix de Diane italien (Gr1). Elle a aussi brillé en Angleterre, concluant deuxième des Moyglare Stud Stakes (Gr1). On retrouve de la vitesse dans le pedigree maternel de Dabirisim via la quatrième mère, Madina (Beau Prince II), qui remporta un Prix Morny et un Prix de la Salamandre (Gr1). Elle s’est ensuite illustrée au haras, donnant Nonoalca (Nonoalco), deuxième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et gagnante des Prix des Réservoirs et de la Grotte (Grs3). Nonoalca a donné Great Navigator, gagnant de Gr1 aux États-Unis.

Dabirsim avait déjà profondément marqué Éric Lhermite yearling : « Dabirsim n’était pas un yearling comme les autres. Il était hors norme physiquement et dans sa façon de se déplacer. C’était un phénomène. Il avait beaucoup de vitesse de base mais aussi un vrai changement de vitesse. Dabirsim était le meilleur 2ans européen en 2011. À 3ans, il a souffert de problèmes à un pied et son entourage a préféré arrêter sa carrière. Je pense qu’il aurait tenu les 1.600m. Dans la Poule d’Essai des Poulains, il n’avait pas été heureux. Le Prix de Fontainebleau avait été une course un peu particulière, il aurait dû gagner. » Les premiers produits de Dabirsim sont foals et ont séduit Éric Lhermite : « Nous avons vu avec ses premiers foals que Dabirsim signe ses produits, ce qui est bon signe. Il a sailli des juments alezanes mais les poulains sont bais, bai-brun. Je l’ai soutenu lorsqu’il était en Allemagne et je vais continuer à le faire. Il présente un profil assez unique en France : c’était un champion européen à 2ans. Il est à un prix attractif, contrairement à d’autres étalons présentant de la précocité en Angleterre ou en Irlande. De plus, il est très facile à croiser par son pedigree. On retrouve chez lui le sang de Sunday Silence, qui est tout de même un chef de race, et il a une belle famille maternelle. Il a déjà une centaine de saillies réservées en 2016 : c’est un étalon qui plait. »

 

[APLAT LIEN VIDEO

Revoir le Darley Prix Morny de Dabirsim : https://youtu.be/S5U93pi76TI

Revoir le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère de Dabirsim : https://youtu.be/L-i6nPECc3U