Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Ozamo, vers son premier grand titre

Autres informations / 24.01.2016

Ozamo, vers son premier grand titre

PAU, DIMANCHE

 129e GRAND PRIX DE PAU?-BIRABEN FOIE GRAS-PRIX ANDRÉ LABARRÈRE (GR3)

OZAMO, VERS SON PREMIER GRAND TITRE

Le 129e Grand Prix de Pau – Biraben foie gras – Prix André Labarrère (Gr3) a rassemblé douze concurrents, dont plusieurs chevaux de classe qui ont fait leurs preuves au plus haut niveau. C’est le cas par exemple d’Ozamo (Alamo Bay). Il défend les couleurs de la famille Papot, lauréate de cinq éditions depuis 2009 avec Berryville, Rubi Ball et Vent Sombre l’année dernière. Ce pensionnaire de Philippe Peltier est confirmé sur les longues distances, puisqu’il s’est classé quatrième du Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) 2013. Absent entre avril 2014 et septembre 2015, Ozamo a retrouvé la compétition l’automne dernier, montant en puissance au fil de ses sorties. Dernièrement, il s’est baladé sur les haies paloises, dans le Prix Daniel Guestier. En forme, doué aussi bien en steeple qu’en haies, il fera partie des candidats sérieux à la victoire.

La famille Papot sera aussi représentée par Anaking (Astarabad), sellé par Emmanuel Clayeux. Anaking a fait partie des meilleurs steeple-chasers de 4ans, comme en attestent sa quatrième place dans le Prix Maurice Gillois (Gr1) et sa deuxième place dans le Prix Morgex (Gr3). Absent six mois, il a tracé deux bons parcours de reprise à Pau et a la qualité pour prendre une place.

 

Winneyev, un 5ans ambitieux

Winneyev (Goldneyev) a également fait partie de l’élite de sa promotion. Il s’est imposé dans le Prix Duc d’Anjou (Gr3). Pour son retour en steeple, dans le Prix Renaud du Vivier (L), à Pau, il a conclu deuxième après une vive lutte. Dimanche, il devra rendre du poids à tous ses adversaires, ce qui ne facilite pas la tâche d’un jeune cheval. Mais il est en forme depuis la fin de l’automne et a l’étoffe pour enlever un Grand Prix de Pau.

Victoire des Borde (Antarctique) a montré de la classe, puisqu’elle a terminé troisième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) et remporté le Prix Jean Stern (Gr2). Elle vient de gagner brillamment un steeple à conditions à Pau et court de façon rapprochée. Sur ce qu’elle a montré dans sa jeunesse, elle ne devrait pas décevoir.

Âgé de 5ans, Forthing (Barastraight) a gagné le Prix Renaud du Vivier devant Winneyev, à l’issue d’une belle lutte. S’il ne se ressent pas de ses efforts, il devrait être dans le coup, mais plutôt pour les places, car le lot est plus relevé cette fois.

 

Le métier des gros handicaps

Plusieurs chevaux de gros handicaps participeront à ce Grand Prix et leur expérience peut faire la différence. On peut citer des chevaux comme Varabad du Buisson (Astarabad), Urkashe (Cléty) et Tito dela Barrière (April Night), vainqueur du Prix Montgomery (Gr3), mais qui est peut-être plus fait pour des parcours comme Auteuil.

Mali Borgia (Malinas) apprécierait une piste lourde, mais celle-ci devrait être plutôt collante à très souple et moins pénible à la corde, puisqu’il n’y aura pas de cordage pour la réunion du Grand Prix. Ce vainqueur d’un Prix Morgex n’aura donc pas l’atout du terrain de son côté et il n’a pas rassuré dernièrement. Mais le port des œillères pour la première fois pourrait être un plus pour lui.

My Name is Nick (Nickname) a notamment terminé deuxième du Prix Maurice Gillois (Gr1) dans sa jeunesse. Cependant, on attendait mieux de sa part dans le Prix Bernard de Dufau. S’il fait sa valeur, il a les capacités pour prendre une bonne place.