Engagements classiques en hausse de 9 % par rapport à 2015

Autres informations / 18.02.2016

Engagements classiques en hausse de 9 % par rapport à 2015

ENGAGEMENTS CLASSIQUES EN HAUSSE DE 9 % PAR RAPPORT À 2015

Ce mercredi 17 février, les engagements dits "classiques" ont été clos par France Galop. Ce qu’il faut avant tout retenir, c’est que le nombre total de souscriptions pour les six épreuves se porte à 1.104, soit une hausse de 9 % par rapport à l’année 2015. Seulement deux épreuves sont en léger recul par rapport à l’an dernier : ce sont les deux Poules d’Essai qui vont, cette année, se courir à Deauville et en ligne droite. Chez les poulains, il y a deux bulletins de moins et, chez les pouliches, neuf. En revanche, le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1) qui va, lui, se courir à Saint-Cloud corde à gauche, au lieu de Longchamp et sa corde à droite, a attiré 188 candidatures, soit 30 de plus qu’en 2015 (+ 19 %). Le Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary (Gr1), qui aura lieu à Deauville le 16 mai, progresse également avec 171 engagements, soit 21 de plus que l’an dernier. Le Prix du Jockey Club et le Prix de Diane Longines (Grs1) sont également en progression, respectivement de 7 % et de 19 %, signe de l’attractivité des classiques français de Chantilly. Par ailleurs, aucune femelle n’a été engagée dans le Prix du Jockey Club. En revanche, il y en a une dans le Grand Prix de Paris : Tierra Del Fuego (Champs Élysées), entraînée par Georges Mikhalidès.

 

SITE DE FRANCE GALOP : AU SECOURS !

En annexe de cette édition, vous retrouverez la liste des engagés dans les six Grs1 pour 3ans. Pour les réaliser, le site de France Galop n’a pas franchement été très pratique...

En effet, pour le "Jockey Club" et le "Diane", il y a respectivement 221 et 231 engagés. Or, le site de France Galop, dans son espace public, ne fait apparaître que 220 noms de chevaux au maximum. Il faut donc se connecter à son compte professionnel, puis trouver, quelque part sur le site, la "situation course" pour consulter la liste des engagés. Et là, surprise ! Cette liste est par ordre de gains et non par ordre alphabétique du nom des propriétaires, comme c’est le cas dans l’espace public. Il faut alors rechercher manuellement les noms manquants, puisqu’il est également impossible de faire un "copier-coller" depuis la partie "situation course"...

Prix du Jockey Club : 221

Prix de Diane Longines : 231

Poule d’Essai des Poulains : 145

Poule d’Essai des Pouliches : 148

Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary : 171

Juddmonte Grand Prix de Paris : 188

Tableau : les engagements classiques 2003 à 2016

Tableau : variation 2015/2016

L’ANALYSE PAR LES CHIFFRES

CENT DIX ENTRAÎNEURS DIFFÉRENTS

Cent dix entraîneurs ont au moins un pensionnaire qui possède un engagement classique. Comme souvent, André Fabre est celui qui détient le plus de tickets avec 202 engagements, soit 18 % du total (l’an dernier, c’était 19,2 %).

Comme en 2015, André Fabre est suivi par Aidan O’Brien et Jean-Claude Rouget, mais il faut noter que le premier nommé a souscrit énormément d’engagements cette année : 113 contre 48. Jean-Claude Rouget en possède plus également : 79 contre 48, tout comme Alain de Royer Dupré (73 cette année, contre 37 en 2015).

Roger Varian avait moins de 10 engagés l’an dernier. Cette année, il en 39.

Tableau : engagements classiques entraîneurs

Les entraîneurs ayant entre 10 et 19 engagements

Pascal Bary (18), Christiane Head-Maarek (16), Carlos Laffon-Parias (15), Richard Hannon (12), Pia Brandt (11), Fabrice Chappet (10), François Rohaut (10) & Mikel Delzangles (10).

Les entraîneurs ayant entre 5 et 9 engagements

Hugo Palmer (9), Nicolas Clément (9), Sir Michael Stoute (9), Yan Durepaire (9), David Smaga (8), David Lanigan (7), Henri-Alex Pantall (7), Ralph Beckett (7), Andreas Wöhler (6), David Wachman (6), Fabrice Vermeulen (6), Mark Johnston (6), Owen Burrows (6), Stéphane Wattel (6), William Haggas (6), Alain Couétil (5), Georges Mikhalidès (5) & John Hammond (5).

Les entraîneurs ayant entre 1 et 4 engagements

Antoine de Watrigant (4), Carlos & Yann Lerner (4), Charlie Hills (4), Didier Prod’homme (4), David Simcock (4), Henri-François Devin (4), Marco Botti (4), Mauricio Delcher-Sanchez (4), Miroslav Rulec (4), Philippe Sogorb (4), Peter Chapple-Hyam (4), Simone Brogi (4), Willie McCreery (4), Charles Gourdain (3), Ed Walker (3), Harry Dunlop (3), Kevin Ryan (3), Karl Burke (3), Markus & Stéphanie Nigge (3), Michael O’Callaghan (3), James Fanshawe (3), Philippe Decouz (3), Yves de Nicolay (3), Andreas Löwe (3), Clive Cox (2), Endo Botti (2), Jeremy Noseda (2), Jean-Pierre Gauvin (2), Keven Borgel (2), Lennart Hammer-Hansen (2), Amanda Perrett (2), Mick Channon (2), Philippe Demercastel (2), Philippe van de Poële (2), Richard Fahey (2), Robert Collet (2), Simon Crisford (2), Waldemar Hickst (2), Xavier Betron (2), Xavier Thomas-Demeaulte (2), Yohann Gourraud (2), Alessandro & Giuseppe Botti (1), Arslangirey Shavuyev (1), Antonio Spanu (1), Bruno de Montzey (1), Chris Wall (1), Dave Morris (1), Eoghan O’Neill (1), François Doumen (1), Guillermo Arizkorreta Elosegui (1), Jean-Pierre Carvalho (1), Jean-Pierre Perruchot (1), Kenneth McPeek (1), Mathieu Le Forestier (1), Marküs Munch (1), Mathieu Palussière (1), Mario Hofer (1), Brigitte Renk (1), Gay Kelleway (1), Mélanie Sauer (1), Claudia Barsig (1), Marinella Arienti (1), Nicolas Branchu (1), Satoshi Kobayashi (1), Tom Dascombe (1), William Knight (1) & Yannick Fouin (1).

UNE AMÉRICAINE ENGAGÉE DANS LE "DIANE"

Il y a une candidature atypique dans le Prix de Diane Longines (Gr1). Elle concerne Dothraki Queen (Pure Prize). C’est une pensionnaire de l’entraîneur américain Kenneth McPeek et elle a gagné dans son pays les Pocahontas Stakes (Gr2), sur le dirt, avant de prendre la deuxième place des Alcibiades Stakes (Gr1), puis le second accessit du Breeders’ Cup Juvenile Fillies (Gr1), toujours sur le dirt.

Dothraki Queen avait débuté sur le gazon, gagnant son maiden par sept longueurs devant une pensionnaire de Wesley Ward dont le père n’est autre que Kitten’s Joy.

LES PROPRIÉTAIRES AUX GRANDS EFFECTIFS ENCORE PLUS PRÉSENTS QU’EN 2015

Quinze propriétaires, entités ou associations disposent de dix engagés ou plus. À eux tous, ils représentent 686 engagements, soit 62 % du total.

Le poids de Godolphin et de Coolmore et leurs associés est plus fort encore qu’en 2015. L’an dernier, Godolphin disposait de 74 engagements contre 166 cette année (+ 121 %). Coolmore en avait 56 pour 133 cette année (+ 137,5 %). À eux deux, Godolphin et Coolmore pèse 27 % du total des engagements. Al Shaqab Racing a également progressé, doublant ses engagements par rapport à 2015.

Au total, nous avons recensé aux alentours de 230 propriétaires ou associations de propriétaires différentes.

Tableau : engagements classiques propriétaires

 ENGAGEMENTS CLASSIQUES : LA REVANCHE GOLDIKOVA / ZARKAVA ?

Beaucoup de poulains et de pouliches aux origines prestigieuses sont logiquement engagés dans les différents classiques. Certains sont déjà bien connus, ayant couru au niveau black type à 2ans. D’autres ont déjà débuté et d’autres encore sont inédits.

Parmi les poulains aux belles origines engagés dans ces classiques, on retrouve Zarak (Dubawi), le fils de la championne Zarkava (Zamindar), victorieux pour ses débuts, et l’inédit Goldikovic (Galileo), premier produit de la championne Goldikova (Anabaa). Ils sont tous deux engagés dans la Poule d’Essai des Poulains, le Prix du Jockey Club et le Juddmonte Grand Prix de Paris (Grs1). On se prend déjà à rêver d’une revanche entre Zarkava et Goldikova via leurs produits. La représentante de Son Altesse l’Aga Khan avait battu la représentante de l’écurie Wertheimer et Frère dans deux classiques, remportant la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1, Goldikova deuxième) et le Prix de Diane Longines (Gr1, Goldikova troisième)… Dans le Prix de Diane Longines, Gagnoa (Sadler’s Wells) s’intercalait entre Zarkava et Goldikova. Son deuxième produit, Etched (Dansili), dispose aussi d’engagements classiques. Mais c’est une pouliche et elle n’affrontera pas Zarak et Goldikovic, étant inscrite dans la Poule d’Essai des Pouliches, le Pour Moi Coolmore Prix Saint-Alary et le Prix de Diane Longines (Gr1).

 

Le frère de Frankel et le premier produit de Midday

Autre inédit très attendu : Proconsul (Galileo). Le propre frère du crack Frankel (Galileo), entraîné par André Fabre, est engagé dans la Poule d’Essai des Poulains, le Prix du Jockey Club et le Juddmonte Grand Prix de Paris. Sir Michael Stoute a engagé dans le Prix du Jockey Club et le Juddmonte Grand Prix de Paris un certain Midterm (Galileo). Il s’agit du premier produit de la championne Midday (Oasis Dream) et il a d’ores et déjà fait impression lors de ses débuts en Angleterre à 2ans.

Représentant du cheikh Hamdan Al Maktoum et entraîné par Freddy Head, Estikmaal (Oasis Dream) est le frère de Make Believe XX (Makfi). Gagnant pour ses débuts à 2ans, il pourrait tenter de succéder à son frère dans la Poule d’Essai des Poulains. Il est aussi engagé dans le Prix du Jockey Club. Autre représentant d’Hamdan Al Maktoum dont le frère a beaucoup fait parler de lui en 2015 : Mootaharer (Dubawi). Engagé dans la Poule d’Essai des Poulains et le Prix du Jockey Club, c’est le frère du champion sprinter Muhaarar (Oasis Dream).

Chez les mâles engagés dans un ou plusieurs classiques, citons Ulysses (Galileo), premier produit de Light Shift (Kingmambo), gagnante des Oaks d’Epsom (Gr1), Claudio Monteverdi (Galileo), un propre frère de Lush Lashes (Galileo), Qatar Dream (Makfi), premier produit de Baine (Coutry Reel) et deuxième de Zarak pour ses débuts, Darabad (Dansili), frère de Dariyan (Shamardal), New World Power (Deep Impact), fils de Listen (Sadler’s Wells), ou encore Craven’s Legend (Invincible Spirit), top price de la vente d’août 2014 Arqana et sixième pour ses débuts.

Parmi les pouliches, on retrouve bien entendu Come Alive XX (Dansili), la fille de Portrayal (Saint Ballado), si impressionnante pour ses débuts à Deauville, Amerindia (Dubawi), fille de Satwa Queen (Muhtathir), Girl Friday (Pivotal), premier produit de Glorious Sight (Singspiel), Somehow (Fastnet Rock), fille de la championne Alexandrova (Gold Away), Classe Vendôme (Kendargent), sœur de Style Vendôme (Anabaa), ou encore Danilovna (Dansili), une sœur de Lilly Langtry (Danehill Dancer), mère de la championne en herbe Minding (Galileo) – également engagée dans les classiques français pour pouliches…

Liste bien entendue non exhaustive…

En fin de journal : annexes : liste des chevaux engagés dans les classiques en 2016