Forthing impérial dans son jardin palois

Autres informations / 08.02.2016

Forthing impérial dans son jardin palois

PAU, DIMANCHE

 

PRIX GASTON PHOEBUS

FORTHING IMPÉRIAL DANS SON JARDIN PALOIS

Meilleur 4ans sur le steeple du précédent meeting palois, avec un succès dans le Prix Antoine de Palaminy (L) à la clé, Forthing (Barastraight) a confirmé cet hiver sa classe et sa prédilection pour l’hippodrome de Pau. Lauréat du Prix Renaud du Vivier (L) et troisième du Grand Prix de Pau (Gr3), il a parachevé son meeting par une brillante victoire dans le Prix Gaston Phoebus.

Sur un terrain pénible, son jockey, Geoffrey Ré, l’a placé en quatrième position, avant de le laisser se rapprocher pour sauter la rivière des tribunes. Il s’est installé dans le sillage de l’animateur, Don Alejandro (Lost World), puis a pris son relais à l’amorce du tournant final. Diamant Catalan (Balko) lui a mis la pression au saut de la douve, mais Forthing est reparti sur le plat, se détachant. Huit longueurs ont sanctionné sa supériorité. Il sera intéressant de le revoir à Auteuil, où il n’avait pas réussi jusqu’à présent, car il a évolué dans le bon sens en quelques mois. Et pourquoi pas pour jouer la "belle" avec son déjà vieil adversaire, Winneyev (Goldneyev), dans le Prix Robert de Clermont-Tonnerre (Gr3) ?

Cofavori, Walk Sibo (Balko) a fait une faute au gros open-ditch et est tombé, gênant par contrecoup Extrême Sud (Enrique) dont le jockey n’a pu éviter la chute.

 

Le meilleur élément de sa famille

Élevé par Isabelle Desagnat dans le Maine-et-Loire, Forthing est un fils de Something Fine (Baby Turk), qui n’a jamais couru et ne compte qu’un gagnant dans sa production. Epione (Gairloch), la deuxième mère du poulain, était une bonne jument de plat, gagnante de dix-huit courses. C’est une sœur de Pharyas (Hellios), qui a gagné une Listed au Lion-d’Angers au début des années 90.