Goffs : un marché hyper-sélectif pour les yearlings

Autres informations / 12.02.2016

Goffs : un marché hyper-sélectif pour les yearlings

INTERNATIONAL

GOFFS : UN MARCHÉ HYPER-SÉLECTIF POUR LES YEARLINGS

Mercredi, la première journée de la vente mixte de Goffs, exclusivement dédiée aux yearlings, a mis en lumière l’étalon de première production Camelot. C’est en effet l’une de ses filles qui a réalisé le top price à 80.000 euros. Provenant d’Abbeville & Meadow Courts Studs, la pouliche est issue d’une belle famille allemande. Sa mère, Stravina (Platini), a produit deux black types, Skagen (Dashing Blade) et Scoville (Sholokhov). Hamish Alexander l’a achetée pour le compte d’un syndicat dans le but de la repasser en vente à l’automne, à l’Orby Sale. Elle devrait retrouver lors de la même vente le deuxième top de la journée, un mâle de Raven’s Pass. Acheté 68.000 euros par Julie Lynch, le poulain est un frère de Dingle View (Mujadil), gagnant de Gr2 en Scandinavie.

Anna et Étienne Drion (Coulonces Consignement) ont acheté deux lots au cours de cette première journée. Le premier est un mâle de High Chaparral, payé 54.000 euros. La deuxième mère du poulain, The Perfect Life (Try my Best), a remporté les Prix du Bois (Gr3) et Imprudence (L), et elle a produit Rabah (Nashwan), gagnant des Gordon Stakes (Gr3). Il s’agit de la famille maternelle de Last Tycoon et Side of Paradise, à qui l’on doit la championne Immortal Verse XX (Pivotal). Le second est un produit de Zoffany et d’une sœur d’Excellent Girl (Exceed and Excel), troisième d’un Prix Cléopâtre (Gr3).

Globalement, cette première journée affiche des résultats en recul par rapport à ceux de l’an passé. Le taux de vendus n’excède pas 63 %, ce qui témoigne de l’hyper-sélectivité du marché. Le prix médian recule de 20 %, pour s’établir à 8.000 euros, alors que le prix moyen baisse de 16 %, à 13.857 euros.