Huit pour la succession de quatorze

Autres informations / 20.02.2016

Huit pour la succession de quatorze

CAGNES-SUR-MER, SAMEDI

PRIX SAÔNOIS (L)

HUIT POUR LA SUCCESSION DE QUATORZE

Ils sont huit au départ du Prix Saônois (L) et, parmi eux, un seul concurrent s’est déjà imposé au niveau Listed : Toungi (Rock of Gibraltar). Cette Listed pour chevaux d’âge qui n’en est qu’à sa deuxième édition (le tenant du titre est Quatorze) se cherche encore et n’a pas réussi à attirer beaucoup de chevaux de valeur 45 et plus (seulement deux ici), ce qui est un peu inquiétant pour son rating...

Le papier de la course fait ressortir la candidature de Toungi – supplémentée ici –, gagnante du Prix La Sorellina (L), ce qui l’oblige à rendre du poids à ses rivaux. Elle a fait une rentrée à Cagnes-sur-Mer, terminant sixième dans le Prix de Séranon (D) en début de meeting. Elle courait un peu timidement ce jour-là, comme beaucoup de pensionnaires de Frédéric Rossi à Cagnes-sur-Mer, en début de meeting. Mais, si elle a progressé sur cette course, c’est une candidate à la victoire.

Ce Prix de Séranon ne voit pas son lauréat, Wireless (Kentucky Dynamite), courir le "Saônois". En effet, ce pensionnaire de Jean-Claude Rouget a besoin de temps entre ces courses et il a couru le 3 février dans une autre préparatoire au "Saônois", se montrant décevant. En revanche, son dauphin du 19 janvier est présent ici. Il s’agit de Il Segreto (Turtle Bowl), qui rendait alors du poids à beaucoup de ses adversaires, ce qui ne sera pas le cas ici. Il a bien couru dans le Prix de Séranon et s’annonce comme un candidat tout à fait sérieux pour la victoire. Il a devancé le 19 janvier Almorox (Rip Van Winkle) – castré durant l’année 2015 – et qui avait également bien couru ce jour-là, et Skaters Waltz (Verglas), qui s’est imposé depuis facilement dans le Prix Adolphe Rossio (D). Troisième (en ayant perdu un rang après enquête) l’an dernier de ce Prix Saônois, Skaters Waltz est capable de faire aussi bien. Mais au papier pur, les pouliches qu’il a devancées le 3 février, Yonna (Le Havre) et Netsuke (Aragorn) sont un ton en dessous de Il Segreto et Toungi.

L’écurie Wertheimer & Frère sera doublement représentée et Maxime Guyon est associé à la femelle Incahoots (Oasis Dream), que l’on peut qualifier d’attraction de la course. Cette sœur de We Are XX (Dansili) a gagné en France son maiden l’an dernier, mais n’a pas percé jusqu’à présent dans les Listeds. Elle défendait alors les couleurs de Georges Strawbridge et l’écurie Wertheimer & Frère l’a achetée à Tattersalls à la vente d’élevage pour 420.000 Gns. L’autre représentant de la casaque bleue est Shaparlo (Shamardal) qui a gagné de manière un peu décevante une course E, le 26 janvier, sur ce parcours. Pour le rendre plus tranchant, son entourage le munit cette fois d’œillères pleines.