Les étalons français brillent dans le classement de l’apex

Autres informations / 19.02.2016

Les étalons français brillent dans le classement de l’apex

LES ÉTALONS FRANÇAIS BRILLENT DANS LE CLASSEMENT DE L’APEX

Vous pouvez lire régulièrement, dans le TDN, le classement de l’Apex réalisé par Bill Oppenheim. La dernière publication de cette rubrique a eu lieu dans l’édition du 10 février. Bill Oppenheim établit le classement final de 2015.

Le parc étalon français est en amélioration constante depuis quelques années, et cela se ressent dans l’Apex. L’étalon du haras de Colleville Kendargent (Kendor) arrive en effet en deuxième position du classement des pères de 3ans, avec un indice Apex de 2,36. Il est juste devancé par le canadien Niigon (Unbridled), qui a un indice Apex de 2,90 dans cette catégorie. Cependant, Niigon est décédé, ce qui fait donc de Kendargent le premier étalon encore en activité chez les pères de 3ans, devant un certain Galileo (Sadler’s Wells), troisième avec un indice Apex de 2,30.

Chez les pères de 2ans, Kendargent arrive en septième position (indice Apex 2,94) dans le classement et est le deuxième étalon européen le mieux classé, avec seulement Soldier Hollow (In the Wings) devant lui. Siyouni XX (Pivotal) est le troisième meilleur étalon européen pour cette catégorie d’âge, avec un indice Apex de 2,63.

 

Qu’est-ce que les Apex Ratings ?

En tout, 800 étalons sont étudiés dans le classement de l’Apex (Annual Progeny Earnings IndeX – Index des gains annuels de la production). Attention, les sires ayant eu leurs premiers 2ans en piste en 2015 ne sont pas concernés, tout comme ceux ayant moins de dix 3ans nommés. Il n’y a pas que l’année 2015 qui est prise en compte, puisque l’Apex est réalisé en couvrant en tout sept années, soit de 2009 à 2015.

Les Apex Ratings sont un système assez complexes que nous allons détailler ici. À l’origine, ils ont été créés pour palier quelques limites de l’Average Earnings Index (AEI – Index moyen des gains) développé dans les années 1950 par The Bloodhorse. L’AEI était mathématiquement exact, mais ne répondait pas à certaines problématiques. L’Apex se veut moins "exact" mathématiquement parlant, mais plus pratique.

 

Les ABC Runners

Voici un exemple concret : imaginons un étalon dont la production, disons 100 partants individuels, a obtenu sur une année des gains de sept millions de dollars… Mais six millions de dollars ne proviennent en fait que d’un cheval gagnant du Dubai World Cup. Cette performance dans le Dubai World Cup faussera donc complètement la place dudit étalon dans les classements habituels par les gains.

L’Apex veut résoudre ce problème en classant les gains selon des seuils. Ce sont les ABC Runners. Les A Runners sont les 2 % de produits ayant obtenu le plus d’allocations sur une année/saison dans le cas de l’hémisphère Sud. Les B Runners sont les 2 % suivants et les C Runners les 4 % suivant. L’Apex prend donc en compte les 8 % de la production d’un étalon ayant obtenu les meilleurs résultats, et donc les meilleurs gains (A + B + C Runners)… tout en maintenant un équilibre. Selon l’Apex, un étalon ayant un index Apex de 1,00 est considéré comme étant dans la moyenne dans le monde des courses actuel. Un indice Apex de 2,00 est donc très élevé et signe de réussite. Un indice Apex de 0,5 est donc peu élevé.

 

  • Imaginons qu’un étalon A ait eu 100 partants sur une année :

Deux sont des A Runners : 2/100 = 0,02 pour cet étalon contre 0,02 en moyenne pour tous les étalons = indice Apex de 1,00

Quatre sont des A Runners : 4/100 = 0,04 pour cet étalon contre 0,02 pour tous les étalons = indice Apex de 2,00

Un est un A Runner : 1/100 = 0,01 pour cet étalon contre 0,02 pour tous les étalons = indice Apex de 0,50

  • Imaginons toujours pour cet étalon A avec 100 partants sur une année :

Huit sont des ABC Runners : 8/100 = 0,08 pour cet étalon contre 0,08 en moyenne pour tous les étalons = indice Apex de 1,00

Seize sont des ABC Runners : 16/100 = 0,16 pour cet étalon contre 0,08 en moyenne pour tous les étalons = indice Apex de 2,00

Quatre sont des ABC Runners : 4/100 = 0,04 pour cet étalon contre 0,08 en moyenne pour tous les étalons = indice Apex de 0,50

Il faut bien comprendre que "A Runners" ne veut pas forcément désigner des gagnants au niveau black type. Cela donne donc le fameux ABC Index, qui prend en compte les ABC Runners pour les trois régions concernées par l’Apex. Ces régions sont :

- Amérique du Nord (États-Unis et Canada)

- Europe (Royaume-Uni/Irlande, France et Allemagne)

- Japon (uniquement les courses JRA).

En plus de l’ABC Index, qui est général, il y a l’ABC Age Ratings, qui reprend le calcul précédemment expliqué mais uniquement pour une catégorie d’âge définie : 2ans, 3ans, 4ans et 5ans et plus. En fait, l’Apex permet de calculer en tout 17 indices différents pour chaque étalon et d’obtenir des caractéristiques les plus larges possibles.

 

Déterminer le potentiel commercial d’un étalon

Il ne s’agit pas avec l’Apex de donner un classement de quel étalon brille le plus au niveau maximum : le classement par les gains est assez fiable pour cela, même s’il ne prend pas en compte les importantes disparités en termes d’allocations dans les différents pays. On le voit bien avec les étalons japonais Deep Impact (Sunday Silence) et King Kamehameha (Kingmambo) qui dominent très nettement les classements mondiaux par les gains, grâce aux allocations extrêmement élevées distribuées par la JRA.

L’indice Apex permet cependant de se faire une idée sur la réussite des produits d’un étalon et de déterminer ainsi quel pourrait être son attrait commercialement parlant. L’Apex se veut pratique et non pas historique : c’est pour cela qu’il ne va pas au-delà de 2009. Selon l’Apex, un étalon ayant un index de 1,00 est considéré comme étant dans la moyenne dans le monde des courses actuel. Un indice Apex élevé chez les 2ans, pour un étalon, permettra de mettre en valeur sa capacité à produire des éléments précoces. L’Apex concernant les 3ans est certainement le plus fiable pour se faire une véritable idée du niveau de l’étalon. L’Apex est un indicateur complémentaire qui vaut le coup d’être pris en compte.

 

Le cas Soldier Hollow

Prenons le cas de Soldier Hollow, troisième au classement Apex des pères de 2ans (indice de 3,29 !) et premier étalon européen dans cette catégorie. Que ce soit en France ou outre-Manche, les produits de Soldier Hollow ne sont pas considérés comme précoces. Peu de personnes vont se tourner vers cet étalon aux ventes pour trouver des 2ans capables de vite briller en piste. Mais l’Apex le situe très haut. Il y a donc deux possibilités :

- soit nous nous trompons tous et nous n’avons rien compris : Soldier Hollow fait des poulains précoces, ce que le classement des meilleurs étalons père de 2ans en France ces dernières années n’indique pas…

- soit Soldier Hollow réussit à être placé aussi haut dans le classement sur ses résultats, avec ses 2ans en Europe de 2011 (premiers 2ans en piste) à 2015, et tout particulièrement en Allemagne, pays pas franchement réputé pour la précocité. Si peu de ses 2ans ont couru, mais avec un pourcentage élevé de poulains rentrant dans les ABC Runners, cela lui a permis de se propulser – à la surprise générale – dans le top de ce classement.

L’Apex n’est donc pas infaillible, car les chiffres ne sont pas une vérité absolue. Mais il a le mérite d’apporter une indication nouvelle sur la production des étalons, que ce soit sur l’ensemble ou une catégorie d’âge précise, et ce sur plusieurs années. Il peut être une bonne indication à prendre en compte en plus du traditionnel classement par les gains, par exemple pour se faire la plus large idée du potentiel d’un étalon.

 

Les étalons français devant les étalons anglo-irlandais chez les pères de 2ans en 2015

Poussons encore le raisonnement un peu plus loin sur le classement Apex des pères de 2ans en Europe : Soldier Hollow mène, suivi par Kendargent et Siyouni. Soit l’Allemagne devant deux étalons français.

Il y a là quelque chose de tout de même "surprenant". La précocité n’est pas une règle en Allemagne. Elle commence à devenir un critère de plus en plus marqué et recherché en France mais, malgré la réussite de Kendargent et de Siyouni chez les 2ans, il faut avouer que nous avons encore un temps de retard sur l’outre-Manche dans ce domaine. Chaque année, les poulains anglais et irlandais viennent régulièrement s’imposer dans les courses françaises black types pour 2ans. Ils sont en très grande majorité issus d’étalons faisant la monte de l’autre côté de la Manche. Sans dire que leurs étalons sont meilleurs producteurs de 2ans que Siyouni ou Kendargent, ils brillent souvent sur nos terres et il y a tout de même numériquement plus d’étalons destinés à faire des 2ans outre-Manche qu’en additionnant France et Allemagne… Et c’est là où il faut remettre l’Apex en perspective : le fait que Kendargent et Siyouni aient pour l’instant moins de concurrence en France sur les 2ans par rapport aux étalons d’outre-Manche leur permet logiquement d’avoir un plus grand nombre de produits dans les ABC Runners, et donc d’arriver plus haut dans le classement… Cela aussi est mathématique.

 

Qui est l’étalon européen leader par A Runners ?

Tous les calculs et indices de l’Apex sont disponibles sur le site du TDN. Par exemple, si vous voulez savoir quel est, en Europe, le meilleur étalon en termes de A Runners, vous pouvez le savoir. Vous serez tout d’abord surpris de voir en tête des étalons américains et japonais mais, à nouveau, cela est logique. Le premier, Purim, compte un A Runner qui n’est autre qu’Undrafted, gagnant à Royal Ascot. Le deuxième, Stay Gold, est le père d’Orfèvre, et ainsi de suite.

Il faut donc logiquement les mettre de côté car ils ont eu peu de partants, et, en général, toujours au très haut niveau. Le premier étalon basé en Europe et encore en activité en termes de A Runners est donc Galileo (index de A Runners de 4,09, ce qui est très élevé). Il est suivi par War Front, américain mais dont beaucoup d’éléments courent en Europe via Joseph Allen et Coolmore (index de A Runners de 3,89) et Dubawi (index de A Runners de 3,12). Siyouni a un très bon score à 2,40, Le Havre à 2,22 et Kendargent à 2,12…

Pour consulter les différents indices Apex, cliquez ici http://www.thoroughbreddailynews.com/Apex-report/

Tableaux :

LE TOP 20 DES PÈRES DE 2ANS (AMÉRIQUE DU NORD ET EUROPE) PAR L’ABC INDEX CHEZ LES 2ANS

 

LE TOP 20 DES PÈRES DE 3ANS (AMÉRIQUE DU NORD ET EUROPE) PAR L’ABC INDEX CHEZ LES 3ANS